Silverstone Classic : les courses Protos et GT

La Silverstone Classic 2018 a connu un franc succès le week-end dernier. Nous ne raconterons pas en détail la quarantaine de courses du programme, en revenant simplement sur les courses de GT et de protos qui nous concernent plus particulièrement.

Masters Historic Sports Cars Championship – Protos et GT de 1962 à fin 1974-

La McLaren M6B #89 avait réalisé la pole position en 2.09.009 et se positionnait donc comme un vainqueur potentiel. Andrew et Max Banks précédaient la Chevron B19 #9 de Max Smith-Hilliard/Nick Padmore et la Lola T290 #25 de Michael Gans.

La McLaren Can-Am s’échappait donc en début de course, mais elle rentrait au stand au 17ème tour, boîte de vitesses bloquée sur le troisième rapport.

Oliver Bryant et sa Lola T70 Mk3B #14 étaient les nouveaux leaders après avoir réussi le quatrième chrono en qualifications. Il était cependant suivi de près par la Lola de Michael Gans, à deux secondes de la Lola #14.

Bryant résistait facilement et creusait même l’écart, l’emportant finalement avec près de huit secondes d’avance sur Gans.

Diogo Ferrão et Martin Stretton complétaient le podium avec la Lola T292 #165, devant la Chevron B19 #80 de Henry Fletcher, la Lola T70 Mk3B #95 et la Chevron B19 #9 de Smith-Hilliard/Padmore.

Le classement est http://www.mastershistoricracing.com/siteContent/docs/MastersResults-178.pdf

Masters Endurance Legends

Course 1

Steve Tandy avait fait la pole position avec la Lola B12/60 #16 devant l’Oreca 03 LMP2 #34 de Michael Lyons et la Dallara-Judd SP1 #88 de Martin Short.

La course était lancée samedi au crépuscule. Tandy conservait l’avantage au départ alors que Martin Short, toujours battant, prenait momentanément l’avantage sur Lyons, celui-ci reprenant cependant rapidement a deuxième place.

L’Oreca partait aussitôt à la chasse et prenait la première place à la Lola de Tandy au troisième tour.

Lyons haussait le rythme, étant conscient qu’il avait une pénalité de 50 secondes lors du pitstop en raison de son statut de pilote Pro. Cependant, la course ne faisant que 11 tours, le handicap était insurmontable.

Lyons reprenait la piste après son arrêt en cinquième position, alors que Tandy était toujours leader devant Christophe D’Ansembourg (Lola-Aston Martin DBR1-2 #8), Martin Short et David Porter (Peugeot 908 Hdi FAP #7). En début de course, D’Ansembourg avait passé la Dallara de Martin Short et avait doublé la Lola de Tandy au cinquième tour mais avait perdu du temps lors de son arrêt.

Le classement n’allait plus évoluer. Tandy était évidemment vainqueur de sa catégorie (3P1), Lyons en LMP2 (3P2) et Martin Short était victorieux des LMP1 les plus anciennes (2P1).

Mike Newton et la MG Lola EX257 ex-RML #25 remportait la catégorie 2P2, celle des LMP2 plus anciennes. Nick Leventis (Aston Martin DBR9 #61 était vainqueur en GT1 (2GT1) tout comme Tom Kimber-Smith (Aston Martin Vantage #18) en GT2 (3GT2).

Course 2

Bis repetita placent. Steve Tandy a appliqué la maxime à la lettre et a remporté sa deuxième victoire.

Celle-ci a toute fois été plus difficile à décrocher que la première car la Lola B06/10 a dû batailler ferme tout au long des 15 tours de course avec la Lola-Aston Martin #8, aux mains cette fois de Hervé Regout.

Les deux voitures se sont doublées à plusieurs reprises. Tandy était resté devant lors des premiers tours avant que Regout ne prenne la première place au sixème tour, Tandy repassant devant au huitième tour après un freinage un peu manqué de la Lola-Aston Martin. Regout revenait très fort sur Steve Tandy mais celui-ci conservait six dixièmes d’avance sous le drapeau à damiers.

