Une Viper ex-Paul Belmondo Racing à vendre !

Nous nous arrêtons aujourd’hui sur une voiture qui a marqué toute une génération, la Viper GTS-R. Une version cliente, qui n’a uniquement couru que sous les couleurs du Paul Belmondo Racing, est actuellement mise en vente…

En 1989, très peu de gens pensaient que le concept « Viper de Lee Iacocca » et son moteur V10 entreraient un jour en production de série, mais en 1992, la RT/10, très proche de cette idée a littéralement secoué le monde du sport automobile. Iacocca était déjà derrière la Mustang et le programme Ford GT. Après avoir quitté Ford, il a sauvé Chrysler avec notamment la Voyager et la Cherokee. Après ce succès, son objectif était de ressusciter la Dodge dont l’image dans les années 1980 n’était rien d’autre que « la voiture de grand-père ». La Viper a connu un énorme succès et a grandement contribué au renouvellement de l’image et au succès de Chrysler dans les années 90, faisant de la société automobile la plus rentable au monde.

Cependant, pour soutenir l’image de la Viper, un programme de course approprié était nécessaire, mais les connaissances manquaient sur la façon dont on pouvait construire une voiture de course chez Chrysler. À l’époque, François Castaing, l’un des principaux dirigeants de Chrysler, était en contact avec Hugues De Chaunac d’Oreca, un ami de longue date. Il a convaincu le conseil d’administration de Chrysler en 1995 de confier à Oreca la mission de faire courir la version de course de la Viper, la  » GTS-R  » aux 24 Heures du Mans et en FIA-GT dans la catégorie GT1. En 1996, alors que la catégorie GT1 était dominée par les McLaren F1 GTR, les premières Porsche GT1 ou la Ferrari F40 GTE, De Chaunac arrive à convaincre Chrysler que la Viper ferait un parfait prétendant en catégorie GT2 et que, dans un premier temps, la victoire de classe aux 24 Heures du Mans serait un projet plus raisonnable.

Même si on voit déjà en 1996 des Viper GTS-R en GT1 engagées par Canaska Southwind Motorsport et Viper Oreca Team (photo) notamment aux 24 Heures du Mans, Oreca part de cette base et avec Mopar Performance, ils passent passé l’hiver 1996/1997 à remanier la voiture en fonction des spécifications GT2 et à développer un moteur de course approprié avec Caldwell.

Elle est immédiatement compétitive, remportant le championnat FIA GT2 1997 avec Justin Bell, mais échoue aux 24 Heures du Mans. L’année suivante, la GTS-R connait un développement considérable avec un châssis plus léger, un meilleur aérodynamisme, une suspension améliorée et un moteur plus fiable. Pour les saisons 1998 et 1999, les Viper  Oreca n’ont pas de réelle opposition et dominent largement le FIA-GT (titres FIA GT2 puis FIA GT pilotes et constructeurs), l’ALMS (championnats des pilotes et constructeurs 1999) et remportent aussi les 24 Heures du Mans avec Justin Bell, David Donohue et Luca Drudi sur la #53 en 1998 (photo) et Olivier Beretta, Karl Wendlinger et Dominique Dupuy sur la #51 en 1999.

1998
1999

À partir de 1999, Oreca a également créé une version client de la GTS-R, en fournissant des pièces et une assistance qui se poursuivra jusqu’à la fin de la saison 2006. 2000 est la dernière année d’Oreca en tant qu’équipe d’usine, cette ultime saison voyant d’intenses batailles avec la toute nouvelle Corvette C5R, plus avancée et construite sur la base de nouvelles réglementations. Cependant, la Viper domine à nouveau et remporte haut la main les 24 Heures de Daytona (au général), les 12 Heures de Sebring et les 24 Heures du Mans en catégorie GTS, à chaque fois avec le même équipage Dominique Dupuy, Olivier Beretta, Karl Wendlinger ! Les titre pilotes et constructeurs d’ALMS tombent aussi dans l’escarcelle de Viper.

En 2001, le règlement change avec l’arrivée de la nouvelle catégorie « GT1 ». La Viper avait encore un potentiel considérable et a été améliorée avec des spécifications développées par les équipes privées. Dans un effort ultime, Oreca a développé en 2003 un nouveau package GT1 pour la Viper. Pendant toutes ces années de course, la Viper a écrit quelques-unes des meilleures pages de l’histoire des courses de GT. En plus des résultats déjà cités, on peut y ajouter trois victoires aux 24 Heures du Nürburgring (1999, 2001 et 2002), deux succès aux 24 Heures de Spa (2001 et 2002), des titres FIA GT (2001, 2002) et en Championnat de France GT (2002, 2003, 2004 et 2005).

Spa 2001 @SRO

La voiture qui est proposée aujourd’hui par Art & Revs est la Viper GTS/R châssis C25, l’une des voitures clientes livrées neuves en 2000. Celle-ci a appartenu à Paul Belmondo Racing (PBR) et a participé aux éditions 2000, 2001 et 2002 du championnat FIA-GT. La première année, elle a remporté la manche du Hungaroring et terminé 2ème à Zolder et au Lausitzring. En 2002, elle a gagné à Silverstone et fini 3ème à Oschersleben, Enna-Pergusa et Donington. La même année, elle a pris part aux 24 Heures de Spa terminant 8e avec Fabio Babini, Marc Duez et Boris Derichebourg.

En 2001, elle a participé aux 24 Heures du Mans 2001. Elle était aux mains de Jean-Claude Lagniez, Anthony Kumpen et Grégoire de Galzain. Qualifiée à la 36e place sur la grille de départ grâce à un temps de 4:02.148, la voiture ne voit pas l’arrivée suite à un problème de support radiateur à la 7e heure.

En 2002, l’auto a été largement modifiée et mise à niveau aux spécifications GT1 qui comprenaient :

– Moteur et boîte à air plus performants
– Boîte de vitesses séquentielle Holinger
– Carrosserie pour grands circuits
– Aéro amélioré, aileron arrière de 2 mètres
– Amélioration du refroidissement et des conduits à l’avant

En 2003, la #C25 est retirée des circuits après une avarie en Championnat de France GT, mais elle est reconstruite en 2004 pour une dernière saison en 2005 en Le Mans Series. De 2000 jusqu’à son retrait fin 2005, elle n’a été engagée que par l’équipe Paul Belmondo Racing et a fait l’objet d’un entretien minutieux.

En 2007, la #C25 a été achetée par un collectionneur renommé qui a fait restaurer la voiture par Art & Revs. Elle a ensuite été utilisée dans des essais privés avant de participer en 2014 et 2015 aux Daytona Classic 24h. Elle a également fait l’objet de deux démonstrations lors du Spa Classic 2017 de Peter Auto et du Grand Prix de l’Age d’Or.

Au cours de l’hiver 2019/2020, cette Viper a été entièrement reconstruite dont le moteur selon les plus hautes spécifications, une boîte de vitesse complète par Holinger, un nouvel embrayage, des roulements de roue, le réservoir d’essence, les composants du châssis et de la suspension ont été soigneusement inspectés et testés pour détecter les fissures. La voiture est proposée dans un état « prêt pour la course » et idéale pour participer aux Endurance Racing Legends Series by Peter Auto (prix sur demande).