Historic Tour Dijon : les échos du vendredi

L’Historic Tour tient son deuxième meeting de la saison 2020 ce week-end sur le circuit de Dijon-Prenois.

La journée de ce vendredi était consacrée aux essais privés et aux premiers essais qualificatifs.

Une météo sur courant alternatif

La canicule était terminée et la matinée se passait sous un ciel grisâtre et un peu chargé, avec unne température nettement plus supportable que les jours précédents. Peu avant midi le soleil se démasquait et faisait une belle apparition. Celle-ci ne dura cependant que le temps de la pause déjeuner car les nuages revenaient en force ensuite. Au milieu de l’après-midi la pluie s’invita sur le circuit Une première alerte intervint pendant les essais privés des F Ford Historic, suivie d’une accalmie, mais le déluge se déversa ensuite sur le circuit , réduisant les essais des F3 et des F Renault Classic à leur plus simple expression. Les essais qualificatifs des Youngtimers GTI cup et des Roadster Pro Cup furent très perturbés avec une kyrielle de tête-à-queue due à l’aquaplaning provoqué par une piste totalement détrempée. Le soleil revenant, la piste sécha rapidement, permettant aux GT Classic et aux Saloon Cars d’exprimer leur puissance.

Une Shelby Daytona Coupé pour Pierre-François Rousselot

On a vu plus souvent Pierre-François Rousselot -9 participations aux 24 Heures du Mans- au volant de prototypes- mais c’est une GT qu’il pilote à Dijon.

Certes, ce n’est pas une des six Shelby Cobra Coupé construites, mais c’est une réplique très fidèle. En 1965, Ford France engageait aux 1000 Km du Nürburgring une de ces six Cobra Daytona officielles, pour Jo Schlesser et André Simon, dans une belle robe blanche.

55 ans plus tard, l’écurie ATS Le Mans -spécialisée dans la construction, l’entretien et l’exploitation de voitures de courses historiques- engage en 2020 une Daytona totalement identique à celle du Nürburgring, construite entièrement dans les ateliers de l’équipe au Mans.

Caractéristiques : Châssis Shelby Cobra Daytona Coupé « ATS005 » ; Moteur V8 Ford 4727cm3. Poids 995 kg ; Puissance 450 chevaux

Une Dodge Viper GTS-R ex ALMS

C’est un des joyaux de ce meeting de Dijon Ghislain Gaubert a acheté cette Viper et la fait courir pour la première fois à Dijon. C’est le châssis #17, de la première série que Oreca a fait courir en ALMS en 1999, pilotée par Karl Wendlinger, Tommy Archer et Jean-Philippe Belloc. Elle a fait ensuite les qualifications des 24 Heures de Daytona en 2000, puis Dodge s’en est servi comme show car.

Elle a ensuite traversé l’Atlantique pour courir en GT FFSA sous les couleurs du Garage Mirabeau et a été pilotée entre autres par Emmanuel Clérico, Nicolas Prost ou Frédéric Makowiecki. Elle fut ensuite engagée par Sport Garage pour Yvan Lebon avant de disparaître quelque peu des radars.

Ghislain Gaubert : « J’ai racheté la voiture fin 2017. Tout était pratiquement à refaire. Le châssis a été passé au marbre, nous avons pratiquement refait toutes les pièces pendant deux années de travail. Le moteur 8000 cm3 développe entre 600 et 650 chevaux. Pour l’instant elle est entièrement rouge, mais nous allons bientôt terminer la déco, pour la remettre dans son aspect d’origine, avec les bandes blanches .»

Ghislain Gaubert partage ce week-end le volant de la Viper avec son fils Guillaume.

Jean Mercier fidèle au poste

Le Mayennais repart pour une nouvelle saison. Il est sans conteste le doyen du meeting, puisqu’il est âgé de….83 ans !

Dans le plateau des Formule Ford Historic , il pilote la seule Formule France du plateau. Le pilote et la voiture ne sont certes pas les plus rapides,mais « qui va piano va sano et qui va sano va lontano !! De plus, quand on aime on ne compte pas…

Double dose pour Carlos Antunes Tavares

Le patron de PSA, fidèle de l’Historic Tour, est inscrit dans deux plateaux ; En Formule 3 Classic, il est au volant d’une Ralt RT3-Alfa Romeo et en Sport Protos Cup il a une nouvelle monte, une Chevron B21 propulsée par un moteur Ford BDG Richardson 2 litres.

Premières qualifications

Elles clôturaient le programme du jour. En GT Classic, la famille Gaubert a fait parler la puissance de la Viper et a dominé les qualifs en 1.24.371, reléguant la concurrence loin derrière.

Arnaud Dousse et le superbe Renault Spyder V8 Gti était deuxième en 1.29.384 et le champion 2019 Laurent Sabatier (Porsche 993 GT2) troisième en 1.30.511.

En F Ford Historic, petite surprise puisque le champion sortant François Belle (Lola T540E #1), en 1.30.772 était devancé par Jérémy Timms (Chevron B15 Ford 1000 cm3 #24) en 1.30.512.

En Youngtimers GTI Cup et Roadster Pro Cupn Franck Quagiozzi (Honda Civic 1600 #51) est reparti sur ses bases de 2019 , avec une pole en 1.48.472 sur une piste détrempée et en Maxi1300 Philippe Gaudini (Mini Jem GT #9)a été le plus rapide en 1.39.126.

Le programme de samedi

Suite des qualifications avec six séances, suivies de neuf courses (une le matin et huit samedi après-midi).