Masters Historic Racing : la saison 2020 a été lancée à Donington

Le Masters Historic Racing a tenu son premier meeting de l’année ce week-end sur le circuit de Donington Park.

Aston Martin Masters Endurance Legends (AMMEL)

Course 1 – Shaun Lynn (BR01) vainqueur

Steve Tandy était parti en pole avec la Lola B12/60 Judd #16 et il était suivi par la MG-Lola EX257 #25 de Mike Newton et par les BR01 #45 de Jack Dex et #27 de Shaun Lynn. Dex passait Newton, imité un peu plus tard par Lynn peu avant l’ouverture de la fenêtre des arrêts au stand. Au 16ème tour David Methley (Corvette C.R) partait dans le bac à gravier, provoquant l’entrée en piste du safety car. Cela profitait à Lynn qui faisait son arrêt sous régime de safety car.

Au restart, l ‘avance de Lynn était d’une minute, le safety car n’ayant pas rejoint le leader  !! Tandy eut beau signer les meilleurs tours en course, boucle après boucle, Lynn l’emportait largement devant Tandy, Dex, Newton et Phil Quaife (Ferrari 430 GT2).

Course 2 – Steve Tandy (Lola B12/60 Judd) prend sa revanche

Tandy prenait la direction des opérations, suivi des BR01 de Lynn et Dex. La Lola creusait l’écart et avait avant les pitstops près d’une vingtaine de secondes d’avance sur Lynn qui était menacé par Dex.

Après les arrêts, Tandy conservait la même marge, tandis que la cadence de Lynn chutait, ce qui permettait à Dex de prendre la deuxième place, devant Lynn et Newton, la MG-Lola (2004)de ce dernier étant nettement plus ancienne que la Lola (2012) et les BR01 (2015). Phil Quaife et sa Ferrari remportaient de nouveau la catégorie GT.

FIA Masters Historic Racing Championship

La première manche de ce Championnat du Monde Historique a été remportée par la Chevron B19 #71 de Jonathan Mitchell.

La pole position avait été réalisée par une autre Chevron B19, la #43 de Tom Bradshaw. Celui-ci conservait la première place, suivi de près par Gary Pearson (Lola T70 Mk3B-Chevrolet #23) et par Mitchell. La Chevron prenait un peu de champ en virage mais Pearson faisait parler la puissance de sa Lola dans les lignes droites. La Chevron résistait, alors que Mitchell cédait du terrain, suivi par deux autres Chevron B19, la #80 de Henry Fletcher et la #76 de Matthew Wrigley.

Au bout de 12 tours, le moteur de la Chevron de Bradshaw donnait des signes de faiblesse et Pearson passait en tête. Pas pour longtemps car deux tours plus tard la Lola T70 stoppait sur la piste avec un problème de boîte de vitesses, Bradshaw abandonnant également avec des soucis d’allumage . Les Chevron B19 occupaient donc les trois premières places, Mitchell devant Fletcher et Wrigley , la quatrième place allant à la Lola T70 Mk3B de Chris Fox//Ross Hyett.

Après les arrêts, Mitchell avait près d’une minute d’avance sur Martin O’Connell qui avait relayé Fletcher sur la Chevron #80, alors que Steve Brooks (Lola T70 Mk3B #59) était troisième devant la Lola de Hyett/Fox. Mitchell était d’autant plus tranquille que ses deux suivants écopaient d’un stop and go en raison d’un pitstop trop rapide.

O’Connell haussait le rytme après son stop and go et parvenait à reprendre la deuxième place, Brooks complétant le podium après avoir réussi à reprendre en fin de course la troisième place à James Claridge (Chevron B23 #119

Gentlemen Drivers (GT Pre-66) – Gary Pearson (Jaguar E) net vainqueur

Même si Mike Whitaker (TVR Griffith #46) avait fait la pole position, Pearson ne fut jamais inquiété dans cette course de 90 minutes. Dès le premier tour, il prenait le commandement, suivi de la Type E #88 de Richard Kent. Un safety car provoqué par un début d’incendie d’une Lotus Elan 26R resserrait les positions. Au restart, Pearson creusait l’écart alors que Whitaker revenait sur Kent et prenait la deuxième place. Mark Donnor (Jaguar E #174) était quatrième devant l’ex-pilote de F1 Mike Wilds (Ginetta G4R #52).

