In memoriam : Jean-François Robin (1937-2018)

Jean-François Robin nous a quittés hier samedi 3 novembre, à l’âge de 81 ans. Son nom ne dit pas forcément grand chose pour les plus jeunes des lecteurs, mais il va laisser une trace profonde dans le sport automobile, l’endurance et plus particulièrement l’endurance française.

Jean-François Robin mérite assurément de figurer au Panthéon des ingénieurs français. Son nom restera indissociable de celui de Matra, société dans laquelle il est rentré en 1967, âgé donc de 30 ans. Il a été d’emblée un des principaux collaborateurs du Patron du Département Moteurs de Matra, Georges Martin -décédé lui-même fin juillet en 2017-, qui était chargé de la conception et de la construction du moteur V12 destiné à la Formule 1.

Parallèlement à la Formule 1, Matra s’est lancé dans un ambitieux programme en endurance, Jean-François Robin devenant Responsable du Programme, avec le succès que l’on sait :

Victoire aux 24 Heures du Mans 1972 – Henri Pescarolo/Graham Hill – Matra MS670

Victoire aux 24 Heures du Mans 1973 – Henri Pescarolo/Gérard Larrousse – Matra MS670B

Victoire aux 24 Heures du Mans 1974 – Henri Pescarolo/Gérard Larrousse – Matra MS670B

Championnat du Monde des Voitures de Sport 1973 et 1974 – Matra

Le triplé historique de Matra -et de Henri Pescarolo, au départ en photo de une en 1974- est désormais dans la légende du Mans et du sport automobile.

Le V12 3 litres Matra avait une sonorité fabuleuse qui tranche singulièrement avec les sons aseptisés des protos actuels. Heureusement, il reste les épreuves historiques, comme Le Mans Classic (ci-dessus) ou quelques journées de roulage -comme celle de cette année avant la Journée Test des 24 Heures, avec Tom Kristensen au volant de la Matra 670B (ci-dessous), formant virtuellement avec Henri Pescarolo et Gérard Larrousse l’équipage le plus titré au Mans!- pour entendre de nouveau chanter le V12….