Une Ford C100 des 24 Heures du Mans 1982 à vendre…

L’équipe d’usine Ford a participé au Mans avec quatre modèles : la Ford GT40, la Capri, la Ford GT et la C100. Ford ne s’est battue pour la victoire finale qu’avec deux voitures : la GT40 et la C100.

Douze ans après la victoire finale de la GT40 au Mans en 1969, l’équipe Ford d’usine a décidé qu’il était temps de se représenter aux 24 Heures du Mans en construisant un prototype qui répond au nouveau règlement du groupe C. Cependant, il s’agit d’un programme européen avec l’aval de la maison mère aux USA. Ford fait de nouveau appel au designer Len Bailey qui a connu le succès avec le programme GT40. Le Ford Cosworth DFL (V8 4 litres pour la C100), qui a déjà fait ses preuves, est confié à Keith Duckworth qui lui fait gagner une centaine de chevaux. Il est accouplé à un châssis qui met l’accent sur l’utilisation intensive de l’effet de sol.

Lors de ses débuts aux 1000 km de Brands Hatch en 1981, pilotée par Manfred Winkelhock et Klaus Ludwig, la C100/01 se qualifie en pole position à plus d’une seconde de l’adversaire des Porsche, Lola et Kremer. Un problème de boîte de vitesses empêche la victoire lors de la première sortie.

Pour 1982, l’opposition se présente sous la forme des nouvelles Porsche 956, des Lancia LC1 et des Rondeau. Au cours de l’hiver 1981, l’équipe de l’usine Ford développe une nouvelle carrosserie avec plus d’appui. Len Bailey est remplacé par Tony Southgate. Ce dernier, avec l’aide d’Eberhard Braun, entreprend un gros travail à l’approche des 24 Heures du Mans : structure nid d’abeille, châssis plus rigide et plus léger, direction repositionnée, nouveaux amortisseurs, etc… La célèbre équipe allemande Zakspeed est recrutée pour aider au développement et faire courir les voitures.

Le châssis #03, qui nous occupe aujourd’hui, fait ses débuts dans le championnat très disputé du Deutsche Rennsport Meisterschaft (DRM). Ford met la voiture en livrée Jägermeister. Elle est pilotée à Zolder puis Hockenheim par Klaus Ludwig mais, à chaque fois, elle ne peut voir la ligne d’arrivée.

Ford, cependant, estime que sa C100 était prête pour la scène mondiale et inscrit le châssis #03 aux 6 Heures de Silverstone, la manche britannique du Championnat du monde d’endurance. Désormais, la Ford est blanche et arbore d’énormes logos ovale bleus. Manfred Winkelhock et Klaus Ludwig placent le châssis 03 en quatrième position sur la grille de départ, juste derrière la Porsche 956 et les deux Lancia. En course, ils terminent huitième. La Ford prend également part à la manche du Championnat du monde d’endurance qui se déroule sur la redoutable Nordschleife du Nürburgring. Elle y signe la pole position en 7:16.570, mais des problèmes de différentiel obligent la voiture à se retirer de la course.

En juin 1982 a lieu la 50e édition des 24 Heures du Mans. Deux Ford C100 (numéros 6 et 7) sont engagés. Le châssis 04 (#6) est pilotée par Marc Surer et Klaus Ludwig tandis que notre 03 (#7) est confié à Manfred Winkelhock et Klaus Niedzwiedz.

Les deux voitures se qualifient respectivement en 6e et 11e place sur la grille de départ. La #7 démarre fort et se bat pour la première place qu’elle occupe temporairement devant les Porsche, Lancia, Rondeau et autres WM Peugeot. Cependant, à la 4e heure, alors que la voiture contrôle la course avec Manfred Winkelhock au volant, des problèmes d’embrayage surviennent. On ne reverra plus cette auto en course tandis que la #6 abandonne également suite à des problèmes électriques.

Ford engage la voiture dans une autre manche de DRM ce qui permet à Winkelhock de prendre la deuxième place au Norisring. De retour en championnat du monde, avec les 1000 km de Spa, la Ford C100 châssis 03 termine 18e…

Pour la dernière manche 1982, les 1000 km de Brands Hatch, la C100 se retrouve en pole position avec une seconde d’avance sur les Lancia et 3,5 secondes sur les Porsche 956 qui ont gagné les 24 Heures du Mans ! Le début de course est marqué par la bataille épique par temps humide entre le châssis #03 (Surer, Ludwig, Winkelhock) et le châssis #05 (Winkelhock, Niedzwiedz) qui se termine mal. Les deux voitures entrent en contact et la #05 est envoyée dans les rails, détruisant la voiture. La #03 est ralentie à cause des dégâts et retombe en 5e position où elle reste jusqu’au drapeau à damiers.

Malgré toutes les promesses, les pole positions et la tête du Mans, Ford met fin au programme C100 à la fin de l’année 1982.

Le châssis 03 continuera à courir en DRM avec Zakspeed et conservera toujours son moteur DFL devenant ainsi connu sous le nom de Zakspeed C1/8. De nombreuses victoires seront remportées en 1983 et 1984 pour aboutir à la 3e place au classement général du championnat DRM en 1983 et à la couronne du championnat Interserie en 1984 pour Klaus Niedzwiedz. Par la suite, la voiture est vendue à Mike Baretta. Elle restera en sa possession jusqu’à son achat par le propriétaire actuel en 1997.

Le châssis du Ford C100 03 a été récemment restauré, mais reste très proche de l’original. Le moteur a été entièrement reconstruit par Geoff Richardson. Elle est mise en vente par Duncan Hamilton Rofgo…Prix sur demande uniquement !