Le Mans 1981 : la WM embarquait deux caméras pour un live streaming

En 1981, les technologies étaient bien loin de celles que l’on connaît au XXIe siècle. La SFP (Société Française de Production) a profité des 24 Heures du Mans 1981 pour installer deux caméras dans la WM P79/80 de Guy Fréquelin, Roger Dorchy et Xavier Mathiot. Pour l’époque, le système était innovant car le public présent sur le circuit pouvait suivre l’évolution de la WM sur le circuit en direct.

La première caméra couleur était placée à côté du pilote, la seconde fixée dans l’aile arrière droite. Un petit émetteur et une antenne situés dans l’aile de la voiture transmettent vers la régie les images et sons, via un hélicoptère relais volant au-dessus du circuit. Une antenne de réception à pointage automatique, installée au sol, suit l’évolution de l’hélicoptère et assure une parfaite homogénéité de transmission quelle que soit la localisation de la voiture sur le circuit.

Une troisième caméra portable transmet les images des ravitaillements à partir du stand. Les images recueillies par les caméras de la voiture et du stand sont sélectionnées par une régie. Celle-ci, installée à proximité du circuit, assure leur diffusion en direct ou en différé vers le chapiteau.

Une vidéo projecteur Eidophor reçoit les images de la régie et les projette sur un écran géant de 50 m2, installé sous le chapiteau de 2000 m2. La projection, gratuite, permet à chaque spectateur de vivre les événements de la course au même instant que le pilote.