Nicolas Minassian : « Je ne me fais pas prier pour rouler dans ces autos ! »

@BBM Sport

Nicolas Minassian était au salon Rétromobile qui a fermé ses portes dimanche soir. Il était sur le stand BBM Sport où étaient exposées une Sauber Mercedes C9 ainsi qu’une Peugeot 908 HDi FAP. Nous sommes revenus avec lui sur ses fonctions dans cette société britannique avec en prime un point sur le championnat Masters Historic Racing, la série historique dont il s’occupe.

Quel est votre rôle chez BBM ?

« Je suis à la fois consultant et partenaire. BBM, c’est Bob Berridge, quelqu’un que je connais depuis 20 ans. Il m’a fait rouler en Ascar (sorte de version européenne de la Nascar, ndlr) et nous étions coéquipiers en FIA Sportcars sur sa Lola (B98/10). Bob Berridge est un bon pilote. Il a longtemps couru en Historic avec une Sauber Mercedes C11 et aussi une Jaguar XJR-14. Depuis tout ce temps, nous sommes restés amis et je lui fais énormément confiance. Il a créé BBM Sport qui s’occupe de la restauration de voitures de compétition historiques, c’est-à-dire des prototypes, des Group C, ce genre de voitures. Il a toujours acheté de belles autos, s’occupe de leur préparation et est en charge de tout ce qui est technique. Avec lui, c’est le plaisir avant tout. Il y a aussi Steve Briggs, l’un des meilleurs mécaniciens que je connaisse. Tu lui donnes une voiture en morceau, quand elle ressort de l’atelier, elle est nickel ! J’ai été amené à travailler avec eux car ils ont acheté des Peugeot 908 et j’ai beaucoup fait le lien avec Peugeot Sport, principalement logistique, pour mettre en place tout ce qu’il fallait pour pouvoir faire rouler les voitures. Je ne m’occupe pas de technique, mais je suis plus en charge des relations. C’est un petit travail que je fais, qui ne me prend pas trop de temps et dans lequel je m’éclate. Il n’y a pas que du business chez BBM, ce n’est pas que du ‘j’achète, je revends’. Il y a le plaisir aussi ! »

@BBM Sport

De quelles voitures dispose BBM Sport ?    

« Cette Peugeot 908 HDi et la Sauber Mercedes C9 qui sont derrière nous sur le stand. Il y a aussi une C11, une Jaguar XJR-14, une Lola B12/60, deux Création, quatre 908 et deux 90X dont une qui a gagné Sebring, qui a terminé 2e aux 24 Heures du Mans. Il y a aussi un très gros stock de pièces pour pouvoir les faire rouler. Nous avons des autos des années 80 jusqu’à maintenant. Elles sont entreposées dans l’atelier de BBM Sport à Daventry, dans les anciens locaux de l’équipe de Fortec Motorsport. L’avantage est que ce n’est pas loin de Silverstone et que nous sommes proches de nos fournisseurs moteur, pièces, carbone, etc… Il faut savoir que les Anglais bossent encore mieux entre eux qu’entre Anglais et Français, par exemple. Cela fait 24 ans que j’y suis en Angleterre, donc ils me prennent pour un Anglais (rire). Je sais aussi comment on travaille en France, comment il faut travailler au Royaume-Uni donc il m‘est facile de faire le lien.»

Cette Sauber Mercedes C9, l’avez-vous déjà pilotée ?

« Non, pas encore, mais c’est prévu. J’ai pris le volant de la Mercedes C11, la Jaguar, l’Aston Martin AMR1, des Spice, des Tiga, une Lancia LC2 de 1984. Bob a eu une 905 aussi pendant un moment. C’est simple, dès qu’il y a une nouvelle voiture, il me fait rouler dedans. Déjà, il est grand et il ne rentre pas dans toutes les autos qu’il achète donc je ne fais pas prier pour rouler dans ces superbes autos ! Je prends beaucoup de plaisir ! »

 

Vous êtes aussi en charge du Masters Historic Racing. Que pouvez-vous nous dire sur la saison à venir ?

« Cela a bien pris car il y avait beaucoup de voitures. De notre côté, nous avons plus viré du côté proto. Au début, nous étions un peu les seuls à le faire puis Peter Auto a créé son Endurance Racing Legends. Ils sont dans une niche un peu différente, c’est bien parce qu’il y en a un peu pour les deux. Nous avons des grilles entre 20 et 30 voitures. On fera six courses cette année avec, en ouverture, Portimão qui sera juste un événement Masters. Ensuite, nous irons à Monza en course de support de l’European Le Mans Series comme ce fut le cas en 2019 déjà. Gérard Neveu et toute son équipe nous ont fait un super package avec 40 minutes d’essais libres, 40′ de qualifs et deux courses de 40 minutes également. Cela fait pas mal de roulage et le planning est bien avec une fin le dimanche matin. Nous irons ensuite à Silverstone Classic, au Castellet de nouveau avec l’ELMS, puis ce sera Zandvoort sur le nouveau circuit, qui conviendra bien à ce type de voitures, et nous finirons à Spa.

Il y a les Etats-Unis aussi. Nous avons Sonoma, Watkins Glen, Road Amercia, Road Atlanta, Daytona et Sebring. Ce sont de très beaux circuits et sommes en association avec HSR (Historic Sportcar Racing). Les US, c’est vraiment très convivial, c’est une atmosphère que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Nous avons commencé l’année avec six autos et, à la fin, nous en avions plus de 30 ! »   

@Master Historic Racing