Focus sur la Ferrari 550 GT1 de 2003

Nous terminons nos focus Ferrari 550 avec la dernière vue au Salon Rétromobile 2020. Après la lauréate des 24 Heures de Spa 2004, la 550 construite par Italtecnica, voici une Ferrari 550 fabriquée par N-Technology. Elle était exposée sur le stand de Classic Racing Cars.

Suite à l’annulation du projet F50 GT1, Ferrari n’était pas représenté au sommet des courses de GT1. Alors que d’autres préparateurs ont entrepris des projets pour développer la 550 Maranello pour la compétition, c’est N-Technology qui a été chargé par Ferrari S.p.A. de construire et de développer une GT1 pour son compte.

Les « châssis » ont été fournis par Ferrari S.p.A. et deux exemplaires ont été construits pour la course. La voiture que nous vous présentons porte le numéro de châssis d’usine F133GT 2102. Il a été largement modifié avec des cadres tubulaires à l’avant et à l’arrière. Le moteur a été abaissé afin d’améliorer le centre de gravité et la répartition du poids de la voiture. Il s’agit d’un V12 de 5,75 litres dérivé de la voiture de route qui, même avec des restricteurs, produisait un peu moins de 600 ch. La puissance est transmise par une boîte de vitesses Hewland séquentielle et par l’intermédiaire d’un arbre de transmission en fibre de carbone. La carrosserie a fait l’objet d’un « régime alimentaire » important et est presque exclusivement en fibre de carbone. Geoffroy Peter qui la met en vente nous donne plus de détails. « Cette voiture est la réponse de Ferrari au programme qui avait été lancé par Prodrive. Il y a eu deux voitures comme celle-ci. Comme c’était un prototype, elle a pas mal souffert au niveau fiabilité : moteur, boîte de vitesses et différents autres éléments. Aujourd’hui, on arrive à la refaire marcher comme il faut. »

L’équipe française JMB Racing, considérée comme un partenaire usine pour les courses de GT, s’est vu confier la responsabilité de faire courir les voitures dans certaines manches du championnat FIA GT en 2003. Le châssis #2102 a été engagé dans seulement quatre courses au cours du championnat FIA GT 2003. Bien qu’ayant deux saisons de retard sur les Ferrari 550 GTS Prodrive, la #2102 a montré un très rythme considérable, mais les résultats n’ont pas rendu justice à la voiture ni à l’équipe.

Le point culminant de la saison 2003 a sans aucun doute été les 24 Heures de Spa. Qualifiée 10e sur la grilel de départ, la #2102 a mené la course au classement général après 6 heures. Philipp Peter, Fabio Babini et Boris Derichebourg étaient à son volant. Toujours deuxième après 12 heures, elle a malheureusement succombé à des problèmes mécaniques après 326 tours et a été contrainte d’abandonner. La #2102 a ensuite été mise au garage et, début 2005, il la voiture été vendue par AF Corse à Piero Nappi. L’homme d’affaires napolitain est un pilote très expérimenté qui a participé à des compétitions de haut niveau dans toute l’Europe depuis les années 1970. Il a même disputé les 24 Heures du Mans 1996 au volant d’une Ferrari F40 GTE. Geoffroy Peter : « Elle a disputé les 24 Heures de Spa 2003 et a occupé la 2e place de la course après 12 heures. Elle était devant les Ferrari 550 de Prodrive ! Ensuite, cette auto a fait de la course de côte en Italie CIVM (Championnat italien de courses de côte) avec un monsieur qui s’appelle Piero Nappi. Elle a tout gagné. Quand il a arrêté de courir avec, il l’a conservée car c’est un grand collectionneur. Il a notamment une Ferrari 308 Groupe 4. Elle a depuis un nouveau propriétaire et a retrouvé les couleurs de l’usine qu’elle avait quand elle roulait en FIA GT. »

Les 550 construites par N-Technology ont également servi de prototypes de travail pour les 575 GTC suivantes qui devaient être proposées à la vente aux équipes clientes à partir de la saison suivante.

Geoffroy Peter conclut : « Je suis très content de pouvoir ramener des autos qui sont plus récentes comme cette Ferrari 550, mais aussi la Ford GT1 (ICI) qui sont de ma génération. Ce sont de vraies voitures de collection. J’espère que son propriétaire sera en mesure de la remettre en piste et de rouler avec… »

Pour finir, les photos de Bruno Vandevelde du dernier salon Rétromobile…