Vidéo : focus sur la Shelby Cobra

L’association entre l’Américain Carroll Shelby, ancien pilote et génie de la préparation mécanique, et le constructeur britannique AC, a donné naissance à l’une des plus fameuses sportives des années 1960 : la Shelby Cobra.

Lorsqu’après avoir pris sa retraite de pilote en 1960, Carroll Shelby décide de créer une GT de compétition américaine susceptible de se mesurer à Ferrari, il se souvient des 24 Heures du Mans 1959.

Vainqueur cette année-là sur Aston Martin associé au Britannique Roy Salvadori, Carroll Shelby a également repéré la petite AC Bristol de John Turner et Ted Whiteaway, lauréats de la catégorie 2 litres et septièmes du général. Il obtient l’accord de AC côté châssis et de Ford pour l’installation du V8 issu du modèle Fairlane. Cette motorisation est déclinée en plusieurs versions : 4,2 litres, 4,7 litres et la plus puissante de 7 litres.

Immédiatement reconnaissable par sa silhouette comme par son bruit de moteur, la Shelby Cobra devient l’une des terreurs des pelotons GT des années 1960, et est aujourd’hui l’une des plus spectaculaires animatrices des Sixties Endurance Racing dans sa version 289. Cette dénomination fait référence à la mesure anglo-saxonne de sa cylindrée : 289 pouces/cube (cube-inch en anglais), soit 4,7 litres.

La 289 a été produite de 1963 à 1965, ce qui la rend éligible pour les traditionnelles deux heures de course du plateau Sixties Endurance.