Une Delahaye 135S Compétition Court de 1936 « Blue Buzz II » vendue aux enchéres

Connue sous le nom de « Buzz II », cette rare voiture de course, une Delahaye 135 S Compétition Court de 1936, concourra à des courses d’endurance dans les années 30 dont les 24 Heures du Mans. Elle était proposée à la vente aux enchères « Les Grandes Marques à Monaco » organisée par Bonhams à Monaco le 23 avril 2021, pendant le week-end du Grand Prix Monaco Historique (23-25 avril). Elle a été vendue immédiatement après la vente pour un montant non divulgué, dans les limites de l’estimation qui était de 800 000 et 1 100 000 euros.

Il s’agit de l’une des trois voitures appartenant au couple Laury et Lucy Schell. Cette Delahaye 135 S a été construite conformément au règlement des 24 Heures du Mans 1936, une course qui n’a pas eu lieu en raison des grèves en France. La voiture a été immatriculée neuve sous le nom de « 9591 RK 4 » dans le département de la Seine le 16 juillet 1936, mais pour réduire les coûts d’assurance, elle a participé à plusieurs événements au cours de l’année 1936.

Elle a pris part le 5 septembre 1936 au RAC Tourist Trophy, qui s’est déroulé sur le circuit d’Ards près de Belfast, et le 13 octobre 1936 au Grand Prix de Donington. Cette 135 S a été surnommée « Blue Buzz II », ses compagnons d’écurie dans l’Écurie Bleue soutenue par l’usine Schells étant « Blue Buzz I » (châssis #46835) et « Blue Buzz III » (châssis #47187). Durant cette première période de sa vie, entre 1936 et 1937, et alors qu’elle était encore dans sa configuration d’origine, la notre #46810 était généralement affectée au pilote René Carrière.

Le 6 juin 1937, elle dispute les 3 Heures de Marseille où elle termine 4e. Après cette épreuve et tout au long de l’année 1938, elle n’a plus participé à aucune compétition. Les raisons de cette absence sont inconnues. Au début de l’année 1939, la Delahaye 135 S Compétition Court de 1936 est vendue au pilote Eugène Chaboud et la voiture est alors immatriculée en Seine et Oise sous le numéro « 192 YC 2 » au nom de l’Écurie Francia, fondée par le pilote Joseph Paul. Les 135 S Delahaye de l’Écurie Francia sont recarrossées dans les ateliers de Chappe Frères, avec une face avant modernisée et plus aérodynamique.

Elle prend alors part à des événements tels que le Grand Prix de Pau, le Rallye Paris-Nice ou encore le Grand Prix de Comminges. Elle relève son plus grand défi les 17 et 18 juin 1939, les 24 Heures du Mans en 1939. Elle y porte le #19 et est pilotée par Eugène Chaboud et Yves Giraud Cabantous. Elle ne voit pas l’arrivée, devant abandonner pour souci moteur après 99 tours couverts.

La carrière de compétition de cette voiture s’est terminée juste avant la déclaration de la deuxième guerre mondiale et, à la fin de 1940, elle a été vendue à Fernand Grivelet (des Vins Grivelet). Elle est alors immatriculée 3760 RN à Paris et restera chez Grivelet pendant environ 30 ans. En 1952, Grivelet fait refaire la carrosserie de ‘46810’ en Allemagne par Hebmüller sous la forme d’un coupé d’apparence très allemande. Sous cette forme, la Delahaye passe entre les mains d’une succession de propriétaires à partir de 1973 : en France, en Belgique et enfin aux Pays-Bas.

Le dernier propriétaire néerlandais, Paul Carati, un passionné de Delahaye, a vendu la voiture au vendeur actuel, un autre connaisseur passionné de la marque. Le nouveau propriétaire (français) a fait enlever la carrosserie allemande et a ensuite demandé à la Carrosserie Bonnefoy de recréer la carrosserie de course en aluminium de l’Écurie Francia qu’elle portait aux 24 Heures du Mans 1939. Spécifique à la 135 S, le moteur Type 103 J est numéroté « 46810 » et est d’origine sur cette voiture.

Photos Bonhams