En visite chez Auto Storica à Barcelone…

« A l’oeuvre on connaît l’artisan ». Le proverbe de Jean de La Fontaine sied comme un gant à Auto Storica. Basé dans la proche banlieue de Barcelone, la structure dirigée par Oliver L. Scanf, Breton de naissance, sait tout faire. Quand on dit tout, c’est tout : vente, entretien, réparation, stockage, restauration, peinture, sellerie, carrosserie, ébénisterie, transport. Au final, seuls le sablage et le chromage ne font pas partie des domaines d’activités d’Auto Storica.

Quarante personnes travaillent sur plus de 10 000 m2, chacun dans son domaine de prédilection. La compétition n’est pas le cœur de métier d’Auto Storica mais, croyez-nous, l’endroit vaut le déplacement. L’entreprise spécialisée dans les automobiles classiques de collection ne fait pas dans le paraître puisque vous pouvez passer devant sans vous rendre compte que l’endroit regorge de beautés mécaniques et de savoir-faire. Des clients du monde entier font confiance à Auto Storica. Au fil du temps, le spécialiste Jaguar, Aston Martin et Austin a élargi son champ bien au-delà des belles anglaises.

« J’ai la passion des voitures anciennes depuis bien longtemps », nous a confié Oliver L. Scanf sur son stand Auto Storica au salon Auto Retro à Barcelone. « Je suis originaire des Côtes-d’Armor et, depuis que je suis gamin, je voyais les anglais arriver avec leurs belles autos. »

Plutôt que de s’installer en France, Oliver L. Scanf a posé ses valises en Espagne dans un lieu authentique, sacrément bien aménagé et très sécurisé : « Dans les années 80, j’étais ingénieur informatique et j’ai toujours aimé Barcelone. J’ai vendu ma société et je me suis installé en Espagne. J’ai monté Auto Storica au début des années 90 et nous avons déménagé à sept reprises car il fallait toujours quelque chose de plus grand. »

« Nous sommes spécialisés dans la restauration » tient à préciser le maître des lieux. « De plus en plus de propriétaires font sous-traiter, ce qui ne plaît pas toujours au client. Chez nous, tout est fait sur place. Nous avons entre 180 et 200 autos entre celles de nos clients, celles qui sont à vendre et celles en restauration. »

Le personnel est hautement qualifié avec des techniciens qui viennent des plus grands constructeurs. Le magasin de pièces détachés comprend plus de 96 000 références. Une très rare Maserati Ghibli 4.9 SS est en cours de restauration depuis maintenant 4 ans.

L’intérêt pour les anciennes se développe en Espagne à l’instar des autres pays européens. « Personnellement, j’ai toujours été très Jaguar » précise le patron d’Auto Storica. « J’ai une Type E et une XK. Cette marque me fascine depuis longtemps. Dans les années 60, Jaguar pouvait battre Ferrari aux 24 Heures du Mans avec la même auto qui promenait la Reine d’Angleterre. »

Auto Storica dispose de quelques relais en France avec, en prime, un petit atelier à Paris dans le 15e arrondissement. Les clients qui font confiance à l’équipe d’Oliver L. Scanf pour une restauration peuvent suivre l’avancée des travaux via un book en images qui peut aller jusqu’à 1000 photos. De quoi suivre de A à Z…

Les photos de la visite d’Auto Storica sont ici

Plus d’infos sur Auto Storica ici