Le Mans Classic 2020 : les grilles de départ sont presque remplies

Les plateaux du Mans Classic 2020 se remplissent très vite. Après une première liste d’engagés le mois dernier, Peter Auto en a fourni une seconde, et celle-ci est encore plus riche, tant quantitativement que qualitativement, avec désormais près de 450 voitures inscrites. La situation évolue très vite et une troisième liste a été publiée peu après. C’est donc l’occasion de faire le point.

Plateau 1 (1923-1939)

Le plateau affiche une forte progression puisque en l’espace d’un mois nous sommes passés de 39 inscrits à 66 !!

Aston Martin est désormais les plus représentés avec 11 unités, devant Bugatti (9), Talbot (8), BMW et Bentley (7) Riley (6), Morgan (4), Alfa Romeo (3), Lagonda, HRG (2), Citroën, Delage, Alta Sports, Mercedes-Benz, Delahaye, MG et Singer (1 chacun).

La Talbot Lago T26 ex Monoplace décalée de Christian Traber demeure la favorite du plateau et on reverra avec plaisir les grosses Bentley 4,5l.

Plateau 2 (1949-1956)

La tendance du plateau est nettement inflationniste, le nombre d’engagés étant désormais de 74 unités contre 50 le mois dernier !! De 23 marques représentées, on passe à 30 !

C’est toujours DB (Deutsch et Bonnet) qui possède le plus grand nombre d’inscrits (9), devant Jaguar, Austin Healey et Frazer Nash (6), Aston Martin (4), AC -ACE et AC Bristol-,Lotus, Triumph et Renault (3), Osca et Lancia (2),Porsche, Allard, Jowett, Morgan, Mercedes-Benz et DKW (2), Peugeot (1 203 Coupé Compresseur), Alfa Romeo, Skoda, Saab, AERO Minor, Cunningham, Cadillac (« Le Monstre », ci-dessous), Cooper, Fiat, Callista, Ferrari, Kieft, Talbot Lago et Maserati (1).

Les « nouvelles » marques sont Maserati, Peugeot, Osca, Saab, Mercedes-Benz, DKW et Lancia.

Difficile de dégager des favoris dans cette liste, en l’absence (provisoire ?) des Jaguar D, terreurs habituelles du plateau. La Jaguar C de Nigel Webb ne devrait pas être loin des premières places.

Plateau 3 (1957-1961)

La tendance est également haussière, comme on le dit dans les couloirs de la Bourse, avec 75 voitures désormais inscrites alors qu’on en dénombrait 50 en janvier, soit 50% de mieux.

Lotus est toujours le plus représenté avec 13 voitures, nettement devant Porsche et Jaguar (8), Lister (7), Morgan (5), Austin Healey et Ferrari (5), Sunbeam (3), Aston Martin, Cooper, Alfa Romeo, Tojeiro, TVR, René Bonnet, MG et Chevrolet (2), Deep Sanderson, Simca Abarth, Osca, Maserati et CD (1).

Si une Lotus XV l’avait emporté en 2018 , les Lister, qu’elles soient Costin ou Knobbly, seront redoutables en 2020 comme à leur habitude, avec des spécialistes comme Carlos Monteverde/Gary Pearson, de David Hart ou de Hans Hugenholtz, sans oublier les Jaguar D ou les Ferrari 250 GT.

Il faudra surveiller la Tojeiro Jaguar de James Cottingham. Sur la dernière liste en date, deux belles entrées, deux Jaguar D inscrites par Joe Macari dont l’une a un bel équipage : Macari/Brundle/Pearson.

Plateau 4 (1962-1965)

Celui-ci s’est lui aussi bien étoffé, avec 75 voitures inscrites tandis qu’on en recensait 52 le mois dernier.

