Focus sur la Venturi 600 LM Art Car des 24 Heures du Mans 1995

Aux 24 Heures du Mans, 1993 est une année charnière puisqu’elle marque le retour des GT en Sarthe. La marque française Venturi en profite pour introduite la 500 LM. Elle est d’abord présentée en 1992 et fait sa première apparition au Mans en 1993. Sept exemplaires sont alors engagés, mués par un moteur V6 PRV de 480 chevaux.

Par la suite, la plupart d’entre elles sont transformées en 600 LM ce qui est le cas du notre modèle aujourd’hui. Il s’agit, en fait, du châssis 05 qui est sorti de l’usine en 1993. Cette auto a disputé les 24 Heures du Mans en tant que 500 LM en 1993 où elle termina 27e au classement général pilotée par Michel Neugarten, Pascal Witmeur et Jacques Tropenat (#70). En 1994, elle était de nouveau présente mais ne s’est pas qualifiée. L’année suivante, elle reçut l’évolution 600 LM, sa puissance étant portée à 600 chevaux.

Dans cette configuration, elle a remporté les 1000 km de Paris 1995 en catégorie GT1, terminant 4e au classement général. En juin, elle est engagée aux 24 Heures du Mans et bénéficie d’une décoration Art Car. Elle est confiée à Eric Graham, François Birbeau et Ferdinand de Lesseps. Qualifiée avec le 35e temps, la #45 n’a pas pu voir l’arrivée, stoppée par des soucis électriques.

Xavier Micheron, patron d’Ascott Collection qui détient cette auto, nous en dit plus. «Venturi, c’est déjà une marque française. C’est un châssis fantastique et un moteur qui avait beaucoup d’atouts avec ses 620 chevaux. L’électronique n’était pas ce qu’elle est maintenant. A l’époque, on injectait beaucoup trop d’essence, ça diluait énormément, les turbos prenaient feu. Lorsque j’ai essayé cette auto pour la première fois, j’ai compris qu’elle avait énormément de potentiel. Là, il s’agit du châssis #5 qui a fait les 24 Heures du Mans en 1993, ne s’est pas qualifié en 1994 et a de nouveau disputé Le Mans en 1995. Cette voiture a aussi participé à des manches de BPR. Elle a eu une décoration Art Car en 1995. Il n’y a pas eu que la Venturi « Tuile » en tant qu’Art Car ! François Birbeau, un gentleman driver, a un jour rencontré un artiste italien du nom de Gianni Celano Giannici. Il lui a alors demandé de décorer sa voiture, il a accepté et c’est ce qui vaut cette livrée unique et pétillante. »

La voiture a ensuite eu une seconde « vie ». « Elle a ensuite fait du Club Europa et, un jour, un Allemand a trouvé que cette auto poussait vraiment fort. Il a décidé de l’acheter et, comme il était fan de Ferrari, il l’a repeinte en rouge, même les roues. Je suis allé chercher cette auto au fin fond de Nuremberg.» Lors de sa restauration par la société O-One, la décoration Art Car a été découverte intacte sous plusieurs couches de cette peinture rouge. Grâce à une épaisse couche de vernis, l’oeuvre de l’artiste italien a été préservée (voir photos).

En Mars 2017, le moteur a été refait à neuf « par Patrick Duflot de Ferry Développement qui connait très bien ce compartiment car c’est lui qui s’occupait déjà de cette auto à l’époque. » Une électronique nouvelle a été installée. Le faisceau électrique a été révisé ainsi que les freins et de nombreux éléments mécaniques. En 2018, le réservoir a été remplacé.

Cette Venturi 600 LM était exposé au salon Rétromobile 2019.

Fiche technique : 

Marque : Venturi

Modèle : 600 LM

Année : 1993

Numéro de châssis : 05

Châssis : Monocoque

Carrosserie : Kevlar Carbone

Moteur : PRV 3 litres Double Turbo

Puissance : 600 chevaux à 7 200 t/mn

Boîte de vitesses : Hewland

Poids : 1100 kg