Une Porsche 917/10 Can-Am mise en vente

On parle Can-Am aujourd’hui chez Endurance-Classic. Vous savez ces voitures de course ultra puissantes, très impressionnantes, les plus effrayantes jamais construites dans les années 1970, qui crachaient le feu. Porsche s’est prêté à cet exercice et a utilisé son arme de l’époque, la 917, avant même que cette dernière ne remporte sa première victoire aux 24 Heures du Mans.

Porsche ne pouvait pas se contenter de se concentrer que sur Le Mans. Une grande partie de son succès commercial venait de ses ventes de voitures aux États-Unis. La marque allemande via sa nouvelle arme, la 917, avait une auto idéale pour participer à la série Can-Am en Amérique du Nord. Sa première apparition en Can-Am date du 16 et 17 août 1969 à Mid Ohio avec Jo Siffert (Porsche 917 PA châssis #028 engagé par Porsche Audi).

La Porsche 917 spécialement construite pour l’occasion et qui nous intéresse aujourd’hui fit son apparition au milieu de la saison 1971. Ce modèle comportait un certain nombre de modifications par rapport à une 917 K. Bien sûr, le premier changement le plus notable est la carrosserie type Spyder. En plus des modifications de la carrosserie, il a fallu installer un réservoir de carburant plus grand pour pouvoir effectuer les courses de 200 miles sans faire le plein. Baptisée 917/10, la nouvelle Porsche construite pour les courses Can-Am était dotée de certains composants plus légers que la version de la 917 K.

Notre châssis 002 du jour (et mise en vente par Classic Racing Cars by Geoffroy Peter) est l’une des deux 917/10 à moteur atmosphérique (V12 à 180°) construites à l’été 1971. Il a été utilisé par l’équipe d’usine lors du championnat Can-Am cette année-là. Très peu de tests ont été effectués sur la voiture avant qu’elle ne se rende à sa première course. En fait, la voiture n’avait couvert que 24 tours avant d’être expédiée à Watkins Glen le 20 juillet pour sa première course cinq jours plus tard. En fait, la voiture a été construite en quatre semaines à Zuffenhausen.

Arborant la célèbre livrée STP, la voiture se classe 3e de sa première course à Watkins Glen, mais souffre face aux deux McLaren. Au cours des deux courses suivantes, dont l’une à Mid Ohio, Jo Siffert se classe deuxième. Il termine encore 5e à Laguna Seca, mais ne repilotera plus cette 917/10. Une semaine après ce résultat, le Suisse se tue dans une épreuve de Formule 1 hors championnat à Brands Hatch.

Sans pilote, la 917/10-002 est vendue à Willi Kauhsen. Le châssis 002 revient  à l’usine et est adapté pour l’Interserie, la version européenne du Can-Am. Comme aux USA, la voiture se révèle être très efficace avec le pilote allemand au volant. Avec une livrée jaune avec le sponsor « Bosch » écrit en grosses lettres rouges et grâce à un nouveau moteur turbocompressé, Kauhsen monte sur le podium sept fois en neuf courses. Il termine la saison 1972 à la deuxième place.

Cependant, le 24 septembre 1972, au Nürburgring, Willi Kauhsen est victime d’une crevaison et la voiture est lourdement endommagée suite à une sortie de piste. Le pilote est indemne, mais souffre de quelques brûlures. La voiture est trop abimée pour faire une nouvelle course, mais Kauhsen ne souhaite pas s’en débarrasser.

Il choisit d’acheter une 917/10 K neuve chez Porsche pour poursuivre le championnat. Notre 002 bien endommagée est alors entreposée et ne refait surface qu’à la fin des années 1990 lorsqu’elle est soigneusement reconstruite par d’anciens ingénieurs de course de Porsche, en fait les mêmes personnes qui avaient été en charge du programme 917 au début des années 1970. Elle a été restaurée avec la livrée STP et aux spécifications Can-Am de 1971, avec un moteur atmosphérique.

Peu après la fin de sa restauration, la 917/10 002 est vendue à un important collectionneur américain. Après plus de 25 ans, Willi Kauhsen en reprendra le volant lors de nombreuses manifestations, dont celle de Goodwood. La voiture reviendra même sur le lieu de sa « perte » en participant au Oldtimer GP au Nürburgring. En 2008, elle a été acquise par un collectionneur allemand, qui l’a ensuite revendue à Claudio Roddaro en décembre 2012.

Depuis l’acquisition de la 917/10-002, il l’a restaurée dans sa configuration d’origine c’est-à-dire dans la livrée blanche que la voiture arborait lorsqu’elle a été expédiée aux États-Unis. Elle a été engagée par Jürgen Barth et Gérard Larrousse dans les Dix Mille Tours de 2015 sur le Circuit Paul Ricard. En 2017, elle est à nouveau vendue à un passionné français. Il lui fait retrouver ses couleurs STP utilisées par Jo Siffert. Elle a également été équipée de phares afin de pouvoir courir dans la série Peter Auto CER.

Avec un poids d’environ 750 kg, mué par le légendaire moteur 12 cylindres d’environ 650 ch et une cylindrée de 4999 cm3, ce Spyder de légende est toujours une voiture de course compétitive sur les circuits.