Focus sur la Bugatti EB110 SC GTS

Nous allons aujourd’hui vous parler de la sœur de la Bugatti qui a disputé les 24 Heures du Mans 1994, l’EB110 SC GTS-1. Ce second projet voit le jour après celui de Michel Hommell. D’ailleurs, c’est impressionné par la prestation de l’EB110 #34 au Mans qu’un entrepreneur monégasque et passionné de sport auto, Gildo Pallanca Pastor, décide de poursuivre l’aventure sportive Bugatti. Il créé alors sa propre écurie, Monaco Racing Team, en 1994. Tout comme Michel Hommell, il obtient l’accord de Romano Artioli (propriétaire des marques Bugatti fin 80 jusqu’au milieu des années 90), mais sur un programme plus large : quelques courses du championnat IMSA

Après son record du monde sur glace, Gildo Pallanca Pastor décide donc de préparer une autre Bugatti EB110 SS pour la course. Après avoir assisté aux 12 Heures de Sebring 1994, il se passionne pour le championnat IMSA, très populaire aux Etats-Unis. Monaco Racing Team, Gildo Pallanca Pastor et l’usine mettent donc au point cette voiture durant l’hiver. La préparation est une longue énumération de travaux et d’équipement : pose d’une lèvre de spoiler avant en carbone, vitres latérales en matériau léger, installation de freins carbone céramique (les disques d’origine étaient en acier), pose d’un arceau sécurité FIA, double alimentation de carburant, jante BBS spécifiques, tableau de bord et instrumentation Magneti Marelli, boîtier électronique et de télémétrie adapté, vérins de levage rapide, volant spécial, baquets, harnais, extincteurs. La voiture gagne ainsi 200 kg.

Elle est confié à Patrick Tambay, ancien pilote de Formule 1, et à Gildo (nom de course de Gildo Pallanca Pastor). La voiture participe à plusieurs épreuves de l’IMSA 1995 comme Watkins Glen, Sears Point et aux 24 Heures de Daytona 1996 avec Olivier Grouillard, Derek Hill et Gildo Pallanca-Pastor (abandon, boite de vitesses). Les 24 Heures du Mans commencent également à trotter dans les têtes…

L’année suivante, malgré la faillite de l’usine Bugatti, on la retrouve aux essais préqualificatifs des 24 Heures du Mans 1996. Patrick Tambay, pourtant très expérimenté en Sarthe, endommage la voiture en voulant la qualifier aux avant-postes. Le délai étant trop court pour réparer, la voiture ne peut prendre le départ. Le rêve vient de s’envoler…

Après une réparation menée par Monaco Racing Team grâce aux actifs et surtout au stock de pièces détachées racheté après l’annonce de la faillite de l’usine, on reverra cette EB110 à Dijon pour une manche du BPR. Ce sera sa dernière apparition en course. Gildo Pastor est ensuite parvenu à immatriculer la voiture à Monaco. Des années plus tard, elle sera vendue aux enchères en 2016 par Artcurial pour 941 680 euros (frais et taxes compris).

Photos Bruno Vandevelde et Artcurial