Les dix meilleures ventes aux enchères de voitures en 2020

@RM Sotheby's

Seulement quelques ventes aux enchères ont eu lieu en 2020, pandémie oblige. Cela n’a pas empêché la vente de superbes autos, mais peu étaient issues de la compétition. Autre fait inhabituel, une seule Ferrari figure dans le top 10 des meilleurs ventes de l’année écoulée, mais elle a établi un record mondial. En effet, la Ferrari 550 GT1 de 2001 est entrée dans le livre des records comme la voiture la plus chère jamais vendue… en ligne. Le top des ventes reste cependant une marque française : Bugatti. Plusieurs modèles sont les meilleures ventes de l’année. Petit tour d’horizon grâce au site de Goodwood…

Bugatti Type 59 Sports 1934, vendues 10 607 409 euros lors de la vente Gooding & Co à Hampton Court

Cette Bugatti Type 59 originale et non restaurée est la plus chère auto issue des ventes aux enchères de cette année. La voiture de course de Grand Prix usine s’est battue (elle a gagné à Spa et s’est classée troisième à Monaco) dans les années 1930, conduite par des as de l’époque comme Louis Chiron, René Dreyfus, Piero Taruffi et Achille Varzi.

@Gooding & Co.

Bugatti Type 57S Atalante 1937, vendue 8 738 458 euros lors de la vente Gooding & Co à Hampton Court

Version plus légère, plus rapide et plus basse de la déjà exceptionnelle Type 57, la 57S Atalante s’est inspirée des voitures de Grand Prix Bugatti pour devenir la voiture de route par excellence de la firme. Seulement 17 voitures ont été fabriquées avec la magnifique carrosserie en aluminium de l’Atalante de Jean Bugatti, cette voiture étant livrée neuve au pilote de course britannique et leader de la gamme Bugatti, Earl Howe.

@Gooding & Co.

Bugatti Type 55 Super Sport de 1932, vendue 5 896 095 euros par Bonhams lors de sa vente aux enchères d’Amelia Island 

En 1932, c’était la première voiture neuve d’un étudiant de 22 ans, Victor Rothschild, le futur 3e baron Rothschild. Sa carrosserie n’a été montée que sur 14 voitures dont 11 seulement ont survécu.

@Bonhams

Bugatti Type 55 Super Sport de 1932, vendue 4 671 909 euros par Bonhams à Paris en février à Rétromobile

Cette Bugatti historique a été construite pour disputer les 24 Heures du Mans 1932 avec Louis Chiron et le comte Guy Bouriat-Quintart comme pilotes. Des noms célèbres ont continué à être associés à cette T55 jusqu’au jour où un propriétaire l’a fait transformer par le célèbre carrossier parisien Giuseppe Figoni.

@Bonhams

Bugatti Type 35C Grand Prix 1928, vendue 4 377 134 euros lors de la vente Gooding & Co à Hampton Court

Cette 35C a été construite comme voiture d’usine pour participer à la Targa Florio de 1928, puis à des Grand Prix dans toute l’Europe. Exceptionnelle par son originalité, sa non restauration et par le fait qu’elle n’a eu que quatre propriétaires depuis 1932, elle est devenue la T35 la plus chère de tous les temps.

@Gooding & Co.

Ferrari 550 GT1 2001, vendue 3 559 550 euros par RM Sotheby’s à Monterey lors d’une vente en ligne.

La seule Ferrari à être entrée dans le top 10 cette année est une voiture de course avec un record à battre : 49 départs, 15 pole positions, 14 victoires en course et un podium à pas moins de 29 reprises. Dernière Ferrari équipée d’un moteur V12 à avoir remporté une course de 24 heures (les 24 Heures de Spa en 2004), elle est la deuxième des 10 Ferrari 550 GT1 construites par Prodrive.

@RM Sotheby’s
@RM Sotheby’s

Notre focus sur cette auto ICI

Lamborghini Miura P400 SV Speciale 1971, 3 566 027 euros lors de la vente Gooding & Co à Hampton Court

Il s’agit de la Miura la plus chère du monde. Cette supercar en or métal est l’une des 150 SV, mais avec plusieurs modifications de la Miura Jota expérimentale qui ont été spécifiées par le premier propriétaire, un Français. Il s’agit d’une Lamborghini Miura avec un moteur V12 à carter sec de 385 ch.

@Gooding & Co.

Aston Martin DB3S 1955, vendue 3 348 085 euros lors de la vente Gooding & Co à Hampton Court

Voici une des trois DB3 (et une des 20 DB3S jamais construites pour les clients) vert foncé de l’équipe Kangaroo Stable, créée par les Australiens David McKay et Tony Gaze pour participer à des compétitions en Europe au milieu des années 1950. Cette voiture particulière a fait plus que de la course. En 1957, elle s’est rendue en Australie où, équipée d’une capote en plexiglas, elle a atteint une moyenne de 143,19 km/h – sur un chemin de terre – pour établir un record australien de vitesse sur terre. La voiture de sport à six cylindres en ligne de 3,0 litres a continué à rouler jusqu’à son accident à Bathurst en 1960. Elle a été restaurée dans les années 1970.

@Gooding & Co.

Ford Mustang GT 1968, vendue 3 113 463 euros par Mecum à Kissimmee en Floride en janvier 2020

Il s’agit d’une Fastback Highland Green GT et c’est surtout la voiture que Steve McQueen conduisait dans la course-poursuite du film Bullitt de 1968.

Shelby GTR350R 1965, vendue 3 221 363 euros lors de la vente de Mecum à Indianapolis

La Bullitt Mustang n’a pas détenu longtemps le record de la plus chère des Mustang. Un modèle de compétition Shelby GTR350R a été déclaré être non seulement la première « Stang » à avoir jamais couru, mais aussi la Mustang ayant remporté le plus grand nombre de victoires en course…

A noter que le lot le plus spectaculaire mis aux enchères de 2020 est le trio de concept-cars Alfa Romeo Berlina Aerodinamica Tecnica. Elles ont été vendues en un seul lot pour 14 840 000 dollars à un acheteur anonyme.

RM Sotheby’s a aussi été chargée de la vente en ligne de la Ferrari SF1000, une réplique sans moteur construite pour les 1000 Grands Prix de Ferrari cette année. Le prix indicatif était de 150 000 euros, mais elle a été vendue le 14 décembre pour plus d’un million.

D’après l’article de Goodwood Road and Racing