Hydro Aluminium bien vu au Mans, moins bien en Championnat du Monde

Tous les passionnés des 24 Heures du Mans ont certainement encore en mémoire la Porsche 962C/Brun Motorsport aux couleurs Hydro Aluminium. Harald Huysman, Massimo Sigala et Bernard Santal ont terminé les 24 Heures du Mans 1990 à la 10e place.

L’important groupe d’aluminium norvégien (le plus grand d’Europe) avait misé sur la classique mancelle pour accroître sa visibilité. La multinationale avait invité pas moins de 600 invités au Mans dans le cadre d’une opération de relations publiques, ce qui n’était pas possible sur les manches du Championnat du Monde.

Claude Winandy, chargé de la communication du groupe, a eu les pires problèmes avec la FISA : « Il n’y a qu’à Monza où tout s’est passé normalement parce que j’ai pu traiter directement avec l’organisateur. A Silverstone, la FISA me demandait 500 dollars par invité. A Spa, je me suis battu, j’ai réussi à déjouer la manoeuvre. Tout cela est malsain. A Silverstone, nous attendions 500 personnes. Nous n’avons rien fait. A Brands Hatch, je voulais louer un panneau publicitaire. On m’en a proposé cinq pour 50 000 dollars. Mais pas question d’en obtenir un seul. All Sports Management, la société de Bernie Ecclestone chargée des intérêts commerciaux de la FISA, m’a clairement fait savoir qu’elle n’avait pas de temps à perdre avec de petits annonceurs. »

C’est donc du côté des 24 Heures du Mans qu’a rebondi Claude Winandy avec Hydro Aluminium : « Aucun problème avec l’ACO, un club bien plus flexible, avec lequel il est possible de discuter et de s’arranger. Si le sport automobile ne veut plus de nous, nous irons voir ailleurs. A Roland-Garros, par exemple ! »

Hydro Aluminium a investi 12 millions de francs en sport automobile en 1990. Il y a bien longtemps que le sport auto ne fait plus partie de Norsk Hydro…