Les Jaguar E sont les plus nombreuses, avec 11 unités, devant les Shelby Daytona (10, dont deux Coupés)et Porsche (10 – six 904 et quatre 911), Ford (9 GT40), MG B (7), Lotus (5 Elan), Marcos (4), Ferrari, Shelby Mustang, Bizzarrini et Alfa Romeo (3), Alpine (une M63 et une M64) et Aston Martin (2), Elva (une Elva GT), Abarth et Chevrolet (1).

Pour l’heure, le Plateau 4 voit une présence massive de GT, avec une forte concurrence des Ford GT40. Celles-ci auront la faveur des pronostics, celles de de Diego Ferrão ou de Shaun Lynn (ci-dessous) par exemple, les deux premiers du Mans Classic 2018 et qui seront encore en lice cette année.


Pas de remake actuellement de « Le Mans 66 » puisqu’on ne relève pas de Ferrari P3 dans la liste, uniquement des 250 LM ou GTO, qui pourraient cependant avoir leur mot à dire avec des pilotes comme Christian Traber ou Nicky Pastorelli. Notons la présence d’un bel équipage sur une Aston Martin DB4 GT Zagato avec Cooper McNeil et Gunnar Jeannette. Les Shelby Cobra seront comme de coutume prêtes à mordre les GT40.

Plateau 5 (1966-1971)

Le plateau est en nette progression, avec 74 inscrits contre 40 en janvier.

Chevron est en force avec 17 protos (B8, B16, B19 ou 21), devant Ford (17 dont quatorze GT40 et trois Capri), Porsche (13 dont trois 917), Lola (10, dont huit T70 et deux T212), Ferrari (7 dont une 312P, une 512S et une 512M), Chevrolet (3 Corvette C3), Alfa Romeo -deux T3 TT (2), Alpine -une A210-, Matra, Datsun, Howmet, CD et De Tomaso (1).

La vedette du plateau sera la Ford GT40 MkIV de James Dolan, une auto de 1967, l’année de laa victoire au Mans de Dan Gurney et A.J.Foyt, les premiers à avoir franchi -et même pulvérisé la barrière des 5000 kilomètres au terme des 24 Heures. Cette MkIV était revenue au Mans en 2017 pour le cinquantenaire de sa victoire.

Ferrari pourra amener la réplique au nombre imposant de GT40 (dont une pour Jacques Laffite), avec trois beaux protos dont la Ferrari 512M des spécialistes Gary Pearson et Carlos Monteverde.


Ne pas oublier les Lola T70, avec des pilotes de la trempe de Paul Belmondo ou Shaun Lynn.


Les Chevron compteront sur la B19 de Martin O’Connell et Andrew Kirkaldy et on reverra avec plaisir la Howmet TX à turbine de Xavier Micheron. Gianluca Ratazzi ayant engagé son Alfa Romeo 33/3, on verra probablement en piste son complice de toujours Emanuele Pirro…Trois Porsche 917 seront en piste, deux 917K et la 917LH (longue queue) au volant de laquelle on pourra voir Gérard Larousse. Les Français auront les yeux de Chimène pour la Matra 660-01 de Richard Mille et Alain Mahé..

Plateau 6 (1972-1981)

Avec 76 inscrits, le plateau 6 est également copieux et a gagné 16 unités depuis la publication de la liste #1.

Porsche compte pour un tiers du peloton avec 25 voitures (dont six 935), BMW (13), Lola (9), Chevron (6), Ferrari (5), TOJ , De Tomaso et Rondeau (2), Moynet, Chevrolet, Aston Martin, March, Cheetah, WM, Osella, Sauber, Alpine (une A310), Dodge, De Cadenet et Mirage.

Pas de Porsche 936 ou d’Alpine A442 et on pourrait assister à un remake de la joute de 2018 entre la TOJ SC304 de Yves Scemama et la Mirage M6 de Chris McAllister, même si les Porsche 935 comme la K3 ex Kremer de Urs Beck, troisième en 2018, peuvent jouer les trouble-fête.



La liste #2 est ici

La liste #3 est