Une seconde Jaguar, une XJR-6, mise aux enchères !

La Jaguar XJR6 Group C, châssis #285 de 1985, est mise aux enchères, tout comme la XJ220C décrite hier, à Londres par la société Bonhams.

Les Jaguar XJR TWR Group C à moteur V12 ont été construites essentiellement par lots de trois par an à partir de 1985. Le premier prototype de la XJR-6 a été testé par Martin Brundle à Snetterton le 2 juillet 1985. Sa nomenclature XJR était basée sur la série préexistante de coupés Jaguar de course qui ont fait campagne aux États-Unis par le biais de la société Group 44 de l’américain Bob Tullius. Cette auto a donc été précédée par la XJR-5 spécialement conçue pour les courses IMSA GTP américaines en 1982-83, un modèle que Bob Tullius a introduit en Europe en roulant aux 24 Heures du Mans en 1984 et 1985. Par la suite, Jaguar Cars, nouvellement privatisée, a préféré un projet entièrement britannique pour promouvoir la marque au milieu des années 1980 et Tom Walkinshaw a obtenu leur soutien pour lancer le programme XJR-6.

Cette voiture était équipée d’un moteur V12 de 6,2 litres de 745 ch (7 250 tr/min). Le designer de cette Jaguar n’était autre que Tony Southgate qui avait travaillé auparavant avec Lola Cars, avec l’équipe de Formule 1 et Indycar de l’AAR Eagle de Dan Gurney, puis avec BRM, Arrows, Lotus. Ces XJR-6 ont été construites autour d’une monocoque moulée en composite carbone et Kevlar fabriquée pour TWR par Advanced Composite Technology Ltd.

Deux modèles sont présentés par l’équipe TWR lors des cinq dernières manches du championnat 1985 pour des pilotes tels que Martin Brundle, Hans Heyer, Jean-Louis Schlesser, Jan Lammers, Steve Soper ou Mike Thackwell. Le 11 août 1985, lors de la première apparition de cette auto en course aux 1 000 km de Mosport Park (Canada), elle prend la troisième place du classement général, précédée par les Porsche 962C Rothmans de Hans-Joachim Stuck, Derek Bell et Jochen Mass, Jacky Ickx. Ce châssis #285 était alors piloté par Martin Brundle, Mike Thackwell et Jean-Louis Schlesser. La seconde, la n°51 (châssis #185), était emmenée par Martin Brundle et Mike Tackwell, les pilotes pouvant passer d’une auto à l’autre. Elle a dû abandonner suite à la casse d’un roulement de roue après avoir occupé la tête de la course.

Au total, six voitures XJR-6 ont été construites. Elles étaient peintes aux couleurs Jaguar British Racing Green, vert foncée avec des panneaux blancs sur le capot et le capot moteur. Les châssis ‘185’ et ‘285’ n’ont plus été utilisés après la fin de la saison 1985, mais tous deux ont été testés à Estoril au Portugal en février 1986. Les châssis de XJR 6 suivants ont été considérablement remaniés pour la nouvelle saison, avec l’adoption d’une version 6,5 litres du moteur V12 et d’autres améliorations mécaniques et de carrosserie. Le 5 mai 1986, la Jaguar XJR-6, en décoration Silk Cut, de Derek Warwick/Eddie Cheever remporte les 1000 km de Silverstone, ce qui marque la première victoire de l’équipe TWR-Jaguar. De 1985 à 1992, TWR, basée à Kidlington dans l’Oxfordshire, en Angleterre, a développé trois générations distinctes de voitures d’endurance du Groupe C et de prototypes de compétition GTP. Après la XJR6, s’en suivirent les XJR8, XJR9, XJR11, XJR12, XJR14 qui permirent à Jaguar de remporter trois titres mondiaux (1987, 1988, 1991) et deux fois les 24 Heures du Mans en 1988 et 1990.

Cette superbe Jaguar XJR-6 TWR est fournie avec un dossier de documentation très complet qui comprend de nombreux documents fascinants sur l’équipe, y compris des documents originaux sur la configuration, la course et les essais, dont une grande partie écrite à la main par les ingénieurs de l’équipe TWR sur le terrain.

Son prix est estimé entre 2 500 000 et 3 200 000 euros !