Daytona Classic : les brèves du jeudi…

– L’historique moderne a de plus en plus le vent en poupe. Le plateau dédié à ces prototypes tout de même assez récents a de quoi raviver beaucoup de souvenirs d’une époque encore très proche. Revoir les couleurs Pescarolo Sport et Rebellion Racing n’est pas pour déplaire aux fans.

– La plus ancienne auto de Daytona Classic est une Corvette qui date de 1956. A contrario, on ne compte plus les Porsche Cayman GT4 Clubsport MR bien plus récentes.

– Esprit Calgary a trouvé un moteur pour sa Corvette Greenwood à New York. Jim Pla doit prendre en prendre le volant  dès demain avec à ses côtés Jordan Taylor qui est arrivé dans la matinée.

– On ne reverra pas en piste l’ancienne Corvette DP du Wayne Taylor après la sortie de piste d’hier. La DP a été remontée dans le camion.

– Joao Barbosa tentera d’accrocher un nouveau succès à Daytona Classic. Le Portugais retrouve l’ancienne Corvette DP/Action Express Racing qu’il partage avec JC France et Tim Jenrum.

– On ne s’attendait pas à voir une ancienne auto du Championnat de France FFSA GT. La BMW M4 GT4 d’André Grammatico (L’Espace Bienvenue) trouve une seconde jeunesse aux Etats-Unis pour le plus grand plaisir de son nouveau propriétaire.

– Une Acura NSX-R de 1997 est exposée dans le paddock. Le châssis (#11) est le dernier construit en Angleterre par Thompson Prototype. Elle a pris part aux 24 Heures de Daytona 1999.

– Plus de 125 autos sont au départ de ce Daytona Classic 2018, ce qui représente plus de 225 pilotes.

– Il n’y a pas que des anciens modèles à Daytona Classic puisqu’on y trouve la Corvette ZR1 2019.

– Il y a finalement deux Audi R8 LMS GT3 en piste. Un modèle carbone figure sur la liste des engagés. L’auto a roulé dans le passé en Pirelli World Challenge.

– Xavier Micheron n’a pas mis longtemps à trouver le mode d’emploi de sa Lola B98/10 puisque le pilote français s’est montré le plus rapide de la première séance d’essais libres du plateau Group D. Du côté du plateau Group E, l’Audi R8 de Wallace/Smith a devancé la Pescarolo 01 de Boulle/Johnson.

– Nicolas Minassian a fait le déplacement à Daytona Classic en compagnie du staff Masters Historic Racing. Plusieurs concurrents du championnat britannique sont au départ de l’épreuve.

– Les courses historiques, c’est l’occasion de parler ouvertement de racing sans BOP, catégorisation de pilotes et toute la politique qui va autour. Interviews à suivre dans les prochains jours : Jim Pla, Gérard Lopez, Xavier Micheron, Nicolas Minassian, Florent Moulin.