Focus sur la Ferrari 712 Can-Am

    Une fois n’est pas coutume, sortons des sentiers battus et de l’endurance. Aujourd’hui, une auto qui est juste superbe, un modèle unique : la Ferrari 712 Can-Am.

    Afin de faire face à une grosse concurrence en série Can-Am aux Etats-Unis, Ferrari décida de construire le plus gros moteur de son histoire, environ sept litres. La Scuderia a développé la 712M à partir d’une voiture déjà existante, l’a modifiée et équipée de ce nouveau moteur usine. Il s’agit de la plus puissante Ferrari jamais construite.

    La voiture qui servit de base est, en réalité, une 512 S. Elle débuta comme voiture d’usine et a fait des apparitions sur différentes pistes dont Sebring aux mains de Mario Andretti et Arturo Merzario, mais n’a pas couru au Mans. Au cours de l’été 1970, la première transformation est exécutée et le châssis 1010 revient en piste en tant que Ferrari 512 M, avec un moteur plus puissant et une carrosserie entièrement revue. Elle a disputé les 9 Heures de Kyalami avec, entre autres, Jacky Ickx au volant. Elle remporta son unique victoire lors de la course Imola Interserie le 2 mai 1971 avec Arturo Merzario au volant.

    Le châssis 1010 fut transformé une deuxième fois. Un moteur de 7 litres y est installé, la carrosserie du coupé est complètement enlevée et remplacée par une carrosserie Barchetta de type 312 PB. Elle fut pilotée par Mario Andretti à Watkins Glen toujours en 1971 où il se classa quatrième. Malgré ces débuts prometteurs, Ferrari décide de ne pas poursuivre l’aventure américaine. Près d’un an plus tard, la Scuderia vend finalement la 712M à Luigi Chinetti du NART qui l’aligne pour une nouvelle tentative à Watkins Glen pilotée par Jean Pierre Jarier.

    Le jeune français termina dixième de la course puis quatrième à Road America un mois plus tard. Le NART la fait courir une dernière fois en 1974, toujours à Watkins Glen avec Brian Redman. Il dût abandonner en cours d’épreuve à cause d’une casse de suspension arrière.

    A Rétromobile, elle était dans sa version Watkins Glen 1972.

    Fiche technique : 

    Châssis : aluminium semi-monocoque

    Moteur : V12 à 60°, 60 soupapes en position longitudinal arrière, 6860 cm³

    Puissance : 750 ch à 8000 tr/min

    Transmission : Boîte manuelle à 4 rapports

    Freins : 4 freins à disques ventilés

    Suspension : double triangles

    Poids : 680 kg