Richard Virenque : « J’étais parti pour faire carrière en sport automobile »

24 hours of Spa 2005. free practice Viper GTS R #121 driver Richard Virenque

Malgré la fin de sa carrière professionnelle en 2004, Richard Virenque fait toujours partie des chouchous des français. Il suffit de le suivre au village départ d’une étape du Tour de France pour se convaincre que l’ancien leader de la Festina, devenu consultant pour Eurosport, jouit toujours d’une grosse cote de popularité.

Peu de temps après avoir mis un terme à sa carrière, Richard Virenque s’est essayé au sport automobile avec en point d’orgue une participation aux 24 Heures de Spa 2005 sur une Chrysler Viper GTS-R alignée par Force One Racing et partagée avec Didier de Radiguès, Philippe Prette et François Labhardt. Ses débuts sur une course de 24 heures s’étaient soldés par une 12e place au général et une 2e de la classe G2.

Richard Virenque est revenu avec nous sur sa courte carrière en sport automobile au village départ de la 3e étape du Tour de France à Cholet : « J’ai toujours été passionné par l’automobile et le sport automobile en général. Avant de rouler à Spa, j’avais pris part à quelques courses en Trophée Andros et Fun Cup. J’avais même disputé le Rallye du Var en ouvreur. »

« Les 24 Heures de Spa étaient pour moi une belle expérience », poursuit Virenque. « C’était ma première grande course sur un circuit qui n’était pas facile à appréhender. Une Chrysler Viper ne se manie pas comme un vélo. Le Raidillon est impressionnant mais cela n’a rien à voir avec une descente de col. »

L’ancien cycliste aurait bien aimé poursuivre l’aventure derrière le volant mais une chute lors d’une cyclosportive a anéanti toute carrière de pilote : « Mon grave accident avec une fracture ouverte de la boîte crânienne m’a repoussé de la compétition automobile. Sans cela, j’étais parti pour faire carrière en sport automobile. C’est là où je me suis rendu compte que la vie était précieuse. Je reste malgré tout un passionné de sport automobile. »