Espiritu de Monjuic : les vainqueurs, les photos, clap de fin

Le week-end dernier à Barcelone, l’Espiritu de Monjuic a ouvert le calendrier de la saison 2019 de Peter Auto,

Le plateau était exceptionnel et les amateurs de course historiques ont été gâtés, avec dix courses pour le plateau traditionnel de Peter Auto – Classic Endurance Racing 1, Classic Endurance Racing 2 , Endurance Racing Legends, Group C Racing, Heritage Touring Cup, Sixties’ Endurance, The Greatest’s Trophy , 2.0L Cup- auxquels s’ajoutaient un plateau local, Iberian Historic Racing.

Nous refermons aujourd’hui les pages de cet événement en mettant à l’honneur les différents vainqueurs :

Classic Endurance 1

Protos de 1966 à 1971 et GT de 1966 à 1974

La Ferrari 512M #142 de Carlos Monteverde/Gary Pearson avait fait la pole position, mais a dû se contenter de la sixième place en course, Carlos Monteverde devant se contenter du meilleur tour en course, alors que la victoire est revenue à la Porsche 917 #12 de Claudio Roddaro, devant la Lola T70 MkIIIB #134 de David Hart et la Chevron B19 #26 de Alexandre Furiani/Martin O’Connell, tous ces pilotes faisant partie du Gotha des courses historiques.

Classic Endurance 2

Protos de 1972 à 1981 et GT de 1975 à 1981

Maxime Guenat était parti en pole position avec la Lola T286 #50 mais c’est la TOJ SC 304 #52 de Yves Scemama qui s’est imposée devant la Chevron B26 #80 de Henry Fletcher -vainqueur récemment avec cette Chevron dans la Castellet Motors Cup) et la Lola de Yves Guenat, trois secondes seulement séparant les trois premiers au terme des cinquante minutes de course, Guenat ayant réalisé le meilleur tour.

Endurance Racing Legends

Voitures admises : 12 Heures de Sebring (1994-2010), 24 Heures de Daytona (1994-2010), 24 Heures du Mans (1994-2010), American Le Mans Series (1999-2010), BPR (1994-1996), FIA GT (1997-2009), FIA Sportscar Championship (2001-2003), IMSA (WSC 1993-1998), International Sports Racing Series (1997-2000), Le Mans Endurance Series (2001-2005), Le Mans Series (2006-2010).

Exceptions (voitures non admises) : LMP1 et LMP2 après 2005, GT3, Ferrari Challenge, Porsche Supercup & Carrera Cup, Daytona GTD, Daytona Prototypes.

Course 1

L’Aston Martin DBR9 (2007) de Kriton Lendoudis/Rui Aguas, sur le mouillé, avait fait la pole position, les GT damant le pion aux Protos sur une piste piégeuse. En course, la piste était sèche et les Protos ont repris naturellement le leadership. Shaun Lynn remportait la course avec la Bentley Speed 8 #7 (2003) avec quinze secondes d’avance sur la Ferrari 333 SP #33 (1996) de Raymond Narac/Michel Lecourt et la Lola B98/10 #26 de Xavier Micheron (1999).

Course 2

La Bentley de Lynn ne prenait pas le départ et les GT ont failli créer la surprise. Le seul proto à l’arrivée, la Ferrari 333 SP de Narac/Lecourt l’a néanmoins emporté, devant l’Aston Martin de Lendoudis/Rui Aguas et la Corvette Z06 R #23 (2010) de Mirco Seiler/André Wiget.

Group C Racing

Les voitures des catégories Groupe C, IMSA et GTP conformes aux spécifications des années 1982 à 1993.

Classe 1a: Voitures des classes Groupe C C1, IMSA et GTP aux spécifications 1987-1990

Classe 1b: Voitures des classes Groupe C C1, IMSA et GTP aux spécifications 1982-1986

Classe 2a: Voitures des classes Groupe C C2, Junior, IMSA Light cars aux spécifications 1986-1990

Classe 2b: Voitures des classes Groupe C C2, Junior, IMSA Lights cars aux spécifications 1982-1985

Classe 3a: Voitures des classes Group C, IMSA et prototypes japonais aux spécifications 1991-1993Classe 3b: «Invitation spéciale» -Sur proposition de l’organisation. Voitures jugées d’intérêt historique

Les deux séances qualificatives étaient disputées dans des conditions de piste bien différentes. Sur le sec, la Mercedes Benz C11 #31 de Lendoudis/Rui Aguas (1989) claquait un chrono retentissant en 1.37.824, loin devant la Peugeot 905 EV1B #4 (1993) de Guenat et la Jaguar XJR11 #9 (1989) de Yvan Vercoutere/Alex Müller. Sur le mouillé, la Jaguar XJR 12 #88 (1991) de Vercoutere/Müller était la plus rapide, mais en 1.58.334, de peu devant la Porsche 962C #82 (1990) de Narac/Lecourt et la Mercedes de Lendoudis/Rui Aguas.

