Quand le DTM devait avoir une version nord-américaine…

Il y a 8 ans, le GRAND-AM et l’IMSA signaient un accord avec l’ITR, le promoteur et détenteur des droits du DTM. L’accord était signé à New York par Jim France et Hans-Werner Aufrecht.

L’objectif de cet accord était de voir une version nord-américaine du DTM. Cette nouvelle série aurait pu faire partie du programme des meetings de la série unifiée américaine United SportsCar Racing, l’ancien nom du WeatherTech SportsCar Championship.

A cette époque, tout le monde était tout feu tout flamme, mais cette association a vite fait pschitt. Le DTM n’a pas eu de version nord-américaine et le championnat vient de connaître un revers à 180° en passant exclusivement aux GT3. Le Dieselgate n’a certainement pas aidé à la mise sur pied d’un tel championnat de l’autre côté de l’Atlantique.

A l’issue de la signature du partenariat, les principaux intéressés étaient plus qu’enthousiastes :

Ed Bennett, Président du GRAND-AM : « Dans la foulée de nos annonces concernant United SportsCar Racing et l’IMSA, la conclusion de cet accord s’ajoute à l’élan que nous connaissons actuellement. Les prochaines étapes de ce processus vont inclure des discussions plus avancées avec différents constructeurs automobiles, dont l’implication dans ce concept est essentiel si une série nord-américaine de type DTM doit devenir une réalité. »

Hans-Werner Aufrecht : « Les nouvelles réglementations techniques et les partenariats conclus représentent -pour la première fois dans l’histoire de ce sport- une plateforme mondiale pour les constructeurs impliqués, une plateforme qui offre l’opportunité de courir -sur la  même base technique et avec les meilleurs promoteurs mondiaux comme garantie pour une plateforme compétitive et attractive- sur les marchés essentiels d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.

En plus des six constructeurs allemands et japonais – Audi, BMW, Mercedes-Benz, Honda, Nissan et Toyota qui sont déjà concernés, la nouvelle coopération offre également évidemment un nouveau et extraordinaire champ d’activités pour les constructeurs américains de haut de gamme tels que Cadillac, Lincoln ou Dodge SRT pour leurs programmes sportifs futurs. Maintenant, il nous faut les informer  et les passionner avec l’appui de notre nouveau partenaire, le GRAND-AM et les encourager à participer. »  

Masaaki Bandoh, Président de GTA : « Le nouveau partenariat entre les différentes parties va apporter une nouvelle valeur ajoutée au DTM, au GRAND-AM, à l’IMSA et au SUPER GT. Ceci devrait ouvrir la voie à la mondialisation des courses GT/Tourisme. Nous devons saisir cette opportunité de coopérer les uns avec les autres. »

Wolfgang Dürheimer, Membre du Board of Management de Audi AG : « Cela nous donne l’opportunité d’utiliser l’Audi RS 5 DTM dans une série de tout premier plan non seulement en Europe mais en Asie et en Amérique du Nord également, à l’avenir. Pour Audi, en tant que firme mondiale, cette nouveauté représente une option intéressante et excitante. »

Jens Marquardt, Directeur de BMW Motorsport : « BMW Motorsport souhaite la bienvenue à la coopération programmée entre le DTM et le GRAND-AM et l’IMSA. Cela représente une nouvelle étape vers l’internationalisation du DTM. Chez BMW, nous avons l’esprit extrêmement ouvert par rapport à ces projets. Le marché nord-américain représente le plus gros marché pour BMW – et les plus gros marchés pour BMW Motorsport également. BMW a acquis une belle tradition en sport automobile aux USA et donc, nous sommes très heureux par la perspective de voir également courir des voitures DTM aux USA à l’avenir. »

Toto Wolff, Patron de Mercedes-Benz Motorsport : « Pour Mercedes-Benz, les USA représentent le plus  grand marché mondial. Nous sommes particulièrement ravis de la coopération sur le long terme entre le DTM et le GRAND-AM/IMSA. Grâce à la base technique adoptée, on nous offre l’opportunité de faire courir nos voitures DTM pour démontrer la compétitivité de notre marque sur les circuits des USA et d’Amérique du Nord à l’avenir. »

Hans Stuck, Président de la DMSB (Fédération du Sport Automobile Allemande) : « Si on veut organiser des épreuves sportives dans des nations telles que l’Allemagne ou les Etats-Unis, le  plateau doit présenter des voitures qui ont tout ce qu’il faut pour fasciner les foules.  La réglementation technique du DTM qui a été établie par la DMSB en étroite coopération avec les constructeurs concernés -Audi, BMW et Mercedes-Benz- associe ces directives avec un niveau de sécurité extrêmement élevé qui représente également un point de référence international. Nous sommes ravis que cette règlementation ne soit pas seulement en vigueur en Europe à l’avenir, mais aussi au Japon et aux USA. »