Le Groupe Lagardère répond à la vente de la Matra MS 670

La vente prochaine de la Matra MS 670 victorieuse des 24 Heures du Mans 1972 aux mains de Graham Hill et Henri Pescarolo a fait grand bruit. Le prototype est exposé au Musée Matra à Romorantin parmi d’autres modèles de la marque créée par Jean-Luc Lagardère.

Thierry Funck-Brentano, co-gérant du Groupe Lagardère, a tenu à réagir dans un communiqué : « S’agissant d’un risque de mise en péril du Musée de Romorantin, il n’en est rien dans la mesure où celui-ci abrite quelques cinquante Matra illustrant la créativité de Matra Automobile (1963/2003) et de sa division Matra Sport (1965/1974). Aucune autre vente n’est envisagée. La convention de prêt dont je suis signataire ira jusqu’à son terme soit 2025 et sera rediscutée en 2024 pour être prolongée. »

La Matra MS 670 sera à nouveau présente au musée sous la forme d’une maquette grandeur nature.

Le co-gérant du Groupe Lagardère a mis en avant les efforts fournis suite à la fermeture de l’usine Matra de Romorantin après l’échec de l’Avantime. Thierry Funck-Brentano a tenu à souligner son agacement par rapport à certains propos tenus dans la presse : « J’ai peu apprécié les commentaires désobligeants de certains dans les médias, visant Arnaud Lagardère qui n’est pas le propriétaire de la MS 670 et qui n’a donc à l’évidence aucun intérêt personnel à sa vente ! Fake news donc… »

La Matra MS 670, véritable fleuron du sport automobile français, sera vendue par Artcurial en février prochain à Rétromobile. Son prix est estimé à plus de 5 millions d’euros. Henri Pescarolo, vainqueur des 24 Heures du Mans 1972 sur cette Matra, s’est montré dépité de voir la vente de ce joyau du sport automobile français et on peut le comprendre…