Sebring Classic : et les vainqueurs sont….

La troisième édition de la Classic Sebring -Classic 12 Hour- est désormais terminée et c’est donc l’heure des bilans, à l’issue des quatre courses disputées par chaque groupe.

Groupe A

Les Lola ont été intouchables dans cette édition.

Si la Lola T165 Spyder #127 de Mauro Casadei et Angie Felgenwinter a remporté la dernière manche, c’est bien la Lola T70 MIIIB #77 de Toni Seiler, victorieuse des trois courses précédentes, qui s’impose au classement cumulé des quatre manches, avec une minute et quarante-six secondes d’avance sur la Lola T165, le podium étant complété par la Ford Mustang #69 de Alan Lindemann et Jim Pace.

Le classement est ici

Groupe B

La Chevron B26 #26 de Gray Gregory a remporté les deux dernières manches et comme elle était déjà en tête après les deux premières courses, elle s’est facilement imposée au total des quatre courses avec plus de trois minutes et vingt secondes de mieux que la Chevrolet Camaro IROC #21 de Alain Rüede et un tour sur la Porsche 911 IROC de Todd Treffert.

Le classement est

Groupe C

Pas de suspense dans ce groupe, qui a été survolé par la Corvette DP #33 ex Action Express Racing -un châssis Coyote- de John Reisman, bien épaulé par Eric Curran, double champion IMSA (2016 et 2018) avec Action Express. La Corvette a laissé la dernière manche à l’ORECA FLM09 #9 de Marco Schultis/Eric Filgueiras/Pierre Kaffer mais à l’addition des temps des quatre courses, elle l’emporte largement devant l’Audi R8 LMP #2 de Travis Engen, à plus de deux minutes et trente secondes, et l’ORECA FLM09 #68 de Tommy Dreelan et Aaron Scott, à plus de trois minutes.

Le classement est ici

Groupe D

La Radical SR3 #67 de Gary Ball et Nigel Greensall a renversé la vapeur en étant victorieuse des deux dernières courses.

Nigel Greensall, toujours aussi véloce, a contenu jusqu’au bout la Porsche 997 Cup #34 de Shaun McKaigue qui n’avait que quatre petits dixièmes de retard après trois manches. McKaigue a fait le maximum dans la dernière course mais a échoué à un peu plus d’une seconde seulement du petit proto britannique, qui l’emporte pour une seconde et sept dixièmes après quatre courses et près de trois heures de piste.

Le podium est complété par la Porsche 997 Cup #152 de Jim Bernier qui ne concède que trente-six secondes à la Radical.

Le classement est