Le saviez-vous ? L’Allard J2X, quelques tours au Mans et puis s’en va…

1993 24 HEURES DU MANS #7 Allard

Nous sommes aux essais préliminaires des 24 Heures du Mans 1993. Dès le mois de mai, Peugeot prenait le dessus sur Toyota. C’est aussi cette année-là que deux voitures originales ont fait le déplacement en terre sarthoise. Avec la Mig 100 et l’Allard J2X, les spectateurs présents sur place ont eu la chance deux modèles qu’on ne reprendra pas de si tôt au Mans. Intéressons-nous à l’Allard J2X. La marque britannique a connu son heure de gloire aux 24 Heures du Mans 1950 avec une 3e place de Sydney Allard et Tom Cole Jr.

Pour son retour à la compétition, la marque a opté pour un look qui détonne. John Illey  se charge de concevoir un prototype qui a un seul objectif : générer le plus possible d’appui aéro. A 300 km/h, la charge aéro est supérieure à 4 tonnes. Avant d’arriver au Mans, des essais sont organisés aux Etats-Unis dans le but de séduire Acura d’investir dans le projet. Même Giampiero Moretti est à deux doigts de se laisser tenter. L’Allard prend la piste pour la première fois le 9 juillet 1992 à Pembrey. Début 1993, l’argent manque et c’est Jean-Louis Ricci qui s’intéresse à l’Allard en demandant un engagement aux 24 Heures du Mans sous son nom alors que la voiture appartient à Robs Lamplough.

Les essais préliminaires des 24 Heures du Mans ont montré le manque de potentiel d’une Allard équipée d’un moteur V8 Ford 3,5 litres, qui en arrivant au Mans était dépourvue du moindre phare, de rétroviseur, de feu stop. Pas de pilote non plus à l’exception de Robs Lamplough qui bouclait un chrono de 5.04.250 mn le matin, avant un 4.30.900 l’après-midi, soit une minute de plus que la Peugeot 905 de pointe.

C’en était trop pour Jean-Louis Ricci qui demandait finalement de transformer l’engagement de l’Allard en celui d’une troisième Cougar C30 LM qui termina aux portes du top 10 aux mains de Jean-Louis Ricci, Pierre Yver et Jean-François Yvon.

Quant à l’Allard, elle a été vue en juillet 1993 à Laguna Seca en IMSA où elle s’est classée 9e à 17 tours des vainqueurs. Ce sera d’ailleurs son unique apparition en compétition. Avant-gardiste l’Allard ? Possible car plusieurs solutions techniques ont été vues par la suite en compétition…