Epoqu’Auto met à l’honneur Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

Communiqué de Presse : La traditionnelle vente aux enchères d’EPOQU’AUTO se tiendra dimanche 11 novembre à 14h00, Hall 2.3. Placée sous la houlette de Me Jean-Pierre Osenat, elle va rassembler comme toujours une foule de collectionneurs, mais aussi de curieux passionnés. La vente de cette édition anniversaire s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle !

Forte de plusieurs voitures de collection spectaculaires, tels qu’une Maserati Ghibli 4.7 acquise en 1968 par le Prince Karim Aga Khan (conservée dans son état d’origine pendant plus de 30 ans par son actuel propriétaire), cette vente présente des automobiles au passé historique. C’est le cas des véhicules stars les plus attendus : une Jaguar Mk.II 3.8 de 1963 et une Mercedes-Benz 450 SEL 6.9 de 1977 (cf le visuel ci-dessous / © Osenat) dont se servaient respectivement Yves Saint Laurent et son compagnon Pierre Bergé à Deauville ainsi qu’à Tanger.

Connues et reconnues, les voitures françaises de l’entre-deux-guerres occuperont également une place de choix dans la vente, comprenant notamment des cabriolets Delahaye 135 M de 1937 et Delage D8 de 1937, une Voisin C3L de 1929 ou encore une rarissime Chenard & Walcker Torpille de 1927.

Les sportives des années 1960 à 1980 ne seront pas en reste avec des blasons parmi les plus mythiques ! Le Cavallino Ferrari sera ainsi très bien représenté avec la 330 GT 2+2 du Salon de Paris 1966 appartenant à son passionné propriétaire depuis près de 35 ans. Plus moderne, une Ferrari 512 BB de 1980 entre les mêmes mains depuis 1986 sera également présentée ce 11 novembre. De la frêle mais ravissante Le Zèbre de 1909 à la pimpante et puissante Ferrari 330 GT 2+2 de 1966, c’est toute l’histoire de l’automobile qui défilera sous le marteau de Maître Osenat lors de cette prochaine vente du 11 novembre. De nombreuses autres voitures de collection sont prévues pour cette vente et sont à découvrir sur le site www.osenat.com.

Les enchères débuteront pour des lots estimés entre 4 000 et 6 000 € (Fiat 500L de 1972), et atteindront des lots dont la valeur initiale est estimée entre 200 000 et 250 000 € (cabriolet Delahaye 135 M de 1937).