Mise à feu réussie pour l’Ostbelgien Classic 2019

Photo : Ostbelgien Classic

Communiqué de Presse : Cette fois, c’est parti ! C’est à 15h45 que l’édition inaugurale de l’Ostbelgien Classic a pris son envol depuis la Klötzerbahn à Eupen. Et dès la mise à feu de l’événement organisé par Michael Bartholemy et son équipe, le caractère populaire et festif de cette épreuve de régularité pour voitures anciennes s’est imposé comme une évidence. Rares sont en effet les événements de ce type qui plantent leurs tréteaux au cœur d’une ville, et qui attirent une foule de passionnés et de curieux. Si l’objectif était de donner le coup d’envoi des réjouissances de fin d’année dans les Cantons de l’Est, dès ce vendredi soir, c’était mission accomplie !

Le 1er Ostbelgien Classic, c’est aussi un plateau qui ne manque pas d’étonner et de détoner. Il n’est en effet pas courant de voir une voiture des années… ’30 gravir le podium de départ ! Flanquée du numéro #1, la Hupmobile 1931 de Jean Vincent et Caroline Vincent-Vergotte a pourtant défrayé la chronique, pour le plus grand plaisir du public. L’impressionnante américaine à la mécanique rugissante emmenait dans son sillage la Lancia 037 des Allemands Dirk et Rosi Lührmann, tandis que la Mercedes 450 SLC 1973 d’Yves Faymonville et Kerstin Schmitt attirait elle aussi les regards…

Une fois les réjouissances sportives, entendez les premiers tests de régularité (RT), entamés, les équipages les plus expérimentés dans ce genre d’épreuve ont pris d’assaut le haut du classement. « C’est très sportif, et comme il y avait pas mal de monde sur les routes en cette fin de semaine, c’était tout sauf évident », commentait Robert Vandevorst, copilote de Daniel Reuter dans l’habitacle de la Porsche 914/6. Propos confirmés par Christian Bernard, copilote de Jacques Evrard (Porsche 911) : « C’est parfois compliqué, et il faut en permanence faire preuve de la plus grande attention. Mais on a apprécié ! »

Cette première étape, sorte de solide mise en bouche de 140 kilomètres, a permis aux équipages de gagner le nord de l’Ostbelgien, oscillant entre Belgique, Allemagne et Pays-Bas. L’un des points d’orgue de cette première soirée était le ‘Neutral Moresnet Grand Prix’, qui consistait en un slalom apprécié par les uns… et un peu moins par les autres ! L’occasion pour Roland et Alfred Quetsch (BMW 320is) de se mettre en évidence.

Au bout des cinq premiers tests de régularité et du fameux ‘Grosser Preis’, mais aussi après analyse des différentes pénalités routières, les surprises sont déjà nombreuses. C’est la Volkswagen Golf GTI de Paul Herman et Thomas Collard qui mène la danse d’extrême justesse devant la Porsche 914/6 de Daniel Reuter et Robert Vandevorst, la petite Peugeot 104 ZS des Français Guy Lenglaert et Christophe Berteloot, la Porsche 911 de Tony Kevers et Didier Gathy, ainsi que la MG B d’Etienne Baugnée et de Benoît Remion. Un classement qu’il convient de qualifier d’officieux, sous réserve d’ultimes vérifications.

Que les passionnés se rassurent, la Hupmobile et la Lancia 037 sont arrivées intactes au bout des premières difficultés.

Ce samedi, l’Ostbelgien Classic va gagner les coins les plus reculés des Hautes-Fagnes, tandis que la frontière sera franchie à plusieurs reprises. Les rescapés s’élanceront depuis le centre d’Eupen à 8h00 pour retrouver le podium et son chapiteau festif sur le coup de 18h30.