Derrière les deux hommes de tête, la lutte avait été aussi très chaude pour le podium. Alors que la Dallara SP1 #88 de Martin Short avait roulé en troisième position pendant la majeure partie de la course, la Peugeot 908 HDi FAP #7 de David Porter trouvait l’ouverture dans l’avant-dernier tour et arrachait la troisième place.

La catégorie LMP2 revenait à Sir Chris Hoy, le multiple Champion Olympique de Cyclisme sur piste prenant avec la Courage LC75 #24 la sixième place du classement scratch derrière la LMP1 de Gareth Evans (Creation 7 #15). Michael Lyons et l’Oreca 03 #34 avaient dû abandonner dès le deuxième tour.

En GT1, Nick Leventis et l’Aston Martin DBR9 #61 s’imposaient de nouveau, devant la Ferrari 550 #86 de Steve Zacchia. L’Aston Martin Vantage #18) remportait une deuxième victoire en GT2, cette fois pilotée par Paul Wright.


Tous les classements des deux courses http://www.mastershistoricracing.com/siteContent/docs/MastersResults-181.pdf

International Trophy for Classic GT Cars (GT avant 1966)

Alors qu’on s’attendait à une victoire relativement facile d’une AC Cobra, c’est la Lotus Elan de Jake Hill qui a remporté la palme devant les grosses cylindrées.

Les AC Cobra avaient dominé les qualifications, avec les trois meilleurs chronos dont la pole de David Hart (AC Cobra #176) devant une Shelby Daytona Cobra et deux TVR Griffiths, alors que Jake Hill avait fait le septième chrono avec la Lotus Elan #153.

Olivier Hart prenait le départ à bord de l’AC Cobra #176 et gardait la première place devant Michael Gans (AC Cobra #94) et Oliver Bryant (AC Cobra #15). Ce dernier se ratait à Copse, cédant la troisième place à la Shelby Daytona Coupé #99) de Danny Gibson.

Le cadet de la famille Hart creusait un petit écart sur Gans, alors que Jake Hill et sa Lotus étaient quatrièmes après avoir doublé les deux TVR Griffiths.

La course était neutralisée pendant six tours pour dégager une Porsche en perdition…sur la ligne d’arrivée. Gans se précipitait sur la pitlane pour le changement de pilote, mais la fenêtre des arrêts n’était pas ouverte et il devait reprendre la piste, ce qui le faisait plonger au douzième rang !

Deux tours plus tard, toutes les voitures passaient par les stands et, à cause des handicaps lors des arrêts, le classement était bouleversé. Ron Maydon (Ginetta G4R #52) était le nouveau leader devant David Tomlin (Lotus Elan #81), Jake Hill, John Spiers (TVR Griffiths #32) et l’AC Cobra #173, pilotée maintenant par David Hart.

Au 13ème tour, après avoir passé Tomlin, Jake Hill prenait la première place à Maydon, suivi par James Dodd (Jaguar E #21) et Andy Wolfe, bien revenu avec l’AC Cobra #94.

La course semblait alors se jouer entre la Jaguar et l’AC Cobra, plus puissantes, mais Hill résistait à merveille, alors que ses deux rivaux n’étaient qu’à une seconde !

Dans le dernier tour, la Cobra de Wolfe passait la Jaguar et se lançait à l’assaut de la Lotus Elan, mais Hill tenait bon et gardait six dixièmes d’avance sur la ligne d’arrivée alors que Dodds perdait sa troisième place dans le dernier tour au profit d e la TVR Griffith de John Spiers, les quatre premiers étant groupés en moins d’une seconde et cinq dixièmes à l’arrivée !!

Le classement est http://www.mastershistoricracing.com/siteContent/docs/MastersResults-178.pdf