Pearson demeurait au volant de sa Jaguar pendant le pitstop tandis que Donnor était relayé par Andrew Smith et Kent par Chris Ward.

Après les pitstops, Pearson avait 30 secondes de marge sur Ward, lui-même suivi par la TVR de Whitaker dont la durée de l’arrêt avait été réglementairement plus longue que celui des Jaguar en raison des 4,7l de cylindrée de son moteur; Smith était quatrième, la TVR et la Jaguar étant en pleine bagarre et améliorant le meilleur tour en course l’une après l’autre. La lutte tourna court à 20 minutes de l’arrivée, la TVR étant en délicatesse avec ses freins et Whitaker recevant une pénalité de cinq secondes pour avoir dépassé les limites de course.

Ward allait abandonner à un quart d’heure du drapeau à damier sur problème de pression d’essence. Smith terminait donc deuxième devant Whitaker, Nick et Eddie Powell (Lotus Elan #199), Mike et Matthew Wrigley (Jaguar E) et la Ginetta de Mike Wilds et Ron Maydon, le Président du Masters Historic Racing.

Masters Pre-66 Touring Cars

le début de course avait été très animé. Nigel Greensall était parti en pole sur la Ford Mustang #179 devant la Mustang #9 de Craig Davies et Patrick Shovlin (Cortina Lotus #68). La légende du Tourisme, Steve Soper, était partie en fond de grille avec la Ford Mustang #6 mais dès le troisième tour il était troisième….Il délogeait ensuite Davies de la deuxième place mais Greensall résistait bien, tournant dans les mêmes temps que Soper. Greensall passait le relais à David Gooding, le propriétaire de la Mustang, Soper à Henry Mann alors que Craig Davies faisait la course seul. Davies revenait sur Mann et le doublait. Il revenait très vite sur Gooding et prenait la première place au 33ème tour. Peu après, Gooding faisait une brève sortie de route qui le faisait glisser en quatrième position, alors que Mann, trahi par la mécanique, était contraint à l’abandon.

Davies n’était pas inquiété jusqu’à l’arrivée, alors que Shovlin/Patrick Cullen terminaient deuxièmes avec leur Cortina Lotus, devant une autre Cortina Lotus, la #30 de Ollie Taylor, et la Mustang de Greensall/Gooding.

FIA Masters Historic Formula One Championship

Mike Cantillon a débuté en fanfare cette première levée du Championnat du Monde Historique de F1 en remportant les deux courses avec sa Williams FW07 #7 ex Carlos Reutemann et Keke Rosberg.

Course 1 : Cantillon prenait un bon départ, suivi de Steve Hartley (McLaren MP4/1 #77) et Michael Lyons (Hesketh 308E #24). Lyons dépassait rapidement Hartley et un safety car resserrait ensuite les rangs. Au restart, Lyons était plus prompt -trop?- que Cantillon et prenait la tête. Cantillon ne cédait pas et au 15ème tour il attaquait victorieusement l’Hesketh et reprenait le leadership. Lyons, avec une voiture plus ancienne, baissait de rythme et Hartley le repassait. La hiérarchie n’allait plus évoluer.

Course 2 : La grille de départ était à demi-inversée et Steve Brooks (Lotus 81 #12) emmenait le peloton devant Lyons, Cantillon et Hartley. Lyons passait très vite en première position. Il creusait un petit trou mais, comme dans la course 1 le rythme de l’Hesketh chutait et au 15ème tour la Williams de Cantillon la doublait. Lyons était aussi dépassé par la McLaren de Hartley. L’ex-pilote de F1 revenait très fort sur Cantillon et le harcelait, mais Cantillon tenait bon et résistait jusqu’à l’arrivée aux attaques de la McLaren, Lyons prenant la troisième place.