Le Mans : infos et photos de vendredi

Deux ans après sa première venue au Mans, l’Historic Tour fait son retour sur le Circuit Bugatti ce week-end avec un programme plus que copieux, avec de très beaux plateaux. 21 courses sont au menu de samedi et de dimanche, avec près de 400 voitures en piste.

Le week-end a débuté ce vendredi avec des essais privés et les premiers essais qualificatifs.

La Ford GT40 MkIV de retour au Mans !

Le plateau CSN Groep YTCC, un des plateaux invités par HVM Racing, organisateur de l’Historic Tour, est un plateau néerlandais.

Il réservait une surprise aux amoureux de l’endurance, avec en piste la Ford GT40 MkIV #1, ce qui nous ramenait plus de trente ans en arrière, avec la victoire dans les 24 Heures de Dan Gurney et A.J. Foyt, à ce jour la seule victoire au Mans d’un package matériel/pilotes 100% américain. Il ne s’agit évidemment pas de l’authentique Ford victorieuse en 1967 que nous avions pu revoir sur la piste en avant-première des 24 Heures l’année dernière, mais d’une réplique. Cette replica est une belle réussite. Pilotée ce week-end par le letton Alexander Drogin, elle appartient à un néo-zélandais. Nous vous raconterons plus en détail l’histoire de cette replica dans le courant du week-end.

Le plateau CSN Groep YTCC

C’est le plateau le plus important du meeting avec pas moins de 48 engagés. Outre la Ford MKIV replica (moteur 5,4l), il possède d’autres voitures assez étonnantes.

La vedette est peut-être la McLaren MC1 Can-Am#18 de Walter Hoffmann, une McLaren de 5000 cm 3, sans tambours, mais avec beaucoup de trompettes.

Ce n’est pas le seul « gros cube »  en piste puisqu’il y a aussi des Corvette Stingray, une Ford Mustang Trans-Am, deux Chevrolet Camaro, une Plymouth Barracuda, une Dodge Challenger, une Mercedes 190 EVO DTM, des Porsche de tous modèles, et bien d’autres autos, comme une BMW M1 Procar ex-Nelson Piquet que l’on a surprise bousculant des…piquets au Virage du Raccordement.

La McLaren a survolé les qualifications, avec la pole position en 1.44.247, loin devant la BMW de Hoffmann (1.51.144) et la Triumph TR8 IMSA #42 (4000 cm 3) de Christian Marx (1.54.666).

Trois courses pour ce plateau : une samedi (25 minutes) et deux dimanche (30 minutes chacune).

Des « anciennes » des 24 Heures

Si la Ford MkIV est une réplique, dans le plateau SportProtosCup, trois protos ont réellement participé aux 24 Heures du Mans. La plus ancienne est la Lola T294 BDG #84 de Daniel et Philippe Gache, les plus récentes,  la Lucchini-Alfa Romeo #35 de Jean-Marc David, une Lucchini de 1991 qui a couru au Mans en 1993 avec l’équipage italien Fabio Magnani/Luigi Taverna/Roberto Ragazzi, qui termina 30ème, et la Debora Alfa Romeo LMP 294 # de Alain Schlesinger, une Debora de 1993, qui participa deux fois au Mans, en 1993 et en 1994, pilotée cette dernière année par Bernard Santal/Pascal Dro/Georges Tessier.

La Lucchini de Jean-Marc David n’a pas couru depuis 1993, vient d’être reconstruite, remise totalement dans la configuration des 24 Heures 1993 et pour cette « ancienne » comme nous le confiait son pilote, c’est pratiquement son déverminage. Alain Schlesinger devait être épaulé par son complice de Courage Classic, Yves Courage, qu’on ne présente plus, mais Yves ne prendra pas le volant en principe.

Les GT40 se portent bien

La Ford MkIV Replica n’est pas seule car Alain Schlesinger a ressorti sa belle GT40 ciel de Courage Classic et, en plus de la Debora en SportsProtosCup, il fera courir la Ford dans le plateau ASAVE GT-Tourisme, tout comme « John Doe » qui a troqué ce week-end sa Chevron contre une rutilante Ford MkI tout juste terminée.

Les Championnats de France

L’Historic Tour attribue deux titres de Champion de France Historique des Circuits, l’un en GT et l’autre en Protos-Monoplace.

En Protos/Monoplace, « Nelson », engagé en Formule Renault Classic et en SportsProtosCup, est leader. En FR Classic, il a subi la loi de la famille Robert, avec le meilleur chrono pour Antoine, le fils, Champion de France 2017, et de son père Robert, l’ex-pilote Courage, deuxième temps. En F3 Classic, Simon Jackson (Chevron-Toyota B43 #11) a fait la pole en 1.44.725, pas très loin du chrono de la McLaren Can-Am, devant Frédéric Rouvier (Martini-Toyota Mk31 #59). A noter que Carlos Tavares a fait le douzième temps avec sa Chevron-Toyota B47 #15.

En Protos, Philippe Gache a toujours un excellent coup de volant et il a fait le meilleur temps en 1.41.076, meilleur chrono du jour sur le circuit avec la Lola T294-Ford BDG #84, pourtant pas la plus jeune du plateau.

La météo, un tantinet tristounette aujourd’hui, mais avec une température raisonnable, s’annonçant meilleure pour les deux jours à venir, le meeting s’annonce plus que bien…

Les photos du matin sont ici

Celles de l’après-midi sont