L’incroyable histoire des 12 Heures de Sebring 1974 !

Cette année, la course des 12 Heures de Sebring qui devait avoir lieu le 21 mars dernier a été reportée pour cause de Coronavirus. Elle aura désormais lieu du 11 au 14 novembre et constiturera la finale de la saison 2020 du championnat IMSA WeatherTech SportsCar Championship. Cependant, ce n’est pas la première fois que la course connaît un changement de date.

En 1974, les États-Unis connaissent une crise du carburant qui oblige le monde du sport automobile à réagir. Un peu plus d’un mois avant les 12 Heures de Sebring cette année-là, les 24 Heures de Daytona sont annulées et l’IMSA ainsi que les responsables du circuit de Sebring sont contraints de procéder à des ajustements pour cette prestigieuse épreuve.

À l’origine, l’IMSA prévoyait de modifier la distance de la course, passant de 12 heures à 1 200 kilomètres, et a envoyé des formulaires d’inscription aux concurrents pour les informer du changement de longueur. Pendant un moment, il était même question de reporter la course au mois d’octobre ou de déplacer les 12 Heures à Daytona pour compenser la perte des 24 Heures.

Le 19 février, John Bishop, alors président de l’IMSA, décide finalement d’annuler l’événement, craignant que les spectateurs n’utilisent le peu de carburant disponible dans la région (ou n’importe où ailleurs) pour venir assister à la course. L’annulation de l’événement provoque la déception au sein des fans qui ne pourront effectuer leur « pèlerinage » habituel.

Mais cela ne veut pas dire que certains ne se sont pas présentés ! Dave Westphal, fan inconditionnel de la course de Sebring, s’est néanmoins rendu sur le célèbre circuit pour voir la course, ne sachant pas que celle-ci avait été annulée. « Nous ne savions même pas. Nous sommes venus, et il ne s’est rien passé » déclare ce fan qui a assisté toutes les éditions des 12 Heures de Sebring depuis qu’il a l’âge de 9 ans, en 1969. « Ils m’ont demandé : « Tu ne lis pas le journal ? » Je me suis dit : « J’ai 13 ans. Bien sûr que je ne lis pas le journal. »

Malgré l’absence de moteurs sur le circuit, Dave Westphal et, ce qu’on a estimé à l’époque entre plusieurs centaines à 3 000 fans, se sont tout de même rassemblés à Green Park et ont fait ce qu’ils ont toujours fait. « Les gens ont monté leurs tentes, sont restés sur place et ont fait tout ce qu’ils auraient fait habituellement sauf regarder les voitures » déclare Dave Westphal, qui a été élu ‘Fan de l’année de Sebring’ en 2019. Les vrais fans ont dit, « On s’en fout, on y va. »

Un mois plus tard, la course à Road Atlanta s’est déroulée comme prévu. En l’honneur des 12 Heures de Sebring non disputées, les promoteurs de la piste ont décidé de renommer l’événement « Sebring at Road Atlanta ».

En 1975, les choses sont rentrées dans l’ordre avec des 12 Heures de Sebring reprenant leur place initiale au calendrier. Cette année là, l’épreuve est remportée par la BMW 3.0 CSL #25 de BMW Motorsport pilotée par Allan Moffat, Brian Redman, Hans-Joachim Stück et Sam Posey.

Heureusement, cette année, les fans n’auront pas à faire la fête sans course. Ils n’auront qu’à attendre le 11 novembre et la tradition – sur la piste et en dehors – se poursuivra.