Pascal Witmeur : « dépasser les 400 km/h avec une Rondeau pour Jermaine Jackson »

Comment peut-on en arriver à oublier Jermaine Jackson dans les toilettes d’un restaurant du Mans en plein mois de décembre 1984 ? C’est pourtant ce qui est arrivé à l’un des membres des Jackson venu en terre sarthoise pour voir Jean Rondeau et faire un baptême de piste dans une M482 aux couleurs de Jermaine Jackson, passionné d’automobile. L’inégalable Pascal Witmeur, qui pilotait à cette époque une Rondeau, est à l’origine de la venue du chanteur, alors en pleine promotion pour son titre ‘When the rain begins to fall’ chanté avec Pia Zadora. Retour en plusieurs épisodes sur une histoire pour le moins rocambolesque…

« Je travaillais avec mon ami Plastic Bertrand sur une émission diffusée à la télévision belge », se souvient Pascal Witmeur. « J’ai alors eu l’idée de faire une émission à Forest National (salle de concert dans la région de Bruxelles, ndlr) au profit d’une oeuvre caritative. La TV belge a dit oui sachant que les artistes venaient sans recevoir de cachet pour leur prestation. Il y avait Bonnie Tyler, Richard Gotainer, Jacques Dutronc ou encore Frankie Goes to Hollywood. Trois jours avant l’émission, on me dit que Jermaine Jackson serait aussi de la partie. Je pensais que c’était une fille (rires). Il allait sortir son titre avec Pia Zadora. »

Jermaine Jackson est venu présenter son titre en Belgique et, bien entendu, Pascal Witmeur avait une idée derrière la tête : « A cette époque, je faisais une tombola pour les 24 Heures du Mans. Lors d’une répétition, j’ai demandé à rencontrer Jermaine qui avait toujours à ses côtés deux gardes du corps. J’avais vu qu’il aimait les voitures. J’ai pu le voir dans sa loge et là j’ai assisté à une scène assez cocasse. Jermaine a pris ma main à l’envers sans la lâcher et nous avons discuté de cette façon. Je lui ai expliqué le projet du Mans, mais il n’a rien compris. Je pense qu’il avait cru qu’on allait lui donner la voiture, ce qui n’était pas le cas. » 

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais ce serait mal connaître le pilote belge qui a plus d’un tour dans son sac : « Par la suite, je lui ai fait un courrier en anglais pour lui détailler le concept. Je n’ai pas pu lui remettre directement, donc j’ai pensé que l’histoire était terminée. Trois jours plus tard, Jermaine m’appelle pour me dire qu’il voulait gagner la tombola. Pour gagner, je lui ai expliqué qu’il fallait acheter tous les lots mais que ce n’était pas possible. Je l’ai tout de même mis dans la tombola. » 

Le tirage au sort de la tombola a été animé par Léon Zitrone en présence de Jean-Paul Libert et Pascal Witmeur, les deux initiateurs de l’opération. Une part était l’équivalent de 2200 euros. Trois lots étaient possibles : le premier prix participer aux 24 Heures du Mans à ses couleurs, le deuxième les 1000 km de Spa à ses couleurs et le troisième avait droit aux combinaisons. Les cigarettes Barclay ont eu droit au Mans, la vodka Smirnoff aux 1000 km de Spa et l’après-rasage Denim aux combinaisons (Rexona, autre marque du groupe, a remplacé Denim). Jean-Philippe Grand, qui dirigeait l’équipe Graff, était sur scène en compagnie du duo Libert/Witmeur.

« On a disputé les 24 Heures du Mans sur une Rondeau aux couleurs Barclay », précise Pascal Witmeur. « Quelques semaines plus tard, alors que j’étais en vacances dans le sud de la France, j’achète VSD et je vois que les Jackson font une tournée qui s’appelle ‘Victory Tour’ (du 6 juillet au 9 décembre 1984, ndlr). J’appelle l’attaché de presse de Jermaine afin de savoir à quel moment cette tournée sera en Europe. Je me rends à l’hôtel George-V en septembre où je vais déposer un mot pour demander à voir Jermaine. Et là, je ne sais pas pourquoi, il s’est pris d’affection pour moi. Je lui ai parlé des 24 Heures du Mans. Jean Rondeau s’est intéressé à la chose et nous avons discuté de ce que nous pouvions mettre en place. L’idée était de séduire Jermaine d’avoir l’objectif de dépasser les 400 km/h avec une Rondeau. » 

A suivre…