Course 1

Avec Mercedes, Peugeot et Jaguar dans le trio de tête et Nissan et Porsche en embuscade, on pensait connaître la marque victorieuse. En fait il n’en a été rien et ce sont les Spice qui ont damé le pion à leurs adversaires, réalisant un doublé imprévu. Mike Wrigley était vainqueur avec la Spice SE89C #65 (1989) devant la Spice SE90C #85 (1990) de Tony Sinclair, Vercoutere/Alex Müller et la Jaguar XJR11 #9 complétant le podium, alors que la Peugeot (meilleur tour pour Guenat) et la Mercedes avaient abandonné.

Course 2

La Peugeot et la Mercedes prenaient leur revanche dans cette seconde course, Guenat et sa 905 remportant une large victoire devant la Mercedes C11 tandis que Mike Wrigley et sa Spice, troisièmes, étaient de nouveau sur le podium. Guenat avait de plus fait le meilleur tour en course.

Heritage Touring Cup

Tourisme Pre’85 :Voitures des Groupes 1, 2 ou A entre 1966 et 1985 ; Trans-Am Pré’ 70 (Tras-Am entre 1966 et 1970) ; Tourisme Pré’66 (voitures de plus de 2000cm 3 ayant participé au Championat d’Europe de Tourisme homologuées avant 1966

Christian Traber et la BMW 3.0 CSL #25 (1975) avait fait la pole position devant la Ford Capri 2600 RS de Steve Dance et Traber confirmait en course, l’emportant nettement, BMW faisant e doublé avec la 3.0 CSL #40 (1975) de Michael Ehrlich.

Sixties’ Endurance

Voitures ayant couru dans les grandes épreuves internationales de championnat du monde d’endurance avant le 1erjanvier 1966.

Prototypes et Sport: Pre-1963.Sont exclues les Sport à moteur arrière de plus de 2,0L de cylindrée.-Grand Tourisme: Pre-1966.-Pre-‘63GT:Sont éligibles les GT et GTS homologuées et inscrites en course internationale, ou nationale significative comme le Royal Automobile Club «TouristTrophy», avant le 31-12-1962.

Les Shelby Cobra 289 avaient fait la loi en qualifications, raflant les quatre premières places sur la grille de départ, avec la pole pour la Cobra #4 (1963) des infatigables Monterverde/Pearson. Pourtant, l’Espiritu de Monjuic ne leur a pas souri. C’est bien une Shelby Cobra qui l’a emporté, mais c’est la #22 (1964) de Thierry de Latre Du Bosqueau/Christophe Van Riet, quatrièmes des qualifs, qui franchissait la première la ligne d’arrivée devant cinq autres Shelby Cobra, Ben Gill (#50) terminant deuxièmes devant Pierre-Alain et Erwin France (Shelby Cobra Daytona #53) et Monteverde/Pearson au terme des deux heures de course.

The Greatest’s Trophy

Voitures de Sport et de Grand Tourisme Pré-1966au palmarès, pédigrée et/ou historique exceptionnels

Lukas et Martin Halusa avaient réussi la pole position avec la Jaguar Type E Lightweight 3,8l #17 (1963) devant la Ferrari 250 GTO #156 (1962) des stakhanovistes Monterverde/Pearson et la Porsche 904/6 de Yves Vögele.

Course 1

Le podium était strictement conforme à la hiérarchie des qualifications, la Jaguar E devançant la Ferrari de près de trente secondes.

Course 2

Il s’en est fallu d’une demi-seconde pour que la Jaguar de la famille Halusa fasse le doublé, mais c’est la Bizzarrini 5300 GT #46 de Christian Bouriez qui est sortie vainqueur du duel, la Ferrari 275 GTB4 #41 de Jan Gulzen complétant le podium à bonne distance du duo de tête.

2.0L Cup

Plateau monotype réservé aux Porsche 911 2 litres châssis court homologuées FIA pré-1966.

Andrew Smith/Oliver Bryant avaient fait la pole avec la 911 #64 et ils ont confirmé en course, malgré une belle résistance de Mark Sumpter (911 #77) qui termine à moins de deux secondes. Auteur d’une belle course, Xavier Dayraut (911 #35) monte sur la dernière marche du podium.

Avec un spectacle pareil les photographes -que nous félicitons chaudement- s’en sont évidemment donné à cœur joie et les cartes-mémoire ont été rapidement pleines…

Porsche, Bentley, Peugeot, Cobra, Jaguar vainqueurs…nostalgie, quand tu nous tiens….

Retrouvez les photos ici