Olivier Pernaut (Orhès Racing) : « Nous aurons une voiture au Mans Classic en juillet ! »

Olivier Pernaut est le team manager d’Orhrès Racing, structure qui roule en moderne (Ligier JS Cup, Fun Car, Ligier European Series, un entretien sur ce sujet à lire ICI), mais elle est aussi impliquée en Classic. Elle s’occupe de la restauration de voitures anciennes et les fait également rouler en compétition. Endurance Classic a fait le point avec lui…

Quel va être le programme 2021 pour Orhès Racing côté Classic ?

« Nous devrions faire le Tour Auto Optic 2000 à nouveau cette année. Nous avions trois voitures l’an dernier. Une activité devient de plus en plus importante désormais chez nous : la restauration d’anciennes. Nous avons tout un atelier de restauration de course, mais aussi pour les voitures de route, qui ne fait que cela avec un peintre, un motoriste, un carrossier, etc…On a plein de belles autos qui passent dans notre atelier, c’est super ! 

Nous ne contentons pas juste de restaurer, nous alignons aussi des voitures comme en 2020 dans les épreuves Peter Auto avec, par exemple, une Austin Healey pour un client.

Nous sommes aussi sur un projet de transformation d’une De Tomaso Pantera de ville en version course pour faire le Tour Auto notamment. Nous sommes aussi en train de travailler sur une Ford Mustang de 1965. Là aussi, nous la transformons pour la course et elle pourra faire le Tour Auto ou les Sixties Endurance by Peter Auto. Nous avons pleins de trucs en cours qui nous occupent bien. C’est une bonne chose, cela nous maintient occupé car, depuis le début de l’hiver, les voitures modernes ne tournent pas.»

Combien de voitures allez-vous engager au Tour Auto Optic 2000 2021 ?

« Nous ne savons pas trop encore, nous sommes encore en train de travailler là-dessus. Nous ne sommes pas encore inscrits sur la pré-liste des engagés, mais nous avons plusieurs voitures éligibles qui sont dans l’atelier. Cependant, on ne sait pas encore lesquelles : on a une Ford Mustang de 1965, une Peugeot 204 Groupe 5, une Peugeot 203 Coupé à moteur Constatin. On a aussi envie de faire rouler une Ford Capri. Mais c’est comme pour le moderne, il faut trouver les budgets et les pilotes. Nous avons les compétences techniques pour faire rouler n’importe quelle ancienne. Il faut juste trouver les bonnes personnes pour pouvoir faire ce Tour Auto, une épreuve juste magique. Cependant, je suis content car nous sommes quasiment complets dans les programmes Fun Cup et JS Cup et cela nous permet de penser à d’autres choses comme justement le Classic… »   

Une épreuve comme Le Mans Classic vous fait-elle rêver ?

« Je n’y suis jamais allé car, à chaque fois, cela tombait en même temps que les 25 Heures de Spa en Fun Cup. Depuis la création d’Orhès Racing, j’ai participé à toutes les éditions des 25 Heures sauf celle de 2020 qui n’a pas eu lieu. Donc, je n’ai pas encore eu la chance de me rendre au Mans et de me rendre compte de la magie de l’événement. Par contre, je suis allé sur des meetings Peter Auto, c’était en juillet dernier au Castellet pur les Dix Mille Tours. J’ai ‘halluciné’ de la qualité et de la beauté des voitures présentes. Donc oui, cela nous intéresse et, d’ailleurs, on a prévu d’y participer avec une Peugeot 203 moteur et compresseur Constantin. Nous en avons donc une d’engagée à Le Mans Classic en juillet prochain et cette année, je vais pouvoir y aller ! En effet, ce n’est plus le même week-end que les 25 Heures de Spa. Cependant, je ne vais pas rouler, mais nous aurons cette auto et j’en suis ravi !»