Retour en photos sur les Spa Six Hours

L’édition 2019 des Spa Six Hours a tenu toutes ses promesses, avec du spectacle tout au long des trois journées du meeting , avec une météo contrastée, alternant des périodes de temps sec avec de nombreux épisodes très arrosés, un temps typiquement spadois…

Bernard Carligny était sur place pour Endurance-Classic et avec ses photos nous revenons quelques instants sur le meeting.

Pre-War Sports Cars

Les anciennes ou « oldies » ouvraient vendredi le bal des nombreuses courses du programme. C’est une des plus anciennes du plateau, une rare Menasco Pirate pilotée par le Britannique Robin Tuluie qui l’a emporté, devant l’Alfa Sports de Sam Burnett et la Morgan Super Aero -une voiture à trois roues!- de Sue Darbyshire et Ewan Cameron.

U2TC & Historic Touring Car Challenge

41 Tourisme étaient engagées, avec des autos allant de 1962 pour les plus anciennes à 1990 pour les plus récentes, mélangeant les moins de 2000 cm3 (U2TC) et au-delà (HTCC). Deux courses étaIent au programme.

Dans la première Steve Dance imposait la Ford Capri 3,4l #16, une auto de 1975, mais Dance était devancé dans la seconde course par la BMW M3 E30 #66 de Nick et Harry Whale, une BMW 2,5l de 1989, Shaun Balfe remportant les deux courses en U2TC avec une Ford Cortina 1,6l de 1964.

Aston Martin Masters Endurance Legends

Steve Tandy et la Lola B12/60 Mazda ex-Dyson Racing #16 se sont imposés dans la première course, le vendredi, loin devant la Lola Aston Martin DBR 1-2 de Christophe D’Ansembourg et la Peugeot 908 de Kriston Lendoudis, ces deux voitures étant séparées de cinq centièmes de seconde seulement à l’arrivée !!

Le dimanche, les protos ont été défaits sur une piste très humide par la Maserati MC12 de Nicky Pastorelli et David Hart, D’Ansembourg et sa Lola Aston Martin décrochant, à distance, une nouvelle deuxième place.

FIA Masters Historic Formula One Championship

Dans la première course, Christophe D’Ansembourg avait fait la pole position avec sa Williams FW07C mais c’est Steve Hartley, sur une piste totalement détrempée, qui l’a emporté avec la McLaren MP4/1 #77, débordant dans le tout dernier tour la Williams FW07C #7 de Mike Cantillon, l’Ensign MN177 #12 de Kyle Tilley prenant la troisième place devant D’Ansembourg.

La seconde course était courue sous des conditions de piste tout aussi délicates, qui entraînèrent à trois reprises l’intervention du safety car. Partis en troisième ligne, Kyle Tilley et l’Ensign firent une véritable démonstration, tournant nettement plus vite que ses concurrents. L’irréductible Jason Wright terminait deuxième avec la Shadow DN8 #61 devant la Brabham BT49C de Joachim Folch-Rusinol.

Woodcote Trophy et Stirling Moss Trophy

Les protos du Woodcote Trophy (1945-1955) et du Stirling Moss Trophy) étaient réunis pour une même course, avec une belle grille de 48 voitures.

Les Lister ont fait la loi, avec la victoire pour la Lister Costin de David Hart, devant la Lister Knobbly de Tony Wood et Will Nuthall, la Lotus 15 de Roger Wills prenant la troisième place au terme des trois heures de course.

Historic Sports Car Club

Ouvert aux protos et aux GT fermés – la plus ancienne étant une Allard J2 de 1951 et la plus récente une March 84S de 1984, le plateau avait droit à deux courses, GT et Protos se partageant les victoires, la Lola T310 -une Lola Can-Am- de Georg Hallau remportant la première cours et la Mazda RX7 de Trevor Taylor remportant la seconde.

Historic Grand Prix Cars Association

Le plateau de l’HGPCA est composé d’une large variété de monoplaces de Grand Prix, de Formule Indianapolis, de Formule Tasmane et d’autres allant de 1935 à 1965 inclus (des Lister, Lotus, Maserati -ci-dessous), Cooper, Brabham…).

