Quand Audi Sport alignait des R8R et R8C au Mans…

Trois semaines après avoir brillé aux 12 Heures de Sebring 1999 avec sa nouvelle Audi R8R, le constructeur allemand présentait sa R8C qui a été développée en seulement six mois. Le coupé partageait de nombreux composants avec la version ouverte. « Nous avons été en mesure de réaliser une certaine forme de plate-forme stratégique », expliquait à l’époque le Dr Wolfgang Ullrich, déjà à la tête d’Audi Sport. « Le moteur, la transmission, les freins et la suspension arrière du coupé sont dérivés du roadster. La monocoque, la carrosserie et la suspension avant sont spécifiques. »

LM_1999_008

En 1999, Audi était le seul constructeur a présenter aussi bien une auto fermée que ouverte. « Nous sommes bien préparés pour toutes les circonstances », déclarait le Dr Ullrich. « Sur le plan de la réglementation technique, les deux catégories sont identiques. Il est cependant difficile de juger les avantages et les inconvénients des deux concepts dans diverses circonstances. »

LM_1999_008c

L’Audi R8C développait plus de 600 chevaux, soit 50 de plus que le modèle ouvert qui utilise le même bloc V8 turbo développé en collaboration avec rtn. Le coupé avait une hauteur de 98 centimètres. « Nous avons essayé de minimiser considérablement la zone frontale », expliquait le Dr Ullrich. Plusieurs détails contribuent à cet objectif, tels que les cartes de roues avant qui sont ouverts sur le côté intérieur, ce qui a permis à Audi de passages de roues plus étroits. Le toit a été cintré en deux pour améliorer le flux d’air. Le programme d’essais débutait à Snetterton avant de se poursuivre au Paul Ricard.

LM_1999_008d

Joest Racing s’est engagé pour deux ans avec Audi Sport qui a fourni 125 ingénieurs pour ce premier défi manceau. Si Dallara a apporté son soutien à la version ouverte, c’est Tony Southgate qui s’est occupé de la R8C. La R8R a tiré son épingle du jeu en course avec les deux autos dans le top 5, contrairement aux R8C qui ont toutes deux abandonné.

LM_1999_007cLM_1999_007dLM_1999_dossier