Les Grand Prix du Danemark Protos 1968 et 1969, une autre époque…

    Barrie Smith, vainqueur avec René Ligonnet des 24 Heures du Mans 1972 en catégorie moins de 2 litres, nous avait déjà conté ces 24 Heures ainsi que son aventure dans les 9 Heures de Kylamami ici, et encore ici.

    Le pilote britannique nous emmène aujourd’hui au Danemark pour évoquer les deux courses du Grand Prix du Danemark Protos. Vous pouvez constater que, alors que la présence des grid girls est de plus en plus contestée désormais, l’époque était bien différente. Autres temps, autres mœurs….

    « Pendant l’hiver 1967-1968, nous avions décidé de construire une Mercury Special pour la saison 1968 avec un châssis Lotus 23B et une carrosserie en fibre de verre de Mercury GT achetée à mon vieux camarade qui s’était montrée très rapide au cours de la saison 1967.

    Je suis allé chez Lotus et j’ai acheté le dernier châssis neuf qu’ils possédaient. Je l’ai ramené dans les ateliers de Avalon Racing à Margate, dans le Kent, et nous commencé à rassembler les pièces nécessaires pour finir le châssis roulant. Nous avons commandé une boîte de vitesses FT200 neuve à Hewland et un moteur Ford 1600cc à Megantune, dans le Lincolnshire, à Spalding.

    Je me suis rendu compte que l’avancement des travaux était si lent que je ne pourrais pas prendre la piste avant le mois d’août si nous continuions, nous avons donc décidé d’appeler Chevron et de commander un châssis roulant de B8 avec une installation prête pour le moteur Ford Twin Cam commandé à Vegantune. J’ai choisi une livrée bleu foncé et une semaine environ avant la première course, nous sommes allés à Bolton, à quelques 465 km de Margate, pour récupérer le nouveau châssis. Derek Bennett était très content d’avoir une voiture courant dans le « Sud » car la plupart de ses clients étaient proches de l’usine.

    Nous sommes partis à Brands Hatch pour la première course et, lors des essais, j’ai été surpris par la maniabilité remarquable de la Chevron mais, bien sûr, j’étais très prudent avec cette nouvelle voiture que je ne connaissais pas et mon chrono de ces essais fut seulement assez bon pour que je me qualifie au milieu du peloton. C’était une course courte, de 10 tours. Le drapeau a été abaissé et je suis parti pour ma première épreuve avec la nouvelle Chevron. Tour après tour, je dépassai mes concurrents et, à l’entrée du neuvième tour, j’étais deuxième et je voyais une réelle possibilité de doubler le leader Jim Morley et sa Lotus 47 avant le drapeau à damier. Je surpris le pilote de la Lotus, le passai et je remportai la victoire pour ma première sortie !

    Les gens de chez Chevron à Bolton furent encore plus emballés que moi ! La Lotus 47 avait le même moteur que le mien, un Ford Twin Cam 1600cc, ce qui montre à quel point le châssis B8 était supérieur. La plupart des Chevron B8 étaient équipées avec un moteur BMW 2 litres provenant d’une BMW 2000 Ti. Il était supposé être plus puissant que le moteur Ford qui développait à l’époque 178 chevaux.

    Au début de la saison 1968 la Chevron B8 fut pratiquement imbattable. Je reçus un appel de Paul Watson, un spécialiste du management, et il me demanda si je voulais aller au Danemark pour disputer ce qu’on appelait le Grand Prix du Danemark. C’était une grande course qui se déroulait sur un week-end, en cinq manches. Je n’avais fait aucune course internationale auparavant et ça me semblait un peu effrayant de partir si loin avec notre vieux transporteur qui datait de 1953 !

    Nous avons accepté et nous nous sommes engagés sous les couleurs d’une société locale danoise appelée « Car Plus » dont Jac Nellerman était le propriétaire.

