La caverne d’Equipe Europe

L’une des équipes les plus réputées en courses historiques en France est située à une quarantaine de kilomètres de Paris au beau milieu d’une petite bourgade francilienne. Equipe Europe a été créée 1989 par Yvan Mahé. En 1984, il a eu sa première voiture de course, une MGB. Elle était préparée pour la course, allant aussi vite que les Ferrari 250 GT Tour de France à l’époque. Il s’occupait lui-même de son auto et certains de ses amis ont commencé à lui demander de s’occuper des leurs ! Au fur et à mesure, la demande a été de plus en plus forte si bien qu’il a revendu ses deux sociétés pour créer Equipe Europe. Il a fait payer ses prestations et l’équipe a grossi. Depuis 2000, il y a de plus en plus de voitures…

Cent dix-huit « bijoux » sont désormais entreposés chez Equipe Europe, le tout sur trois bâtiments dont le dernier, immense, a vu le jour en octobre 2018. Entre 15 et 20 mécaniciens (plus deux à quatre free lance) travaillent à l’année pour tout ce qui est maintenance, réparation et restauration. Comme le précise Guillaume Mahé, en charge désormais de l’équipe et de l’atelier, « le nerf de la guerre reste les pièces. On en fabrique beaucoup, mais il ne nous est pas possible de tout faire. » Equipe Europe est néanmoins capable de tout faire, elle fabrique même des pièces en créant ses propres moles. Il n’y a que la peinture des autos qui est sous-traitée. On compte de un à trois jeux de pneus par voiture, 300 mètres carrés sont réservés aux différentes carrosseries et 100 autres dévolus aux jantes. C’est dire l’espace nécessaire !

Le week-end dernier, au Hungaroring (Hongrie) pour une manche Peter Auto, 18 voitures étaient présentes, demandant 27 mécaniciens. Au mois d’avril, plus de 30 autos avaient pris la direction de Barcelone pour le meeting d’ouverture Peter Auto. La structure possède cinq semi-remorques plus un motorhome. D’autres camions sont empruntés lorsque le nombre de voitures à emmener est trop important.

Lorsque l’on visite les bâtiments d’Equipe Europe, on en prend plein les yeux :  Porsche 935, quatre Peugeot 905, une Peugeot 908, Jaguar Type E, Lola T70, Matra 670, Ferrari BB512, Ford GT40, Venturi 600 LM, etc..

Plus vous avancez dans l’atelier, plus vous tombez sur des joyaux et vous ne savez plus où donner de la tête dans cet atelier ! On trouve même des Groupe C dont une Porsche 962 GTI/ADA Engineering qui a pris part aux 24 Heures du Mans 1992 aux mains de Tiff Needell, Derek et Justin Bell, mais aussi une autre 962 C, la #45 de Alpha Racing Team pilotée par Tiff Needell / Daivd Sears et Anthony Reid, qui a terminé 3e des 24 Heures du Mans 1990.

Vous l’aurez compris, nous nous sommes régalés à visiter ces différents ateliers. Il y en a pour tous les goûts. Un grand merci à Guillaume Mahé pour sa visite et son temps…