Goodwood Speedweek : de superbes voitures en piste ce week-end…

Goodwood s’apprête à vivre sa « Goodwood Speedweek » ce week-end, du 16 au 18 octobre (présentation de l’événement ICI). A cette occasion, différents célébrations seront organisées : le 70e anniversaire de la F1, le 50e anniversaire de la première victoire de Porsche au Mans et les 30 ans du dernier succès des Jaguar TWR en Sarthe.

@Goodwood Road & Racing

Parmi les voitures vedettes, on trouve une sélection de Lotus légendaires : une 18 ex-Stirling Moss, une 49B ex-Graham Hill 49B, et deux 72 ex-Emerson Fittipaldi qui ont remporté les Grands Prix de Monaco, d’Allemagne, d’Espagne, d’Afrique du Sud, d’Italie, de Grande-Bretagne, de Belgique, du Brésil, d’Autriche et d’Argentine. Beaucoup plus moderne, on aura aussi une McLaren-Mercedes MP4/15 de 2000 à la tête d’une sélection de McLaren des décennies précédentes.

Du côté endurance, pas mal de très belles choses seront présentes. Pour célébrer le 50e anniversaire de la première victoire de Porsche aux 24 Heures du Mans, la 917K victorieuse en Sarthe en 1970 accompagnera un défilé de Porsche dont d’autres voitures lauréates, incluant la 956 « New Man » de 1984 et 1985 et la dernière Porsche victorieuse, la 919 Hybrid.

@Goodwood Road & Racing

D’autres « bijoux » fouleront la piste britannique

La Porsche WSC-95 a rarement été vue sen piste depuis ses victoires au Mans en 1996 et 1997. Parmi les vainqueurs du Mans, elle est quelque peu sous-estimée, peut-être parce qu’elle était alignée par des privés et non par l’usine. Cependant, elle fait partie de la légende Porsche au Mans et devrait être pilotée à Goodwood par Tom Kristensen qui a remporté la première de ses neuf victoires avec cette auto…

Toute une flotte de Jaguar XJR sera présente à SpeedWeek pour célébrer cette lignée légendaire. La XJR-12 est l’une des plus importantes car elle a permis à Jaguar de remporter les 24 Heures du Mans 1990 après avoir empoché l’édition 1988 avec une XJR-9. Cette dernière a permis à Martin Brundle de remporter son titre de champion du monde des voitures de sport en 1988.

@Goodwood Road & Racing

Les Jaguar type E sont loin d’être rares sur les circuits automobiles, mais la Jaguar Type E « low drag lightweight » est l’une des plus importants de toutes. Cette authentique voiture (légère à faible traînée) n’est que l’une des deux voitures jamais fabriquées. Elle a participé à la Goodwood TT et a dépassé les 280 km/h au Mans grâce à son museau élégant et à sa croupe effilée. On la retrouvera à Goodwood SpeedWeek.

Ensuite, une voiture qui n’a pas vraiment besoin d’une présentation, la légendaire Porsche 911 GT1/98 gagnante des 24 Heures du Mans. Allan McNish, Laurent Aiello et Stéphane Ortelli ont piloté cette GT1 de troisième génération jusqu’à la victoire au Mans de 1998 et vers la fin de l’ère GT1. Elle revient sur le circuit automobile pour la SpeedWeek. Avec la WSC 95, nous aurons deux vainqueurs du Mans consécutifs en piste !

@Goodwood Road & Racing

D’une beauté intemporelle et d’une importance inégalée, la 908 FAP, LMP à moteur diesel V12 de Peugeot sera aussi là. Il n’est pas fréquent que des voitures LMP viennent à Goodwood.

Pour finir, une autre habituée de Goodwood est l’inimitable Ferrari 250 SWB/C. Il s’agit d’une voiture spéciale, l’auto bleue de Sir Stirling Moss, châssis 2119, qui a remporté trois fois Goodwood. Elle sera en piste pour un hommage au légendaire pilote britannique ! Le Stirling Moss Memorial Trophy (ex Kinrara Trophy) complétera cette célébration..

@Goodwood Road & Racing

Le programme (très) détaillé et la liste des engagés sont ICI.

Sachez que, sur la piste, les trois jours commenceront entre 8h et 9h du matin pour se terminer au crépuscule. Le vendredi se finira par le spectaculaire Trophée Gerry Marshall pour les voitures de tourisme du groupe 1 de la fin des années 1970, le samedi avec le Stirling Moss Memorial Trophy (ex Kinrara Trophy) et le dimanche se clôturera par une démonstration, dans la pénombre, des plus belles Porsche ayant pris part aux 24 Heures du Mans. Pour rappel, André Lotterer, Tom Kristensen, Emanuele Pirro, Andrew Jordan, Stig Blomqvist, Martin Brundle et beaucoup d’autres seront de la fête.