Historic Tour Val de Vienne : une rareté, inédite en France, L’AMS-Ford

Une voiture inédite en France est présente ce week-end sur le Circuit du Val de Vienne pour la Finale 2020 de l’Historic Tour, décisive pour les titres de Champion de France Historique des Circuits.

C’est une voiture italienne, un prototype italien, une AMS SP-Ford. Engagée ce week-end dans le plateau de l’ASAVE 75.

AMS, constructeur italien donc, basé à Bologne, en Emilie, une région riche en patrimoine automobile de compétition, a commencé à fabriquer des voitures à partir de 1969, en débutant par la réalisation d’une Formule Fiat,AMS est ensuite passé aux prototypes, des sport-protos 1000 avec un moteur de F3. La cylindrée des moteurs a grandi ensuite, passant de 1000cc à 1300, puis 1600cc.

En 1971, AMS passe à la vitesse supérieure et construit deux AMS SP , motorisée par un Cosworth FVC de 1800cc. Deux exemplaires seront construits par la firme et c’est un de ces deux exemplaires qui est engagé ce week-end dans la Vienne, une rareté donc.

L’AMS est actuellement la propriété de Roland Fischer, un Allemand résidant à Cologne,et qui pilote lui-même le proto . Roland Fischer nous a aimablement présenté cette AMS SP.

Cette voiture a-t-elle eu un passé en compétition ?

« Oui, elle a participé à la Targa Florio, pilotée par Ugo Locatelli, connaisssant un problème de porte-moyeux et d’injection, Elle eut également de bons résultats en course de côte, les petites AMS 1000 ayant de leur côté quelques jolis succès, notamment des victoires de catégorie dans la Targa Florio.

En 1972, elle a été vendue en Argentine et a participé dès le mois de janvier de cette année aux 1000 Km de Buenos Aires, sous la bannière de GraNd Prix Motor Racing Organization et pilotée rien que moins par le brésilien José Carlos Pace -recommandé par Juan Manuel Fangio en personne!- et l’argentin Angel Monguzzi , la voiture abandonnant malheureusement très tôt. Elle participa ensuite à quelques courses nationales jusqu’au début des années 1990.

Elle a ensuite quelque peu disparu des radars avant qu’un collectionneur italien, Daniele Neri, ne a repère et en fasse l’acquisition. Il fit ensuite circuler quelques images qui attirèrent mon attention évidemment. Je contactai Daniele Neri, l’AMS était dans un coin de sa collection et je l’ai donc achetée en 2009.

Nous avons entrepris récemment la restauration de cette AMS qui, selon toute vraisemblance, dispose de sa boîte de vitesses Hewland FT200 d’origine. La couleur a cependant changé, elle était rouge et elle est désormais bleue. »

C’est la première course de cette AMS ?

« Absolument, et c’est donc aussi la première fois qu’elle vient en France. J’avais envisagé  de l’engager à Spa Classic, mais en raison de la pandémie le meeting a été annulé. J’ai donc chercher où je pouvais la faire courir et c’est la raison de sa présence ici. »

Comme quoi, on peut frôler la cinquantaine et reprendre le goût des voyages…

Les « débuts » de l’AMS-Ford ont été réussis puisque avoir pris la troisième place lors des qualifications Roland Fischer a pris la deuxième place de la Course 1 derrière l’Elva Mk 7S de François Derossi.