Il était une fois les 24 Heures du Mans : l’année 1979

L’édition des 24 Heures du Mans 1979 marque la victoire d’une équipe privée, Kremer Racing. Ce n’était pas arrivé depuis le Nart en 1965 avec Ferrari. De plus, la voiture gagnante, la Porsche 935 K3 a été modifiée par l’écurie elle-même. Cette course est aussi marquée par la pluie diluvienne qui s’abat sur le circuit pendant près de la moitié de l’épreuve.

Généralité :

Date : 9 et 10 juin

Temps : chaud et ensoleillé

47e édition

Longueur du circuit : 13,626 km

Nombre de partants : 55 partants

Nombre d’abandons : 33 abandons

Spectateurs : 140 000

Départ : donné par M. Joël LE THEULE Ministre des Transports

 

Les forces en présence :

La FIA a instauré un championnat regroupant toutes les catégories, mais Le Mans se démarque et préfère rester seul. Cependant, le Trophée Daytona-Le Mans a survécu. Renault est parti après sa victoire de 1978, Porsche veut en faire de même, mais Essex, compagnie pétrolière et gros partenaire, insiste auprès de la marque de Stuttgart. Elle engage deux 936 pour Wollek / Haywood (#14) et Ickx / Redman (#12) qui ne sont que les autos de 1978 avec une décoration différente et qui n’ont subi aucune modification en un an. Face à l’ogre allemand, on trouve deux Mirage V8 Cosworth qui sont maintenant appelées Ford M10 (Bell / Hobbs / Schuppan sur la #11 et Jaussaud / Schuppan / Hobbs sur la #10). On trouve aussi trois Rondeau (deux en Groupe 6 et une en GTP) ainsi que les nouvelles Dome Zero RL Ford qui débarquent du Japon. Une multitude de Porsche 935 est engagée, mais elles ne font pas partie des favorites.

Faits importants :

Dès les essais, Bob Wollek tape fort avec un 3’30’’07 qui lui permet de décrocher la pole position. Au départ, le Français garde l’avantage sur la 2e Porsche 936 usine de Jacky Ickx, suivis par les Ford. Derrière, deux Rondeau ont des souci (celle de Pescarolo et de Darniche) ainsi que l’une des Dome qui va abandonner au bout de 4 heures. Les deux Porsche prennent le large, la #12 passe la 1e heure en tête avant que la #14 ne prenne les commandes lors de la 2e et 3e heure. Soudain, peu avant la barre des trois heures, la #12 de Ickx / Redman crève à l’arrière gauche. L’auto chute alors à la 40e place. Quant à la Ford M10 #10 de Jaussaud / Schuppan, elle est en panne de boîte de vitesses à Mulsanne. Après réparation sur place, l’auto perdra encore trois heures au stand, les espoirs s’envolent. La voiture sœur, la #11, fait mieux que se défendre et Bell / Hobbs / Schuppan est en tête de la 4e à la 7e heure. Un changement d’échappement ralentit ensuite cette auto.

Les Ford out, les Rondeau ralenties, les Dome ayant déjà abandonné, cela laisse la place de leader à la Porsche 935 K3 #41 de Kremer Racing. Elle mène devant deux autres 935 alors que les 936 de l’usine sont loin (souci de de turbo puis pompe à injection). A la 9e heure, elle est remplacée par la Porsche 935 de Gelo Racing de Hans Heyer / Manfred Schurti, mais est ensuite retardée par une crevaison. La #41 reprend son bien pour ne plus jamais laisser cette première place en dépit d’une autre 935 Gelo Racing à ses trousses (Fitzpatrick / Lafosse / Grohs) et l’apparition de la pluie qui tombera pendant près de douze heures ! Cependant, une frayeur à 10 h 35 a bien failli tout ruiner. La courroie de la pompe à injection de la #41 est abîmée et l’auto est arrêtée dans les Hunaudières. Beaucoup de temps perdu mais heureusement, elle avait 14 tours d’avance à ce moment là.

La Porsche 935 K3 Kremer Racing remporte donc la course devant Porsche 935 #70 de Barbour / Newman / Stommelen qui attend la lauréate au niveau de la ligne d’arrivée, joint de culasse hors d’usage (un écrou de roue avait aussi fait des siennes au petit matin). Le podium est complété par l’autre 935 de Kremer Racing, la #40 de Ferrier / Servanin / Trisconi. Les Porsche 935 Gelo Racing ont abandonné sur bris moteur et les deux 936 officielles ont été éliminées sur casse moteur pour la #14 et mise hors course pour la #12 après plusieurs changements de courroie.

Quelques faits et chiffres clés :

Nouveau dessin du Tertre Rouge, ramenant le tracé à 13,626 km.

Le circuit a été resurfacé au niveau des Hunaudières.

Participation de l’acteur Paul Newman qui termine 2ème au classement général.

Le batteur des Pink Floyd Nick Mason, dispute aussi cette course.

Apparition d’une Mazda RX7 à moteur rotatif.

Le départ de la course est donné à 14 heures pour cause d’élections européennes.

Pluie diluvienne pendant plus de la moitié de la course.

La #11 Ford M10 n’a pas été classée parce qu’elle n’est pas passée sous le drapeau d’arrivée, bloquée sur la ligne de décélération des stands. Elle aurait pu être classée 16e pour quelques mètres.

1e victoire d’une Groupe 5 (« Production Spéciale »).

1e victoire d’une écurie privée (Kremer) depuis 1965 (NART).

1e quarté pour Porsche et victoire en catégorie IMSA

1e victoire d’une voiture avec un moteur « tout à l’arrière » (Porsche 935 K3)

1e des trois victoires de Klaus Ludwig (1984 et 1985).

1e victoire d’un équipage composé de deux frères (Bill & Don Whittington)

Avec la pluie et le long arrêt de la voiture gagnante, la moyenne des vainqueurs est la plus faible depuis 1958 !

Une BMW M1 était une Art Car décorée par Andy Warhol et pilotée par Marcel Mignot, Manfred Winkelhock et Hervé Poulain, commissaire priseur à l’origine de ce projet. Elle termine 6e au général, 2e en IMSA.

Deux accidents, un moteur cassé, et une modeste 12e place pour De Dryver / Beurlys / O’Rourke, tel est le bilan des Ferrari 512 BB engagées en IMSA.

Les vainqueurs :

Au général : Porsche 935 K3 #41 Kremer Racing de K. Ludwig D. Whittington B. Whittington

Distance parcourue : 4 173,930 km à la vitesse moyenne de 173,913 km/h

Écart avec le 2e : 86,115 km

Meilleur temps aux essais : Bob Wollek sur Porsche 936 #14  Essex Porsche en 3’’30’’07 (233,511 km/h)

Meilleur temps en course : Jacky Ickx sur Porsche 936 #12 Essex Porsche en 3’36’’1 (226,995 km/h)

Vainqueur de catégorie :

1er GR5 : Porsche 935 K3 #41 Kremer Racing de K. Ludwig D. Whittington B. Whittington

1er IMSA : Porsche 935 #70 de Barbour / Newman / Stommelen

1er GR4 : Porche 934 #82 de Pallavicini / Vanoli / Müller

1er GR6 + 2000 : Rondeau M379 #5 Ford de Darniche / Ragnotti

1er GTP : WM P79 Peugeot #52 de Mamers / Raulet

1er GR6 + 2000 : Chevron B36 Ford #29 de Charnell / Jones / Smith

1er classement general à la consommation : LOLA-FORD T 297 de R. Jenvey /N. Mason / B. Joscelyne / T. Birchenhough