D’autres belles autos de la vente Artcurial à ne pas manquer

Dans le cadre de Rétromobile aura lieu vendredi 7 février la vente organisée par les équipes d’Artcurial. Nous poursuivons la mise en lumière débutée dans ses colonnes des sportives figurant au catalogue. Nous avions alors choisi trois autos dont vous pouvez retrouver les descriptions ICI, ICI et ICI. Voici six autres autos qui nous ont intéressés.

Une Porsche 906 (ou Carrera 6, notre photo de une), propriété d’un amateur italien (titre de circulation italien), est sortie d’usine le 9 mars 1966. Elle participa à de nombreuses courses de côte – à noter une victoire au classement général de la course Antignano-Monte Burrone jusqu’à la fin des années 1960. Cette voiture est estimée entre 1.400.000 et 1.800.000 euros.

La Ferrari 126 C3-068 : la première Formule 1 Ferrari à coque en fibre de carbone. En 1983, elle finit, avec à son volant René Arnoux, à la 2e place du Grand Prix d’Autriche, dans les échappements de la Renault d’Alain Prost. Propriété de Michel Hommel, le magnat de la presse automobile en France, et exposé dans le musée de Lohéac, ce morceau d’histoire de la F1 cherche un nouveau propriétaire (estimation 600.000/1.000.000 euros).

La Ferrari 275 GTB 6 Carburateurs de 1965 (#6785) : une bête de course avec, à son actif, plus de 40 participations à des épreuves internationales entre 1966 et 1968. Pilotée par Siegfried Zwimpfer et Hans Illert, elle sera victorieuse des 1000 km de Monza 1966 dans la catégorie GT. A voiture mythique estimation en conséquence (2.000.000/3.000.000 euros).

Une Alpine A110 16 Soupapes Team Vialle (1974) : sortie d’usine le 8 novembre 1974, vendue neuve en Belgique avec un moteur 8 soupapes 1605cc type 844 et équipée actuellement d’un Renault Gordini 807G4 1800cc 16 soupapes. Cette auto a été engagée dans le Championnat Européen de Rallycross de la fin des années 1970 au début des années 1980. Entièrement restaurée, cette Alpine est estimée entre 160.000 et 220.000 euros.

Un prototype Serenessima 3000 SP de 1967 : dernier prototype produit par le Comte Volpi. Equipé du V8 Serenessima, il affrontera les Ferrari P3/P4, Lola T70, Alfa 33, Porsche 908 et Ford GT40, en 1969 à l’occasion de plusieurs épreuves internationales. Ses résultats (6ème place pour le Preis von Tyrol, 3ème place sur le Salzburgring) témoignent de son potentiel, qui n’a pu être complètement développé. Estimation 1.000.000/1.400.000 euros.

Le constructeur TOJ sera représenté par trois prototypes : TOJ SC204 de 1976 (180.000/240.000 euros), TOJ SC03 de 1975 (180.000/240.000 euros) et la TOJ SS02 Usine de 1974 (265.000/285.000 euros). Ces prototypes sont tous dotés d’un beau palmarès d’époque. A noter que le SC204 a fait un podium en novembre 2019 à Daytona.

Des autos que nous espérons revoir sur les circuits…