La première course a vu la victoire de la Lotus 18/21 (une 4 cylindres 2,7l de 1961) de Peter Horsman et la seconde a été remportée par la Lister Jaguar -style Indianapolis, cette Lister étant également appelée Lister Jaguar Monzanapolis, des voitures de cette configuration ayant disputé des courses à Monza en 1957 et 1958 !-, une 3,8l de 1958.

Spa Six Hours Endurance

Disputée samedi en fin d’après-midi avec une durée de Six Heures, c’était l’épreuve-titre, l’épreuve emblématique du circuit. Pas moins de 99 autos (!) étaient au départ de la course.

Les Ford GT40 étaient en force, avec 13 voitures engagées, et elles étaient logiquement les favorites de la course. En qualifications, les GT40 ont monopolisé les dix premières places de la grille de départ, la pole étant obtenue par la Ford #98 de Jim Farley et de l’homme au chapeau, Eric Van de Poele -toujours vert- devant celles des vainqueurs 2018, Nico Verdonck et Markus Graf von Oeynhausen (#1).

Van de Poele et Farley étaient contraints à l’abandon, trahis par leur boîte de vitesses. A l’avant de la course, les incidents furent nombreux, mais au bout du compte, c’est quand même une GT40 qui l’a emporté avec la Ford #2 de Philip Walker/Miles Griffith/Gordon Shedden, devant une surprise, l’Aston Martin DB4 GT de Wolfgang Friedrichs/Simon Hadfield/Michael Mallock et une autre GT40, la #93 de Nikolaus Dittling et l’ex-champion LMES Sam Hancock.

Le meilleur tour en course a été réalisé par Nico Verdonck.

Masters Pre-66 Touring Cars

Les Ford (Mustang, Falcon ou Cortina) avait été battues en qualifications par l’Alfa Romeo Giula Sprint GTA – une des deux Alfa engagées face à une meute de Ford ou de Mini Cooper- mais elles ont rétabli la situation en course, avec la victoire de la Mustang #9 de Craig Davies devant la Falcon #192 de Julian Thomas/Calum Lockie, Hart prenant cependant la troisième place.

Jaguar Classic Challenge

34 « Big Cats » étaient au départ -des E-Type, des XK120 et des XK150-. Les Jaguar E ont fait la loi, avec les six premières place, la victoire étant pour la #11 de Robert Farrell/David Coyne, devant la #77 de Markus Graf von Oeynhausen et la #53 de John et Gary Pearson.

Ford GT40 -Le Mans 69 Revival-

Pour fêter le cinquantième anniversaire de la Ford GT40 au Mans -Jacky Ickx, vainqueur avec Jackie Oliver, étant présent à Spa-, 80 Ford GT40 et Ford GT étaient en piste pour une gigantesque démonstration, sous la conduite de la fille du champion belge, Vanina Ickx en personne, au volant de la légendaire GT40 #6.

FIA Masters Historic Sports Car Championship

34 protos étaient au départ. La pole position avait été l’oeuvre de la McLaren M6B #89 de Andrew et Max Banks (photo de une) devant es Lola T70 Mk3B de Oliver Bryant (#14), de Jason Wright/Andy Wolfe (#3) et de Nicky Pastorelli/David Hart (#34).

Les Lola se sont rebiffées sous la pluie et Oliver Bryant n’a pas fait le détail, remportant la victoire avec une minute d’avance sur Jason Wright et Andy Wolfe, la McLaren de la famille Banks se contentant de la troisième place.

Gentlemen Drivers Pre-66 GT Cars

Julian Thomas avait fait la pole position avec la Shelby Daytona Cobra #192 et, avec son habituel coéquipier Calum Lockie, il a aussi gagné la course, devant l’AC Cobra #144 de Andy Wolfe/James Hanson et la Jaguar E #53 de John et Gary Pearson.

D’autres photos de Bernard Carligny sont visibles ici

L’ensemble des résultats est consultable