Silverstone Classic : des plateaux d’exception pour Masters Historic Racing

Le week-end prochain, la Silverstone Classic promet d’être un des événements majeurs de l’année 2019 pour ce qui concerne les courses Historiques et ce sera même peut-être le meeting de l’année, « The place to be ».

Pas moins de 21 courses seront au programme des trois journées -vendredi 26, samedi 27 et dimanche 28 juillet-, la journée du vendredi étant dévolue aux qualifications . Nous reviendrons en détail la semaine prochaine sur cette édition 2019, mais à eux seuls les plateaux du Masters Historic Racing garantissent un spectacle d’exception,

FIA Masters Historic Sportscars

Le plateau est particulièrement musclé, avec 44 voitures au départ -43 Protos et 1 GT- !

Les Lola T70 seront en force, avec neuf engagées, des Coupés ou des Spyders . Il faudra suivre la Mk3B #3 de Jason Wright/Andy Wolfe, malchanceux à Magny-Cours lors du GP de France Historique, la Mk3B #34 des néerlandais David Hart/Nicky Pastorelli, un équipage redoutable, ou encore la Mk3B #58 de Shaun Lynn/Andrew Haddon ou la Mk3B #23 du rapide Gary Pearson.

Les Mk3B ne seront pas les seules Lola en vue, les Lola 2 litres, T210, T290 ou T212, auront leur mot à dire, notamment la T290 #25 de Michael Gans.

Les Chevron seront aussi très bien représentées, avec 14 unités inscrites, des B8, des B16, des B19, des B26, avec en pointe la B19 #76 de Matthew et Mike Wrigley, la B26 #80 de Henry Fletcher ou la B8 #192 de Julian Thomas/Calum Lockie.

Les Lola T70 ne seront pas les seules grosses cylindrées en piste, puisque 4 McLaren sont engagées, dont la M6GT #28 de Martin Stretton.

On suivra avec intérêt une invitée, l’Alfa Romeo 33TT3 #17 de Martin et Niklas Halusa, une Alfa Romeo de 1972.

Deux raretés seront au départ, une Taydec Mk3 et une Daren Mk2.

Le français Alain Gadal, associé à Stéphane Rouaud, sera bien isolé avec sa Porsche 911 RS 3 litres de 1974, face à une meute de 43 Protos !

Aston Martin Masters Endurance Legends

Ce sera un des clous du week-end, avec 27 autos inscrites, 16 Protos et 11 GT. Ce sera l’occasion de revoir en compétition la Bentley Speed 8, qui sera pilotée par Shaun Lynn, qui délaisse don la Sauber-Mercedes C11 avec laquelle il a remporté de nombreux succès en Group C Racing.

La Bentley ne sera pas pour autant la seule tête de gondole du plateau, un plateau exceptionnel, puisqu’on verra aussi deux Peugeot 908, une Dallara SP1, des Lola B2K/40, la Lola Aston Martin DBR1 de Christophe D’Ansembourg.

Trois Pescarolo LMP1 seront aussi au départ, avec évidemment en vedette la Pescarolo 01 2007 que pilotera en personne Emmanuel Collard, troisième en 2007 au Mans avec cette même voiture. Les deux autres Pescarolo seront conduites par des habitués de la F1 Historique, Mike Cantillon et Jamie Constable.

Les LMP2 seront aussi très bien représentées, avec, cerise sur le gâteau, la Porsche RS Spyder #34, victorieuse des 24 Heures du Mans 2008 dans la catégorie, que pilotera François Perrodo. La Porsche aura pour rivales la MG Lola EX257de Mike Newton, des Oreca 03 , une Courage LC75, la Pilbeam MP91 de Pierre Bruneau, aux couleurs de Endurance-Info…

Les GT ne sont pas en reste, avec entre autres une Aston Martin Vantage V12 de 2012, une Ferrari 550 , des Porsche 996 ou 997, une Morgan Aero 8 GTN, une TVR T400R….

FIA Masters Historic Formula One

20 F1 de 1971 à 1983 sont engagées.

Ce sera un peu la querelle des anciens et des modernes, avec les deux vainqueurs du GP de France Historique 2019, le vétéran Martin Stretton (Tyrrell 012 1983 #44) et le jeune loup Matteo Ferrer-aza (Ligier JS11/15 1979 #26).

L’opposition viendra de Christophe D’Ansembourg (Williams FW07C 1981 #37), de Michael Lyons (McLaren M26 #24), de Katsu Kubota (Lotus 91/7 1982 #2), de Mike Cantillon (Williams FW07C 1981 #7), mais tout est ouvert…

International Trophy for Classic GT Cars – Gentlemen Drivers

On va se bousculer en piste, car le plateau a fait le plein, avec 58 GT engagées -et 6 suppléantes!- L’affrontement opposera comme d’habitude les AC Cobra et les Lotus Elan 26R.

Tous les ténors de la spécialité seront au rendez-vous, que ce soient les pilotes de Cobra : Shaun Lynn, James Cottingham, David Hart ou Julian Thomas, pour n’en citer que quelques-uns, ou ceux des Lotus, qui ont des arguments solides à faire valoir, comme Steve Soper, Joe Twyman ou Grant Tromans pour les tenants des Lotus. Il ne faudra pas oublier les Jaguar E de Jon Minshaw, Gregor Fisken, Gary Pearson, Martin Stretton ou Mike Wrigley, des Jagaur toutes prêtes à croquer les Cobra et les Lotus.

Le plateau comprend également des Corvette, des Ford Mustang, des Morgan, des TVR, des Ginetta, des Austin Healey, une Porsche 911, ainsi qu’une rareté, la petite Ogle SX 1000.

Spectacle garanti…

Masters Pre-66 Touring Cars

Tout comme celui des Gentlemen Drivers, le plateau affiche complet, avec 58 partants -et une suppléante, une Ford Mustang-.

Les Ford sont les favorites du plateau, avec des Cortina Lotus, des Mustang, des Galaxie et des Falcon. Julian Thomas, encore lui, et la Falcon #192 qu’il partage avec Calum Lockie partent peut-être avec un préjugé favorable, mais les rivaux sont légion.

Les grosses Tourisme auront aussi avec elles une très forte escouade de Mini Cooper S, Austin ou Morris, toujours performantes, à l’instar de la Morris #24 de James Hagan.

Les listes des engagés sont ici