La renaissance de la Ford Mk IV

Une voiture légendaire va renaître. Une nouvelle génération de la Ford Mk IV, victorieuse des 24 Heures du Mans 1967, va être construite par une nouvelle entreprise menée par Bob Riley, Bill Riley (le fils de Bob) et par Jim Matthews, dans les ateliers de Riley Technologies en caroline du Nord.

Bob Riley, Bill Riley et Jim Matthews ont acquis les actifs de Kar-Kraft, une société indépendante qui travaillait en collaboration avec Ford Company et qui a notamment largement contribué à la réalisation de la Ford MK IV. Toutes les ressources (outils, accessoires, plans originaux…) de Kar-Kraft ont déjà été transférées chez Riley Technologies à Mooresville.

Bob Riley, 89 ans actuellement et toujours en activité, était membre de l’équipe de design de Kar-Kraft qui a conçu la Mk IV, une évolution de la Ford GT40.

Les Ford Mk IV Continuation Cars seront construites conformément à la voiture originelle. Dix exemplaires seront construits et la première série devrait être prête en 2022.

Bob Riley : « C’est incroyable de faire partie de ce projet. C’était une époque très spéciale et tous les membres qui étaient impliqués chez Ford et chez Kar-Kraft étaient des gens fantastiques. Cela ramène un tas de souvenirs, de la voiture et de tous ceux qui ont contribué à sa réalisation. »

Bill Riley, propriétaire de Riley Technologies, qui a fondé cette société avec son père en 2001 : « C’est formidable et c’est même une leçon d’humilité d’avoir l’opportunité de participer à la continuité de l’héritage d’une voiture aussi emblématique. C’est certain, elle a toujours été une de mes voitures de courses préférées, et cela me rend fier de continuer à la produire. »

Jim Matthews est très proche de Bill Riley et on l’a souvent vu au volant des voitures de celui-ci comme, par exemple, aux 24 Heures du Mans 2002 avec Marc Goossens et Didier Theys ou en 2003 avec Marc Goossens, de nouveau, et Christophe Tinseau sur des Riley & Scott MkIII C.

La Ford Mk IV rouge #1 (châssis J5) est rentrée dans la légende des 24 Heures du Mans. C’est la première voiture à avoir dépassé le mur des 5000 kilomètres dans la Sarthe. Les Américains Dan Gurney et A.J. Foyt n’avaient pas fait dans la demi-mesure puisqu’ils avaient parcouru la distance de 5232,900 km, pulvérisant l’ancien record qu’avaient établi l’année précédente Bruce McLaren et Chris Amon avec 4843,090 km parcourus.

Dan Gurney et A.J. Foyt (A.J. Foyt, à gauche, et Dan Gurney, à droite, ci-dessous) sont, comme la Ford Mk IV, deux légendes du sport automobile. Dan Gurney a également remporté, entre autres succès, les 12 Heures de Sebring et les 1000 Km du Nürburgring. Il a aussi brillé en Formule 1, donnant à trois marques leur victoire en Grand Prix : Porsche en 1962, Brabham en 1964 et Eagle en 1967 (une F1 construite par sa propre société, All American Racers). Cette première victoire d’une Eagle a eu pour cadre le Grand Prix de Belgique, une semaine après la victoire de Dan Gurney au Mans !

Le palmarès d’A.J. Foyt est également élogieux : victoires aux 12 Heures de Sebring et aux 24 Heures de Daytona (réalisant avec sa victoire du Mans 1967 le grand chelem des courses d’endurance majeures), quatre victoires aux 500 Miles d’Indianapolis (dont celle de 1967, deux semaines avant les 24 Heures du Mans), sept titres USAC (l’IndyCar actuelle), vainqueur du Daytona 500 et de sept courses NASCAR.

La victoire de la Ford Mk IV #1 en 1967 est, à ce jour, la seule totalement américaine dans la Sarthe : pilotes, châssis et moteur (Ford) et pneumatiques (Goodyear).

En 1967, quatre Ford Mk IV avaient été engagées dans la Sarthe, deux par Shelby-American Inc et deux par Holman & Moody. Toutes quatre sont restées dans l’histoire de ces 24 Heures 1967 : la Ford #1 (Shelby-American Inc.) victorieuse, évidemment, la Ford #2 (Shelby-American Inc., châssis J6) pour la pole position de Bruce McLaren en 3.24.4 et les Ford #4 (Holman & Moody, châssis J8) et #3 (Holman & Moody, châssis J7) pour le record du tour en course établi par Denny Hulme (#4) et par Mario Andretti (#3) en 3.23.6.

Les Ford Mk IV n’ont disputé que deux courses, mais elles les ont remportées toutes deux. Outre la victoire de la Ford #1 au Mans, Bruce McLaren et Mario Andretti avaient remporté les 12 Heures de Sebring en avril 1967 avec le châssis J4 pour la toute première sortie d’une Ford MkIV.

La carrière de la Ford Mk IV fut éphémère puisqu’elle prit fin à la fin de l’année 1967 en raison d’un changement de la réglementation et de la limitation de la cylindrée des sports-prototypes à 3000 cm3.

On a revu au Mans une Ford Mk IV en 2012 lors du Mans Classic. Une Mk IV devait être présente en juillet dernier pour la dixième édition du Mans Classic. Espérons que ce ne soit que partie remise pour 2021.

La Ford #1 victorieuse en 1967 était revenue au Mans en 2017 pour le cinquantième anniversaire de son succès, dans sa belle robe rouge et avec sa fameuse bosse sur le toit, en raison de la grande taille de Dan Gurney…

Le regretté Dan Gurney et A.J. Foyt avaient eu la gentillesse de revenir sur leur victoire de 1967 pour Endurance Classic : voir ICI