Quelques réactions à l’issue des Classic Days

Le week-end dernier avait lieu sur le circuit Bugatti les Classic Days. Parmi les témoins de cette première édition, Gérard Larrouse, invité d’honneur, a pu boucler quelques tours de démonstration avec sa Matra 670B de 1974, qu’il mena à la victoire avec Henri Pescarolo. « C’est fantastique de pouvoir retrouver cette incroyable voiture. Je me suis fait plaisir à son volant et celui-ci a été décuplé en constatant l’enthousiasme du public sur son passage, impatient d’entendre la sonorité fabuleuse de son V12. » En souriant, le pilote, double vainqueur des 24 Heures du Mans, reconnaissait l’usage de bouchons d’oreilles, indispensables pour l’heureux conducteur de cette Matra, propriété du Musée des 24 Heures du Mans. Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, a eu l’immense privilège de relayer Gérard Larrousse, dans le baquet de ce mythe des 24 Heures du Mans, réalisant ‘un rêve de jeunesse ». « 

Jacques Laffite, neuf participations aux 24 Heures du Mans dont trois sur Ligier, célébrait durant ces deux jours, les 50 ans de Ligier, dont de nombreux modèles figuraient aux Classic Days. « Ce genre de manifestation est une vraie récompense pour les amoureux de l’automobile, du sport automobile, pour les collectionneurs, qui ont reconstitué bien souvent leurs machines avec minutie et passion et qui peuvent ainsi rouler avec, pour les spectateurs aussi qui peuvent admirer ces autos en action. »

Marraine de ces Classic Days, 1ere édition au Mans, Margot Laffite soulignait: « Ces journées permettent la transmission de connaissance, de passion. Je suis d’ailleurs venue avec mon fils. Mon père, pour nous protéger sans doute, nous ses enfants, ne nous associait pas à son métier, ne nous racontait pas ce qu’il faisait. C’est plus tard que j’ai découvert ce milieu. La première fois que je suis venue aux 24 Heures du Mans, j’avais 16 ans, je venais voir mon père, avec un copain qui m’avait suggéré l’idée:  »ton père fait les 24 Heures, on y va, ça peut être sympa. » Il s’agissait de mon premier contact avec cet environnement. j’avais apprécié. Mais j’ai vraiment décidé de rouler, de piloter, après ma première expérience derrière un volant, en 2003, pour le Trophée Andros. Depuis, j’ai évolué sur le Bugatti ainsi que sur le grand circuit des 24 Heures du Mans, dans des prototypes école Pescarolo. « 

En février dernier, Margot Lafffite, associée à Michelle Gatting et Katherine Legge, a disputé les 4 Heures de Sepang, dernière manche de l’Asian Le Mans Series 2018-2019, sur une Ligier JSP3 en LMP3. « J’ai adoré, j’espère vraiment réitérer l’expérience. J’ai apprécié ce niveau de compétition. Malgré un calendrier chargé avec mon métier, mes activités sur la F1 avec Canal +, j’aimerais un jour prendre le départ des 24 Heures du Mans. Dans l’idéal en catégorie LMP2 ou GT. Or, pour cela, je dois m’entraîner. C’est un projet qui me tente. »

Citations issues du communiqué de presse de l’ACO