Franz Konrad prêt à remettre en piste la KM-011

Si la carrière de Franz Konrad a longtemps été liée à Porsche, l’Autrichien est maintenant dans le giron Lamborghini en GT3. Sa collaboration avec la marque italienne remonte pourtant à bien longtemps du temps du Group C. La catégorie lancée au début des années 80, devenue mythique, a été l’une des plus belles de ces dernières décennies. En 1991, Franz Konrad est venu en Championnat du Monde des Voitures de Sport avec la Konrad KM-011. A cette époque, Konrad Motorsport faisait rouler une Porsche 962C arrivée en fin d’éligibilité.

C’est donc sur la base d’une Porsche que le patron-pilote a mis en chantier la KM-011. Il lui fallait trouver un moteur et c’est du côté de Lamborghini que son salut est venu. Konrad souhaitait disposer du moteur V12 qui équipait les Ligier F1.

Franz Konrad a été pris le temps pour son projet de prototype : « Depuis l’époque Porsche, j’avais des liens avec John Thompson (concepteur de châssis), et lorsque la FIA a changé les règles avant 1991, il m’a dit qu’il pourrait peut-être m’aider car Porsche ne voulait pas développer un moteur 3.5 litres pour la formule. Ensuite, nous avons pensé à fabriquer notre propre auto, mais nous n’avions pas beaucoup de temps pour la concevoir ou la construire, et nous ne l’avions pas lors de la première course. »

Une fois le projet lancé, Franz Konrad s’est rapproché de Lamborghini : « Nous avons commencé le projet avec John, Hannes Gruber, un jeune ingénieur autrichien, et par la suite Gustav Brunner. Et nous avons pensé ‘qu’en est-il du moteur ?’. Je connaissais Walter Wolff depuis de nombreuses années et il a suggéré que nous nous rapprochions de Lamborghini, ce qu’il a fait. Ensuite, cela s’est transformé en catastrophe parce que Wolff s’est retiré à la dernière minute, emportant avec lui l’investissement. Nous avons donc dû tout faire nous-mêmes. »

La KM-011 n’étant pas prête à temps, l’écurie autrichienne a débuté la saison avec une Porsche. Le prototype a débuté au Nürburgring avec Stefan Johansson et Franz Konrad. La voiture était équipée de gommes Yokohama.

« Selon moi, la voiture était bien conçue », se souvient Konrad. « Nous avions une base en aluminium sur le plancher de la voiture et du carbone sur le dessus. Nous avons fabriqué un nouveau carter de boîte de vitesses en aluminium mais aussi un système de poussoir pour l’avant et l’arrière de la voiture. Le plus gros problème pour nous était le démarreur qui a provoqué plusieurs abandons. Le moteur de Formule 1 est normalement démarré par air, mais en Group C, vous deviez utiliser un démarrer électrique, ce que nous n’avions pas. »

Franz Konrad soutient qu’avec un meilleur développement, la LM-011 et son moteur V12 Lamborghini pouvaient prétendre à la victoire : « Le moteur était fantastique. Il avait une très bonne puissance et un gros potentiel si le Group C avait continué plus longtemps. Il aurait pu gagner des courses la deuxième année. La première saison, nous étions toujours dans le top 10 de chaque course, mais à cause de problèmes mécaniques, et sans réel développement de la voiture, nous n’avons pas pu obtenir le résultat escompté. »

Cette KM-011 pourrait bien reprendre la piste dans le cadre de meetings historiques, avec pourquoi pas Franz Konrad derrière le volant : « J’ai 69 ans maintenant, alors ce n’est peut-être pas une si bonne idée mais je ne dis pas que ça n’arrivera pas. Nous avons encore la voiture et deux moteurs Lamborghini F1, donc le plan est de l’inscrire à nouveau dans le championnat Group C et de continuer l’histoire de la KM-011. »