Franck Morel : « Il serait dommage que toutes ces voitures restent dans les garages »

Voir des Chrysler Viper GT-R sur des meetings historiques n’a rien d’exceptionnel. La GT américaine a marqué son époque sur une si longue période qu’on ne sait même plus quand elle est passée du moderne à l’historique. Plusieurs modèles roulent ce week-end à Barcelone dans le cadre du meeting Peter Auto Espiritu de Montjuïc.

Franck Morel fait partie des pilotes en piste au volant d’une Viper. Le Revélois a animé l’année passée le championnat Historic Tour avant de se tourner cette année vers la nouvelle série montée par Peter Auto qui prend le nom de Global Endurance Legends.

Le châssis utilisé est celui qui a disputé les 24 Heures du Mans 2002 sous les couleurs Team Carsport Holland avec Mike Hezemans, Anthony Kumpen et Gabriele Matteuzzi. Cette même GTS-R a également pris part aux 24 Heures de Spa puis aux Championnat de France FFSA GT sous l’entité First Racing.

« J’ai racheté cette Viper en 2013 avant de la refaire à neuf », nous a confié Franck Morel dans le paddock de Barcelone. « Elle était roulante mais il a fallu passer beaucoup de temps pour bien la restaurer (BG Motorsport s’est occupé de remettre la Viper en état, ndlr). Le GT Classic m’a tenté après le GT3 moderne. Je suis ravi d’intégrer ce nouveau championnat qui selon moi est promis à un bel avenir. »

« La Viper est assez facile sur le plan du pilotage mais elle est très physique », souligne l’ancien pilote AKKA-ASP en GT3. « Contrairement aux GT3, elle n’a pas la moindre assistance. A son volant, on revient aux bases du pilotage (rire). C’est ma deuxième saison complète avec ce modèle. »

Voir des autos plus modernes rouler en historique ne déroute pas le pilote de la Viper : « Il serait dommage que toutes ces voitures restent dans les garages. L’historique se développe bien et je ne suis pas contre le fait de voir des autos plus récentes. Ces GT ont marqué l’histoire, elles parlent aux fans. C’est le cas actuellement en WEC avec de belles bagarres en GT. Pour le futur, la question que l’on peut se poser est de savoir si dans dix ans les gens rouleront toujours dans ce type d’autos car la population est vieillissante. Les fils des propriétaires actuels, certainement que oui, mais les autres. C’est peut-être le seul bémol à apporter à la discipline. »

Même si Franck Morel prend son pied en Chrysler Viper GTS-R, il n’est pas exclu de le revoir à l’avenir dans une GT3 moderne : « Je suis passé voir Jérôme (Policand) il y a peu de temps et je me suis assis dans la Mercedes-AMG GT3. Wow, cette auto est incroyable. On sent clairement une évolution ces dernières années. On est loin de la Ferrari de 2011. J’ai roulé l’année passée sur une Porsche 911 GT3-R en Porsche Club Motorsport France et j’ai pris beaucoup de plaisir. En revanche, je suis moins passionné par le GT4 pour le moment. » 

Franck Morel et sa Chrysler Viper GTS-R se sont classés à une belle 6e place de la course 1 du meeting Endurance Racing Legends. A noter que la belle GT américaine devrait retrouver sa livrée Le Mans d’ici le prochain meeting de Spa.