Mario Andretti revient sur sa victoire aux 12 Heures de Sebring 1970 (+ vidéos)

Cinquante ans après avoir remporté l’une des plus grandes victoires de l’histoire des courses d’Endurance, Mario Andretti est revenu ce week-end à Sebring en tant que Grand Marshal de la 68e édition des 12 Heures de Sebring.

Le légendaire pilote, qui a gagné dans toutes les disciplines auxquelles il a participées (Endurance, IndyCar, Formule 1 et même NASCAR, il lui manque juste les 24 Heures du Mans où il a terminé 2e en 1995) est arrivé samedi matin par avion à l’aéroport régional de Sebring puis il a sauté dans une Ferrari moderne ornée d’un numéro 21 noir à l’intérieur d’un cercle blanc, reproduisant le numéro de la Ferrari 512 S que l’Américain a emmenée à la victoire il y a cinq décennies.

Mario Andretti et son copilote Arturo Merzario étaient partis en pole et avaient dominé l’édition de 1970 avec leur Ferrari 512 Spyder #19 (voir photo ci-dessous) jusqu’à ce que des problèmes de boîte de vitesses mettent fin à leur course deux heures avant l’arrivée. Devant participer à une course sprint en Pennsylvanie le lendemain, Mario Andretti était prêt à quitter la piste lorsque le directeur de l’équipe Ferrari, Mauro Forghieri, lui a demandé s’il voulait finir la course sur la Ferrari 512 S #21 qui était troisième avec Ignazio Giunti et Nino Vaccarella.

La Porsche 917 Gulf d’usine, qui était en tête, avait connu un problème mécanique, mais elle avait laissé à la Porsche 908/2 #48 (privée) pilotée par Peter Revson et l’acteur Steve McQueen mes commandes de l’épreuve. Mario Andretti a déclaré qu’il roulait six secondes au tour plus vite avec la #21 qu’avec la Spyder #19 pourtant conçue pour lui.

« J’avais du retard à rattraper », a dit Mario Andretti. « Il ne me restait pas beaucoup de temps – environ une heure. J’ai dépassé la Porsche de tête, mais j’ai dû m’arrêter pour prendre quelques litres de carburant vers la fin. Ensuite, j’ai dû le redépasser à nouveau et nous avons gagné. Ce fut un événement couronné de succès qui n’était pas prévu ».

L’Américain était au volant d’une Ferrari Tributo ce samedi pour un tour d’honneur avant le début des 12 Heures de Sebring. Il s’agit de son premier retour sur le circuit floridien depuis le milieu des années 1990 et, bien sûr, les souvenirs sont vite remontés à la surface…

« J’ai eu beaucoup de chance ici », a-t-il déclaré. « Evidemment, j’ai signé trois victoires (aussi en 1967 sur Ford GT40 Mk IV avec Bruce McLaren et en 1972 sur une Ferrari 312 PB avec partagée avec Jacky Ickx, ndlr), mais celle-là se démarque parce qu’il s’est passé tellement de choses que nous ne savions pas quel serait le résultat. C’est tellement bien d’être ici aujourd’hui, d’être invité à célébrer cet événement 50 ans après. Faire partie de l’histoire ici à Sebring veut dire beaucoup. C’est ce dont vous vous souvenez toujours, ce sont ce genre de trophée que vous mettez sur votre cheminée ! »