Une édition des Dix Mille Tours très prometteuse

Communiqué Peter Auto : J-23 avant les Dix Mille Tours, dernière manche des séries by Peter Auto.

Pour ne rien rater de cette manifestation dédiée aux automobiles classiques et historiques, rendez-vous les 19 et 20 octobre prochains sur le circuit Paul Ricard, un tracé bien connu de tous les amoureux de sports mécaniques. Au programme: des voitures d’exception, de belles batailles en piste, la présence de nombreux clubs et exposants mais surtout de la passion!

Parmi les 350 engagées en course, les spectateurs auront la chance d’observer non pas une mais trois Ferrari 512 BBLM! Développée par Ferrari en 1974, cette automobile avait comme objectif les 24 Heures du Mans. Sa carrosserie est signée Pininfarina et son moteur V12 de 5.0 l (4.4 l sur la version de série) lui permet d’atteindre les 325 km/h. Cette automobile ne s’est malheureusement jamais imposée dans la Sarthe en raison d’une boite de vitesse à cinq rapports trop fragile et des Porsche 935 plus performantes. Et pourtant,avec seulement 25 exemplaires produits, la Ferrari 512 BBLM attise la convoitise des amateurs d’automobile historique. Les Dix Mille Tours seront-ils l’heure du sacre pour l’une d’entre elles?

Changement d’époque avec le plateau Group C Racing, considéré comme le véritable Age d’or de l’Endurance par la plupart des spécialistes de la discipline. Pleins phares sur la marque Peugeot et ses performantes 905 EV1B, dont deux d’entre elles sont engagées en course. Le développement de ce bolide a lieu durant la saison 1991.

A part le châssis monocoque, la version Evolution 1 Bis n’a plus rien de commun avec le précédent modèle. La carrosserie se voit équipée d’un massif aileron arrière et le moteur est lui aussi révisé avec 20 chevaux supplémentaires (650 ch sur le moteur précédent). C’est la victoire au Nürburgring de 1991 (WSSC) qui lance réellement la carrière de la Peugeot 905 EV1B. Cette voiture n’a jamais roulé en course au circuit Paul Ricard et pourtant, son tracé est assez bien connu de la sportive puisque la mise au point de cette automobile y a été essentiellement réalisée. L’occasion pour les deux Françaises de décrocher un titre sur la dernière manche 2019 des séries by Peter Auto.

Quant au plateau « The Greatest’s Trophy », l’Italie cède sa place d’honneur à une anglaise avec une magnifique AC Bristol ex Le Mans 1958 et 1961. L’occasion de rappeler que depuis 2015, ce plateau n’est plus exclusivement réservé aux marques italiennes et accueille désormais quelques belles carrosseries d’autres marques renommées (Aston Martin DB4 GT et DB4 GT Zagato, Mercedes-Benz 300 SL…). L’AC Cobra fascine et pourtant, elle doit sa ligne et son châssis à une automobile un peu moins connue, l’AC-Bristol Ace. Née en 1953 sous le nom d’AC Ace, elle change d’appellation en 1956 lorsque le motoriste Bristol lui fournit un six cylindres enligne de 1971 cm3. Ainsi renommée AC-Bristol Ace, elle va apparaître pour la première fois en course en 1957 aux 24 Heures du Mans. Elle termine cette épreuve haut la main en décrochant la seconde place de sa catégorie et la dixième au général. La belle Anglaise présente aux Dix Mille Tours a quant à elle participé à la célèbre course mancelle en 1958 et 1961.