Les petites histoires des 24 Heures de Spa 2004…

Victorieuse en GT mais pas au scratch en 2003, la Ferrari 550 Maranello a marqué l’édition 2004 des 24 Heures de Spa. Un an après la pluie, le soleil était de la partie pour assister au triomphe de la marque italienne. La 550 Maranello a été plus forte que la 575, la victoire revenant à la #2 de la BMS Scuderia Italia partagée par Luca Cappellari, Lilian Bryner,  Enzo Calderari et Fabrizio Gollin.

– On ne change pas une formule qui gagne avec toujours la possibilité de rouler avec des autos habituellement présentes dans des championnats nationaux.

– BMW franchit le pas d’aligner sa M3 V8 GTR. Pour pouvoir participer à l’épreuve dans la classe G2, Schnitzer doit faire rouler sa M3 sur deux manches du Belcar. Cela n’a pas été sans hérisser le poil de certains concurrents qui trouvaient que la M3 était un peu trop sophistiquée électroniquement. La M3 a pu conserver son ABS mais elle a dû se passer du traction control. Cinq pilotes du championnat de Tourisme ont été recrutés avec Jörg et Dirk Müller, Andy Priaulx, Kurt Mollekens et Antonio Garcia. Pedro Lamy et Hans Stuck étaient eux aussi de la partie. La meilleure des deux terminera au 6e rang.

– Force One Racing revient à Spa avec une Chrysler Viper GTS-R. Le team de David Hallyday et Philippe Alliot fait rouler le châssis #44, soit le dernier châssis à avoir décroché une pole en FIA GT (Monza 2003).

– 108 000 personnes ont été comptabilisées durant les quatre jours du meeting, soit une augmentation de 28% par rapport à 2003.

– Gabriele Rafanelli, figure bien connue dans le monde de l’endurance, faisait office de conseiller pour GPC Giesse Squadra Corse qui engageait des Ferrari 575 GTC.

– Outre Lilian Bryner qui a décroché la victoire, deux autres féminines sont montées sur le podium, Vanina Ickx et Sylvie Delcour, respectivement 1ère et 3e en G3. Fanny Duchateau n’a pas vu l’arrivée sur la Chrysler Viper/Zwaans mais ses chronos étaient convaincants.

– Freisinger Motorsport n’a pas fait la dentelle avec un triplé de l’écurie allemande de Manfred Freisinger.