    Nous sommes allés au circuit et nous ne connaissions personne à l’exception de tous les pilotes de protos bien connus qui étaient présents. Il y avait des Lola T70, des Chevron, des Lotus et des Porsche, avec beaucoup de pilotes expérimentés comme Digby Martland avec la Chevron B12 de John Woolfe (ce même John Woolfe qui allait se tuer aux 24 Heures du Mans en 1969 lors du premier tour avec une Porsche 917, John Woolfe ayant disputé cette course du Grand Prix du Danemark 1968 avec sa Lola T70 Mk III, NDLR), au moteur Brabham F1 3 litres, il y avait la Porsche 906 #27 de Mike D’Udy pilotée par Terry Hunter, la GT40 #2 de Peter Sadler. J’étais donc quelque peu intimidé, c’est le moins qu’on puisse dire.

    Le vendredi, quelques pilotes étaient dans le paddock pour préparer leur voiture et le propriétaire du circuit demanda à John Blades s’il pouvait amener sa Chevron B8 FVA rouge (photo de une avec le #7, elle allait prendre le #14 pour la course, ndlr)  de l’autre côté du circuit pour une séance photos pour le journal local Aahus/Silkeborg. John dit à sa femme Gerda où il allait et partit. A sa grande surprise, il fut accueilli par le Directeur du circuit, le photographe et une jeune femme totalement nue ! Les photos (en une) furent prises et à son retour aux stands, John ne souffla mot à Gerda de ce qui était exactement passé. Sur le journal du samedi matin, il y avait John en couverture tenant les mains de cette jeune beauté danoise nue et Gerda était furieuse ! Nous avons pensé que le divorce allait suivre immédiatement!

    Une chose que je remarquais après les premiers essais, c’était que le circuit était très sinueux, et ressemblait beaucoup à celui de Lydden, dans le Kent, qui était notre piste locale. Cela me donnait un peu d’avantage et convenait à notre Chevron #21 au petit moteur.

    Je m’approchai du haut de la grille pour la première course d’une épreuve en cinq manches, tous les temps étant additionnés pour le résultat final. Je remportai la première et la quatrième manche !

    John Woolfe écrivit dans l’article de Autosport le 6 septembre 1968 ce qui suit : « Le pilote Chevron britannique Barrie Smith a été la star du meeting du Jyllandsring, avec deux premières et deux deuxièmes places en cinq courses. Le deuxième a été Terry Hunter qui pilotait la Porsche 906 de Mike d’Udy et le troisième a été Trevor Twaites et sa Chevron B8 BMW rouge. » 

    Ce fut pour nous une aventure très mémorable en compétition internationale. La Chevron B8 Twin Cam a remporté beaucoup de succès en 1968, gagnant 18 courses et le Championnat GT 1600cc sponsorisé par Tootle Mens ware. En 1969 nous sommes retournés au Danemark pour une deuxième tentative, cette fois avec la toute dernière Chevron B8 et équipée d’un moteur FVA F2 1600cc développant quelque 245 chevaux.

    La course de 1969 comportait trois manches et était réservée uniquement aux voitures de moins de deux litres. J’ai terminé deuxième de la première manche et j’ai remporté les deux suivantes, donnant à la Chevron #1 du Avalon Racing sa deuxième victoire dans le Grand Prix du Danemark.

    Lors de ces deux courses, nous avions été sponsorisés par la compagnie danoise Car-Plus pour le plus grand plaisir des locaux. Guy Edwards était deuxième avec sa Chevron B8 BMW et Bill Bradley, troisième avec sa Porsche 910.

    Ceci, ajouté à deux victoires internationales en 1969, m’a valu d’être invité à intégrer le British Racing Drivers Club, le Club sportif automobile le plus prestigieux du Royaume-Uni. J’avais été invité, sur proposition de David Piper, et j’en suis maintenant un fier membre depuis 50 ans. »

    Nous remercions vivement Barrie Smith.