Le Mans : les brèves du lundi 14 juin 1982…

Le plan de bataille de Jean Rondeau passe par Henri Pescarolo…

Pour cette 50ème édition des 24 Heures du Mans, Jean Rondeau dispose d’une vraie armada de pilotes de talents, dont Henri Pescarolo. Le constructeur manceau ne tarit pas d’éloges quant à l’un de ses chefs de file : « Pour nous, Henri, c’est le pilote de base, c’est celui qui est le premier, qui a le choix des voitures, des options. Il a le pouvoir de décision total en fonction de la manière dont il ressent la course. Quand on a la chance de disposer d’un tel homme, il faut savoir utiliser sa compétence, son expérience, sa sensibilité. A partir de là, il faut savoir lui faire confiance, donc lui fournir la possibilité de le faire travailler dans un climat de totale confiance. Je crois que ce qui est extraordinaire chez lui, c’est que la discussion qui précède la course, avant, pendant et après, coïncide toujours avec ce qui va se dérouler. Il n’a pas son pareil au cours d’un premier relais pour placer exactement la voiture là où elle doit se trouver. » On rappellera qu’Henri partagera le baquet de la Rondeau M 382 #12 avec Jean Ragnotti.

Porsche prépare déjà 1983 et surveille la consommation…

Le constructeur allemand met en piste trois Porsche 956, dont les débuts ont été satisfaisants à Silverstone avec une pole à l’actif de Jacky Ickx, le tandem Ickx/Bell se classant deuxième. On sait qu’au Mans le danger viendra de la consommation du V6, réputé très gourmand. L’an passé, Ickx/Bell avaient consommé 52 litres au 100 et la le règlement 1982 donne une consommation de 50 litres maximum, soit 25 ravitaillements. Cette édition 1982 va servir de repères en vue de 1983 où il se murmure déjà que les 956 seront disponibles pour les équipes privées.

Un point au Championnat…

Avant les 24 Heures du Mans, Ford-Rondeau vire en tête avec 52 points, contre 21 à Peugeot-WM et 20 à Porsche. Du côté des pilotes, Henri Pescarolo compte 43 points, soit une longueur devant Ricardo Patrese et Michele Alboreto.

Dunlop met le paquet…

Le manufacturier est présent en masse dans le Championnat du Monde des Marques. En équipant 30 des 55 autos au départ des 24 Heures du Mans, Dunlop a dépêché de gros moyens dans la Sarthe : 6 techniciens, 15 monteurs, 3 camions ateliers et 3 camions chargés de 3000 pneus.

Alain Chevallier au départ…

Le pilote de Formule 1 Alain Chevallier va prendre part à ses premières 24 Heures du Mans au volant d’une Fulgura. Ses dernières aventures sont à lire dans l’album « Le Français Errant » aux éditions du Lombard.

Yves Courage prêt pour le départ d’une nouvelle aventure…

Jean Rondeau ne sera pas le seul sarthois à prendre le départ des 24 Heures du Mans au volant de sa propre voiture, puisque Yves Courage sera lui au volant d’une Cougar. Cela fait maintenant un an qu’il a lancé T.A.M (Techniques Automobiles Mancelles) pour mener à bien son projet : « Je n’ai pas choisi d’innover, je n’en ai pas les moyens. Alors, je fais du solide en double exemplaire pour faire face. De même pour le moteur, la solution du 3.3 litres Cosworth me paraît la plus fiable : 3 litres c’était juste ; 3.9 litres c’était risqué. Mais le plus dur à encaisser ce sont vraiment les problèmes extra-sportifs qui n’ont strictement rien à voir avec la course. Mais quand , comme vous, on tire les prix, on n’a bien sûr rien à exiger. »

Une grève pour les services de bus…

Les autobus urbains de la ville du Mans ne devraient pas circuler ce samedi entre le centre-ville et le circuit. A l’appel de plusieurs syndicats, un préavis de grève a été lancé. Il est peu probable que l’affaire s’arrange avant le week-end.

Luigi Chinetti invité d’honneur…

De 1932 à 1953, Luigi Chinetti a participé à toutes les éditions des 24 Heures du Mans avec à la clé trois victoires (1932/1934/1949). Depuis, il a été fait Citoyen d’Honneur de la ville du Mans. On l’a revu sur le circuit en tant que concurrent avec le NART, en révélant notamment les frères Rodriguez. Luigi Chinetti sera chargé de donner le départ de cette édition du cinquantenaire.

Une Renard-Delmas en piste…

Louis Descartes et Hervé Bayard piloteront une Renard-Delmas.